Les spécifications en bref

OnePlus 9

Ecran: AMOLED, 6,55 pouces (20:9), 2.400 x 1.080 pixels à 402 ppi, 120 Hz, 1.100 nits, HDR10+

Dimensions/poids: 160 x 74,2 x 8,7 mm/190 grammes

Processeur: Qualcomm Snapdragon 888

Mémoire: 8/12 Go LPDDR5

Capacité de stockage: 128/256 Go UFS3.1

Connectivité: 5G et inférieur, Wifi 6, Bluetooth 5.2, NFC

Batterie: 4.500 mAh, recharge sans fil (15 W)

Appareils photo: cf. le test pour tous les détails

Système d'exploitation: Android 11 avec OxygenOS 11

OnePlus 9 Pro

Ecran: AMOLED LTPO, 6,7 pouces (20.1:9), 3.216 x 1.440 pixels à 425 ppi, 120 Hz, 1.300 nits, HDR10+

Dimensions/poids: 163,2 x 73,6 x 87 mm/197 grammes

Processeur: Qualcomm Snapdragon 888

Mémoire: 8/12 Go LPDDR5

Capacité de stockage: 128/256 Go UFS3.1

Connectivité: 5G et inférieur, Wifi 6, Bluetooth 5.2, NFC

Batterie: 4.500 mAh, recharge sans fil (2x25W)

Appareils photo: cf. test pour tous les détails

Système d'exploitation: Android 11 avec OxygenOS 11

Alors que son concurrent Huawei avait il y a quelques années pour les appareils photo de ses smartphones conclu un partenariat avec la firme allemande Leica, OnePlus, elle, a donc décidé de collaborer avec Hasselblad pour sa toute nouvelle génération d'appareils. Détail amusant: OnePlus existe depuis huit ans, alors qu'Hasselblad fêtera cette année son quatre-vingtième anniversaire. Et même si l'entreprise a été rachetée en 2017 par le fabricant chinois de drones DJI, Hasselblad figurera néanmoins dans les livres d'histoire comme le producteur d'appareils photo reflex légendaires, mais souvent aussi très onéreux, tels les modèles 500C et 1600F.

A gauche le bloc optique Hasselblad du OnePlus 9 et à droite le système photo de la version Pro., OnePlus
A gauche le bloc optique Hasselblad du OnePlus 9 et à droite le système photo de la version Pro. © OnePlus

Il était une fois un... Moto

Voilà pour l'introduction d'Hasselblad, si tant est que c'était encore nécessaire. OnePlus est-il le premier fabricant de smartphones à s'associer avec la firme sino-suédoise? Quand même pas. Lors du salon IFA de 2016 déjà, Motorola avait introduit un appareil photo à clipser Hasselblad pour son Moto Z Play, modèle spécialement conçu pour Moto Mods: des modules individuels à clipser (magnétiquement) en un clin d'oeil à l'arrière du téléphone. Bien qu'ingénieux, ces accessoires n'ont entre-temps plus guère fait parler d'eux.

Pour l'intégration du bloc optique Hasselblad, OnePlus a opté pour une approche 'classique' avec un imposant îlot tant sur le OnePlus 9 que sur le 9 Pro plus sophistiqué. Il y a évidemment des différences. C'est ainsi qu'à l'arrière du Pro, on trouve en supplément un quatrième appareil photo pour la téléphotographie de 8 méga-pixels, un capteur laser pour accroître la précision et la vitesse de la mise au point, ainsi qu'un micro spécial lorsqu'on filme. Le zoom optique atteint 3,3x (77mm), mais il est possible d'agrandir jusqu'à 30x en numérique. Il s'agit là surtout d'une prouesse logicielle, qui sera appréciée par le photographe pur et dur. Pour être complet, sachez que le OnePlus 9 autorise le zoom numérique 10x.

Les appareils photo principaux offrent tous deux une résolution de 48 MP et une ouverture d'objectif f1.8. Mais là où le OnePlus 9 dispose en sa base frontale un Sony IMX689 'standard', le Pro se singularise par un capteur Sony IMX789 'custom built' qui propose pas mal de puissance en plus, dont dual native ISO et DOL-HDR. Ce qu'il faut en retenir, c'est simplement que l'appareil photo performe encore mieux d'une part dans des conditions lumineuses moindres et d'autre part en cas de fortes différences entre les zones claires et foncées (dans la même image).

La partie nuageuse de cette photo est un joli exemple de la manière dont le OnePlus 9 Pro s'en tire en HDR (High Dynamic Range)., MvdV
La partie nuageuse de cette photo est un joli exemple de la manière dont le OnePlus 9 Pro s'en tire en HDR (High Dynamic Range). © MvdV

Les spécifications des autres appareils photo son quasiment identiques, à savoir: 50 MP et f2.2 pour le modèle grand angle, 2 MP pour le modèle monochrome (ce qui, selon OnePlus, se traduit par plus de détails pour les prises de vue noir et blanc) et 16 MP avec le diaphragme f2.4 pour l'appareil à selfies en façade, qui est intégré via un punch hole dans le coin supérieur gauche de l'écran. Une seule différence: l'appareil photo principal du OnePlus 9 Pro dispose d'une stabilisation optique de l'image (OIS), et l'autre uniquement de la variante électronique (EIS). L'appareil grand angle à 110° sur les smartphones se prête pour le reste aussi aux macro-photos, car il permet de photographier avec une très grande précision à une distance de quatre centimètres seulement. Les deux modèles y arrivent de manière très méritoire.

Grand capteur

En général, les photos prises par les deux appareils peuvent être qualifiées d'excellentes. Cela s'explique non seulement par la collaboration avec Hasselblad, mais tout autant par les capteurs à l'arrière des objectifs. Comme susmentionné, ils proviennent des usines de Sony, et ce sont rien moins que les top-puces (photosensibles) du groupe japonais. C'est ainsi que le Sony IMX766 de l'appareil de 50 MP (au format 1/1.56 pouce) est plus de trois fois plus grand que le capteur d'un iPhone 12 Pro Max. Or un plus grand capteur est en général garant d'une photosensibilité supérieure et d'un bruitage moindre, même s'il y a évidemment bien d'autres paramètres qui déterminent aussi la qualité de l'image finale.

Le grand capteur pourrait expliquer pourquoi le OnePlus 9 (Pro) réalise des prises de vue nocturnes vraiment convaincantes: même avec très peu de lumière, les appareils captent encore de très nombreux détails, avec un minimum de bruit dans l'image. Tout cela fonctionne du reste aussi parfaitement en combinaison avec la nouvelle fonction Tilt-Shift, un agréable gadget générant des effets miniatures.

Un bel exemple de 'portrait' sous très faible éclairage, en mode scène nocturne. En zoom avant, même les plus fines craquelures sont encore bien visibles., MvdV
Un bel exemple de 'portrait' sous très faible éclairage, en mode scène nocturne. En zoom avant, même les plus fines craquelures sont encore bien visibles. © MvdV

Le partenariat conclu avec Hasselblad ne se limite du reste pas au hardware de l'appareil photo. C'est ainsi que OnePlus a développé conjointement avec le département R&D de cette entreprise, un système de Natural Color Calibration pour un rendu des couleurs plus fidèle. En outre, l'appli photo des nouveaux smartphones présente un mode Hasselblad Pro, pour permettre aux photographes expérimentés de jouer avec la vitesse d'obturation, la balance des blancs, les valeurs ISO et ce genre de choses. Dans ce mode, il est aussi possible de photographier au format RAW 12 bits. Selon le fabricant, cela se traduit par 64 fois plus d'informations sur les couleurs en comparaison avec le format RAW 10 bits 'traditionnel' des autres smartphones.

Nous conclurons le chapitre sur les appareils photo en évoquant les capacités vidéo des appareils. Sur ce plan non plus, il n'y a pas grand-chose de négatif à dire avec des enregistrements 8K à 30 frames par seconde, ce qui revient à seize fois le nombre de pixels d'un enregistrement full HD de 1.080 pixels. Est-ce si important? Pas encore vraiment, mais cela indique bien ce dont est capable le bloc optique de ces téléphones. Il convient encore de signaler que le 9 Pro peut effectuer des enregistrements UHD 4K à 120 frames par seconde (60 fps maximum pour le OnePlus 9) et que les deux appareils peuvent réaliser de splendides vidéos en super-ralenti jusqu'à 480 images par seconde (au format 720 p). Ce n'est pas une surprise en soi dans la mesure où certains smartphones de Sony sont capables d'une telle prouesse depuis assez longtemps déjà grâce à des... capteurs Sony qui reçoivent certains gadgets un peu plus rapidement que les autres.

De (très précises) macro-photos sont possibles jusqu'à une distance de quatre centimètres., MvdV
De (très précises) macro-photos sont possibles jusqu'à une distance de quatre centimètres. © MvdV

Ecrans et performances

Des capacités vidéo, il n'y a qu'un petit pas à accomplir pour arriver aux écrans des OnePlus 9 et 9 Pro. Ils diffèrent non seulement au niveau du format ou de la diagonale (6,55 vs. 6,7 pouces), mais aussi sur le plan du design et de la qualité. L'écran du Pro s'incurve élégamment aux bords latéraux et offre, si on place côte à côte les deux modèles dans un environnement plus sombre, nettement plus de contraste: le noir est vraiment noir sur le Pro, alors que sur le OnePlus 9, il tend vers le gris foncé. Quelque chose qui, une fois encore, n'apparaît que si on rapproche les deux appareils.

En outre, le modèle Pro exploite la technologie 'backplane' LTPO (Low-Temperature Polycrystalline Oxide). Un avantage de celle-ci, c'est que la consommation de courant de l'écran est réduite jusqu'à cinquante pour cent, du fait que la vitesse de rafraîchissement (qui va jusqu'à 120Hz sur les deux modèles) peut être automatiquement ajustée à ce que l'utilisateur est en train de faire: d'1 Hz seulement pour le visionnement de photos et de texte, en passant par 24 Hz pour les vidéos, jusqu'à 120 Hz pour le défilement sans à-coups.

La puissance motrice de service dans les deux appareils est assurée par le processeur Snapdragon 888 de Qualcomm. Pour les connaisseurs, ce dernier comprend un coeur Cortex-X1 (cadencé à 2,84 GHz), trois coeurs CPU Cortex-A78 (2,42 GHz) et quatre coeurs Cortex-A55 (1,80 GHz) à faible consommation d'énergie. Selon le fabricant, les nouvelles spécifications généreraient jusqu'à 25 pour cent de puissance CPU supplémentaire et jusqu'à 35 pour cent de performances en plus du GPU, alias le processeur graphique.

Le Snapdragon 888 est accompagné du X60 de Qualcomm, le premier modem 5G conçu à 5 nm. Le X60 supporte également la carrier aggregation, ce qui fait que le modem est capable de communiquer sur différentes fréquences. Il en résulte une plus large bande passante.

Recharge ultrarapide, y compris sans fil

Provisoirement, OnePlus fournit des appareils complets avec adaptateur d'alimentation. Dans le cas présent, il s'agit du Warp Charge 65T rapide. Pour vous donner une idée de la vitesse possible, sachez qu'un smartphone déchargé est entièrement rechargé au bout de 29 minutes, alors qu'un petit quart d'heure de recharge suffit à lui fournir l'énergie pour une journée complète. Les deux téléphones peuvent aussi être rechargés sans fil via tout chargeur Qi: le OnePlus 9 à 15W, et les deux batteries du 9 Pro à 25W chacune. L'appareil se recharge ainsi en 43 minutes de zéro à cent pour cent. Il faut pour cela un chargeur plus sophistiqué, tel le OnePlus Warp Charge 50 en option.

Les deux appareils disposent aussi d'un scanner d'empreintes digitales (intégré à l'écran), du déverrouillage facial, de deux haut-parleurs stéréo avec Dolby Atmos, d'un connecteur USB C, du retour haptique dans les jeux notamment (grâce à un moteur de vibrations embarqué) et d'OxygenOS 11, la couche d'interface graphique de One Plus nappée d'Android 11.

Dernier point: les deux modèles résistent à la poussière et à l'eau, mais seul le OnePlus 9 Pro se caractérise par une norme IP68 officielle. Cela signifie que l'appareil s'avère étanche pendant au moins une demi-heure à un mètre de profondeur. Le OnePlus 9 n'a pas la certification officielle, mais offre, selon le fabricant, exactement le même degré d'étanchéité. La raison sous-jacente est la suivante: solliciter une certification IP pour un appareil coûte cher, ce qui se répercute sur le prix de vente pour le consommateur. Pour le OnePlus 9 plus abordable, le fabricant n'a donc pas trouvé cela opportun.

Conclusion

Avec ses nouveaux produits-phares, surtout la version 9 Pro, OnePlus peut désormais (aussi) sur le plan de la photographie affronter sans problème les top-appareils de Samsung et Huawei par exemple. Nous sommes enthousiastes à propos de la fonction des scènes nocturnes (utilisable du reste pas uniquement la nuit) et de la manière dont l'appareil s'en tire en HDR (High Dynamic Range). La seule petite déception concerne le zoom optique de 3,3x 'seulement', alors que d'autres appareils atteignent 5x, voire 10x. OnePlus affirme toutefois, sur base d'une recherche, que son public trouve cette fonction nettement moins importante que, par exemple, la vitesse de rafraîchissement élevée ou la recharge (sans fil) rapide. Pour ce qui est des autres caractéristiques: au niveau de l'écran, du processeur et de la recharge sans fil, les nouveaux appareils OnePlus représentent une mise à niveau à part entière par rapport à leurs prédécesseurs. Enfin, nous saluerons aussi le bel équilibre que le fabricant a réussi à obtenir entre le OnePlus 9 et le 9 Pro: pour cent euros de plus, vous disposerez non seulement d'un meilleur système photo, mais aussi d'un tas d'autres spécifications un peu meilleures. A vous de voir si vous êtes prêt à plonger la main un peu plus profondément dans votre portefeuille. En ce qui nous concerne, nous attribuons cinq étoiles au top-modèle et un bon quatre étoiles pour le modèle de base.

Prix de base conseillés: 699 euros pour le OnePlus 9 et 899 euros pour le OnePlus 9 Pro. Pour les versions intégrant davantage de mémoire RAM et de capacité de stockage, vous paierez chaque fois cent euros de plus. Le modèle d'entrée de gamme est fourni dans les teintes suivantes: Winter Mist, Arctic Sky et Astral Black, et le top-modèle en Morning Mist, Pine Green et Stellar Black.

Alors que son concurrent Huawei avait il y a quelques années pour les appareils photo de ses smartphones conclu un partenariat avec la firme allemande Leica, OnePlus, elle, a donc décidé de collaborer avec Hasselblad pour sa toute nouvelle génération d'appareils. Détail amusant: OnePlus existe depuis huit ans, alors qu'Hasselblad fêtera cette année son quatre-vingtième anniversaire. Et même si l'entreprise a été rachetée en 2017 par le fabricant chinois de drones DJI, Hasselblad figurera néanmoins dans les livres d'histoire comme le producteur d'appareils photo reflex légendaires, mais souvent aussi très onéreux, tels les modèles 500C et 1600F.Voilà pour l'introduction d'Hasselblad, si tant est que c'était encore nécessaire. OnePlus est-il le premier fabricant de smartphones à s'associer avec la firme sino-suédoise? Quand même pas. Lors du salon IFA de 2016 déjà, Motorola avait introduit un appareil photo à clipser Hasselblad pour son Moto Z Play, modèle spécialement conçu pour Moto Mods: des modules individuels à clipser (magnétiquement) en un clin d'oeil à l'arrière du téléphone. Bien qu'ingénieux, ces accessoires n'ont entre-temps plus guère fait parler d'eux.Pour l'intégration du bloc optique Hasselblad, OnePlus a opté pour une approche 'classique' avec un imposant îlot tant sur le OnePlus 9 que sur le 9 Pro plus sophistiqué. Il y a évidemment des différences. C'est ainsi qu'à l'arrière du Pro, on trouve en supplément un quatrième appareil photo pour la téléphotographie de 8 méga-pixels, un capteur laser pour accroître la précision et la vitesse de la mise au point, ainsi qu'un micro spécial lorsqu'on filme. Le zoom optique atteint 3,3x (77mm), mais il est possible d'agrandir jusqu'à 30x en numérique. Il s'agit là surtout d'une prouesse logicielle, qui sera appréciée par le photographe pur et dur. Pour être complet, sachez que le OnePlus 9 autorise le zoom numérique 10x.Les appareils photo principaux offrent tous deux une résolution de 48 MP et une ouverture d'objectif f1.8. Mais là où le OnePlus 9 dispose en sa base frontale un Sony IMX689 'standard', le Pro se singularise par un capteur Sony IMX789 'custom built' qui propose pas mal de puissance en plus, dont dual native ISO et DOL-HDR. Ce qu'il faut en retenir, c'est simplement que l'appareil photo performe encore mieux d'une part dans des conditions lumineuses moindres et d'autre part en cas de fortes différences entre les zones claires et foncées (dans la même image).Les spécifications des autres appareils photo son quasiment identiques, à savoir: 50 MP et f2.2 pour le modèle grand angle, 2 MP pour le modèle monochrome (ce qui, selon OnePlus, se traduit par plus de détails pour les prises de vue noir et blanc) et 16 MP avec le diaphragme f2.4 pour l'appareil à selfies en façade, qui est intégré via un punch hole dans le coin supérieur gauche de l'écran. Une seule différence: l'appareil photo principal du OnePlus 9 Pro dispose d'une stabilisation optique de l'image (OIS), et l'autre uniquement de la variante électronique (EIS). L'appareil grand angle à 110° sur les smartphones se prête pour le reste aussi aux macro-photos, car il permet de photographier avec une très grande précision à une distance de quatre centimètres seulement. Les deux modèles y arrivent de manière très méritoire.En général, les photos prises par les deux appareils peuvent être qualifiées d'excellentes. Cela s'explique non seulement par la collaboration avec Hasselblad, mais tout autant par les capteurs à l'arrière des objectifs. Comme susmentionné, ils proviennent des usines de Sony, et ce sont rien moins que les top-puces (photosensibles) du groupe japonais. C'est ainsi que le Sony IMX766 de l'appareil de 50 MP (au format 1/1.56 pouce) est plus de trois fois plus grand que le capteur d'un iPhone 12 Pro Max. Or un plus grand capteur est en général garant d'une photosensibilité supérieure et d'un bruitage moindre, même s'il y a évidemment bien d'autres paramètres qui déterminent aussi la qualité de l'image finale.Le grand capteur pourrait expliquer pourquoi le OnePlus 9 (Pro) réalise des prises de vue nocturnes vraiment convaincantes: même avec très peu de lumière, les appareils captent encore de très nombreux détails, avec un minimum de bruit dans l'image. Tout cela fonctionne du reste aussi parfaitement en combinaison avec la nouvelle fonction Tilt-Shift, un agréable gadget générant des effets miniatures.Le partenariat conclu avec Hasselblad ne se limite du reste pas au hardware de l'appareil photo. C'est ainsi que OnePlus a développé conjointement avec le département R&D de cette entreprise, un système de Natural Color Calibration pour un rendu des couleurs plus fidèle. En outre, l'appli photo des nouveaux smartphones présente un mode Hasselblad Pro, pour permettre aux photographes expérimentés de jouer avec la vitesse d'obturation, la balance des blancs, les valeurs ISO et ce genre de choses. Dans ce mode, il est aussi possible de photographier au format RAW 12 bits. Selon le fabricant, cela se traduit par 64 fois plus d'informations sur les couleurs en comparaison avec le format RAW 10 bits 'traditionnel' des autres smartphones.Nous conclurons le chapitre sur les appareils photo en évoquant les capacités vidéo des appareils. Sur ce plan non plus, il n'y a pas grand-chose de négatif à dire avec des enregistrements 8K à 30 frames par seconde, ce qui revient à seize fois le nombre de pixels d'un enregistrement full HD de 1.080 pixels. Est-ce si important? Pas encore vraiment, mais cela indique bien ce dont est capable le bloc optique de ces téléphones. Il convient encore de signaler que le 9 Pro peut effectuer des enregistrements UHD 4K à 120 frames par seconde (60 fps maximum pour le OnePlus 9) et que les deux appareils peuvent réaliser de splendides vidéos en super-ralenti jusqu'à 480 images par seconde (au format 720 p). Ce n'est pas une surprise en soi dans la mesure où certains smartphones de Sony sont capables d'une telle prouesse depuis assez longtemps déjà grâce à des... capteurs Sony qui reçoivent certains gadgets un peu plus rapidement que les autres.Des capacités vidéo, il n'y a qu'un petit pas à accomplir pour arriver aux écrans des OnePlus 9 et 9 Pro. Ils diffèrent non seulement au niveau du format ou de la diagonale (6,55 vs. 6,7 pouces), mais aussi sur le plan du design et de la qualité. L'écran du Pro s'incurve élégamment aux bords latéraux et offre, si on place côte à côte les deux modèles dans un environnement plus sombre, nettement plus de contraste: le noir est vraiment noir sur le Pro, alors que sur le OnePlus 9, il tend vers le gris foncé. Quelque chose qui, une fois encore, n'apparaît que si on rapproche les deux appareils.En outre, le modèle Pro exploite la technologie 'backplane' LTPO (Low-Temperature Polycrystalline Oxide). Un avantage de celle-ci, c'est que la consommation de courant de l'écran est réduite jusqu'à cinquante pour cent, du fait que la vitesse de rafraîchissement (qui va jusqu'à 120Hz sur les deux modèles) peut être automatiquement ajustée à ce que l'utilisateur est en train de faire: d'1 Hz seulement pour le visionnement de photos et de texte, en passant par 24 Hz pour les vidéos, jusqu'à 120 Hz pour le défilement sans à-coups.La puissance motrice de service dans les deux appareils est assurée par le processeur Snapdragon 888 de Qualcomm. Pour les connaisseurs, ce dernier comprend un coeur Cortex-X1 (cadencé à 2,84 GHz), trois coeurs CPU Cortex-A78 (2,42 GHz) et quatre coeurs Cortex-A55 (1,80 GHz) à faible consommation d'énergie. Selon le fabricant, les nouvelles spécifications généreraient jusqu'à 25 pour cent de puissance CPU supplémentaire et jusqu'à 35 pour cent de performances en plus du GPU, alias le processeur graphique.Le Snapdragon 888 est accompagné du X60 de Qualcomm, le premier modem 5G conçu à 5 nm. Le X60 supporte également la carrier aggregation, ce qui fait que le modem est capable de communiquer sur différentes fréquences. Il en résulte une plus large bande passante.Provisoirement, OnePlus fournit des appareils complets avec adaptateur d'alimentation. Dans le cas présent, il s'agit du Warp Charge 65T rapide. Pour vous donner une idée de la vitesse possible, sachez qu'un smartphone déchargé est entièrement rechargé au bout de 29 minutes, alors qu'un petit quart d'heure de recharge suffit à lui fournir l'énergie pour une journée complète. Les deux téléphones peuvent aussi être rechargés sans fil via tout chargeur Qi: le OnePlus 9 à 15W, et les deux batteries du 9 Pro à 25W chacune. L'appareil se recharge ainsi en 43 minutes de zéro à cent pour cent. Il faut pour cela un chargeur plus sophistiqué, tel le OnePlus Warp Charge 50 en option.Les deux appareils disposent aussi d'un scanner d'empreintes digitales (intégré à l'écran), du déverrouillage facial, de deux haut-parleurs stéréo avec Dolby Atmos, d'un connecteur USB C, du retour haptique dans les jeux notamment (grâce à un moteur de vibrations embarqué) et d'OxygenOS 11, la couche d'interface graphique de One Plus nappée d'Android 11.Dernier point: les deux modèles résistent à la poussière et à l'eau, mais seul le OnePlus 9 Pro se caractérise par une norme IP68 officielle. Cela signifie que l'appareil s'avère étanche pendant au moins une demi-heure à un mètre de profondeur. Le OnePlus 9 n'a pas la certification officielle, mais offre, selon le fabricant, exactement le même degré d'étanchéité. La raison sous-jacente est la suivante: solliciter une certification IP pour un appareil coûte cher, ce qui se répercute sur le prix de vente pour le consommateur. Pour le OnePlus 9 plus abordable, le fabricant n'a donc pas trouvé cela opportun.Avec ses nouveaux produits-phares, surtout la version 9 Pro, OnePlus peut désormais (aussi) sur le plan de la photographie affronter sans problème les top-appareils de Samsung et Huawei par exemple. Nous sommes enthousiastes à propos de la fonction des scènes nocturnes (utilisable du reste pas uniquement la nuit) et de la manière dont l'appareil s'en tire en HDR (High Dynamic Range). La seule petite déception concerne le zoom optique de 3,3x 'seulement', alors que d'autres appareils atteignent 5x, voire 10x. OnePlus affirme toutefois, sur base d'une recherche, que son public trouve cette fonction nettement moins importante que, par exemple, la vitesse de rafraîchissement élevée ou la recharge (sans fil) rapide. Pour ce qui est des autres caractéristiques: au niveau de l'écran, du processeur et de la recharge sans fil, les nouveaux appareils OnePlus représentent une mise à niveau à part entière par rapport à leurs prédécesseurs. Enfin, nous saluerons aussi le bel équilibre que le fabricant a réussi à obtenir entre le OnePlus 9 et le 9 Pro: pour cent euros de plus, vous disposerez non seulement d'un meilleur système photo, mais aussi d'un tas d'autres spécifications un peu meilleures. A vous de voir si vous êtes prêt à plonger la main un peu plus profondément dans votre portefeuille. En ce qui nous concerne, nous attribuons cinq étoiles au top-modèle et un bon quatre étoiles pour le modèle de base.Prix de base conseillés: 699 euros pour le OnePlus 9 et 899 euros pour le OnePlus 9 Pro. Pour les versions intégrant davantage de mémoire RAM et de capacité de stockage, vous paierez chaque fois cent euros de plus. Le modèle d'entrée de gamme est fourni dans les teintes suivantes: Winter Mist, Arctic Sky et Astral Black, et le top-modèle en Morning Mist, Pine Green et Stellar Black.