Le géant technologique accepte la nomination de trois nouveaux administrateurs et autorise la tenue d'une enquête sur sa direction et sa stratégie. Silver Lake investit pour sa part 1 milliard de dollars dans Twitter.

Cale fait assez longtemps déjà qu'Elliott critique la stratégie de Twitter et de son directeur Jack Dorsey. Le PDG d'Elliott, Paul Singer, est un important investisseur du parti républicain, qui compte en ses rangs l'utilisateur de Twitter le plus connu au monde, le président Donald Trump. Or dans six mois, les Américains éliront un nouveau président, ce qui attire les utilisateurs et les annonceurs vers Twitter. Les utilisateurs ont cette année beaucoup tweeter également à propos du coronavirus et des prochains Jeux Olympiques de Tokyo.

Elliot n'est pas le seul à critiquer Twitter. Selon les experts, la plate-forme a été dépassée sur le plan de l'innovation par d'autres médias sociaux tels Snapchat et Instagram. La position de Dorsey est en outre controversée dans la mesure où il dirige aussi la firme de paiements Square. De plus et contrairement par exemple à Mark Zuckerberg de Facebook ou d'Evan Spiegel et de Bobby Murphy, les fondateurs de Snapchat, Dorsey ne dispose pas d'un contrôle soumis à un vote sur l'entreprise.

Twitter a également dévoilé des plans en vue de générer davantage de revenus, aidée en cela par une augmentation de ses utilisateurs actifs. L'entreprise cible une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 20 pour cent par an, notamment grâce à des rentrées publicitaires supérieures. Les détails de ces plans seront annoncés lors d'une journée consacrée aux analystes.

Le géant technologique accepte la nomination de trois nouveaux administrateurs et autorise la tenue d'une enquête sur sa direction et sa stratégie. Silver Lake investit pour sa part 1 milliard de dollars dans Twitter.Cale fait assez longtemps déjà qu'Elliott critique la stratégie de Twitter et de son directeur Jack Dorsey. Le PDG d'Elliott, Paul Singer, est un important investisseur du parti républicain, qui compte en ses rangs l'utilisateur de Twitter le plus connu au monde, le président Donald Trump. Or dans six mois, les Américains éliront un nouveau président, ce qui attire les utilisateurs et les annonceurs vers Twitter. Les utilisateurs ont cette année beaucoup tweeter également à propos du coronavirus et des prochains Jeux Olympiques de Tokyo.Elliot n'est pas le seul à critiquer Twitter. Selon les experts, la plate-forme a été dépassée sur le plan de l'innovation par d'autres médias sociaux tels Snapchat et Instagram. La position de Dorsey est en outre controversée dans la mesure où il dirige aussi la firme de paiements Square. De plus et contrairement par exemple à Mark Zuckerberg de Facebook ou d'Evan Spiegel et de Bobby Murphy, les fondateurs de Snapchat, Dorsey ne dispose pas d'un contrôle soumis à un vote sur l'entreprise.Twitter a également dévoilé des plans en vue de générer davantage de revenus, aidée en cela par une augmentation de ses utilisateurs actifs. L'entreprise cible une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 20 pour cent par an, notamment grâce à des rentrées publicitaires supérieures. Les détails de ces plans seront annoncés lors d'une journée consacrée aux analystes.