Uber a vécu une année 2017 chaotique. Son fondateur Travis Kalanick a été contraint de démissioner de ses fonctions de CEO en juin à la suite d'accusations d'intimidations sexuelles et de comportements inappropriés sur le lieu de travail. L'entreprise fait également l'objet d'une plainte pour vol de technologie.

M. Kalanick a été remplacé par Dara Khosrowshahi, qui était à la tête de l'agence de voyage en ligne Expedia depuis 2005. Le nouveau patron d'Uber peut se targuer d'avoir enregistré une progression dès le premier trimestre entier au cours duquel il a tenu les rênes de l'entreprise (octobre-décembre). Le chiffre d'affaires a alors atteint 2,22 milliards de dollars (1,79 milliard d'euros), soit un bond de 61% par rapport à l'année précédente. La valeur totale des courses Uber a ainsi atteint 11,1 milliards de dollars (8,97 milliards d'euros). Les résultats d'UberEats, l'application de livraison de repas à domicile, représentent 10% du chiffre d'affaires d'Uber Technologies.

Comparer ces chiffres avec ceux de 2016 est un exercice périlleux. Uber ne communiquait pas de résultats complets avant cette année et a modifié ses méthodes comptables récemment. De plus, Uber a subi des pertes de plusieurs milliards de dollars en Chine avant de vendre son activité en 2016 contre 17,5% des parts de son rival local Didi Chuxing.