Checkm8 abuse d'une brèche dans les puces A5 à A11 intégrées aux iPhone 4S (de 2011) jusqu'à et y compris l'iPhone X (lancé en 2017) d'Apple. La faille en question permet aux utilisateurs d'offrir un contrôle total de leur appareil via le bootrom, à savoir le code de démarrage de l'iPhone. Selon la personne qui a découvert le bug, un certain Axi0mX, la brèche ne peut être colmatée, parce qu'une correction exige des ajustements physiques à la puce.

A cause de cette faille, il est possible de déverrouiller/débrider ('jailbreaker') un iPhone. Cela implique que la personne qui le fait, dispose d'un accès complet au système de fichiers de l'appareil et peut donc y faire tourner d'autres logiciels adaptés. Une opération qui n'est pas possible par défaut, car Apple la considère comme un risque pour la sécurité. Axi0mX a d'ores et déjà mis le code de déverrouillage sur GitHub.

Suite à une focalisation plus grande sur la sécurité, le déverrouillage d'appareils mobiles est devenu nettement plus malaisé ces dernières années. Une faille matérielle comme celle-ci est devenue du reste particulièrement rare. En août, une mise à jour d'iOS avait rouvert une faille (logicielle) précédente, ce qui avait permis de déverrouiller un nouvel iPhone quelques jours durant.