La mise à jour 12.4 pour iOS, sortie en juillet, n'a pas seulement ajouté quelques correctifs (patches) au système d'exploitation mobile, mais en a aussi supprimé un ancien 'fix'. Elle a en effet extrait un patch d'iOS 12.3, ce qui permet désormais de débrider/déverrouiller un iPhone. Cela implique que l'utilisateur dispose d'un accès complet au système de fichiers de l'appareil et peut donc y faire tourner d'autres logiciels adaptés. Depuis quelques années, cela n'était plus possible sur les iPhone et autres iAppareils intégrant une version récente du système d'exploitation.

Le bug avait été découvert par des chercheurs en sécurité, dont l'un, pwn20wndstuff, avait déjà mis sur Github un logiciel de déverrouillage public. Ce dernier intéresse les utilisateurs, qui veulent par exemple installer des 'mods' (jeux modifiés) et des applis non autorisés dans l'Apple App Store officiel, mais il rend du coup ces utilisateurs plus vulnérables. Le logiciel de déverrouillage ('jailbreak') exploite en effet une faille dans le système d'exploitation, qui peut également être utilisée par des logiciels mal intentionnés, pour installer un spyware (espionniciel) par exemple. Tout utilisateur qui ne s'intéresse pas aux mods, est donc invité à ne pas télécharger de nouvelles applis, avant qu'Apple ne sorte (de nouveau) un patch.