'Même si vous exercez une profession libérale ou toute autre activité de services professionnels, vous ne pouvez plus vous passer des médias sociaux', déclarent de concert Steven Van Kerkhoven et Ludwig Dumont. 'C'est en effet de plus en plus dans le monde en ligne que vous trouverez de nouveaux clients. Il n'empêche que cet accès numérique demeure souvent un canal compliqué. Les gens ne savent en général pas comment ils doivent s'y prendre pour s'assurer d'être connus. Et c'est là que nous intervenons.'

Input personnalisé

Willow, qui a autrefois vu le jour sous l'appellation Contento, propose une solution. La jeune pousse a en effet développé une plate-forme, où l'utilisateur peut associer et gérer tous ses médias sociaux, afin que tout soit parfaitement centralisé. Jusque là pas de problème, mais ce genre d'outil, cela existe déjà, non? 'C'est vrai', admet Van Kerkhoven. 'Mais là où nous allons plus loin, c'est dans le fait que nous donnons à nos utilisateurs un input personnalisé pour générer un nouveau contenu pour ces canaux.'

Car, à en croire les fondateurs, c'est précisément ce que ne connaissent pas bien les comptables, avocats et autres consultants. Van Kerkhoven: 'Ils n'ont aucune idée de ce qu'ils doivent 'poster' pour susciter l'intérêt de clients potentiels, ni à quel moment. Sur base d'un algorithme de recommandation, sur lequel nous avons longtemps travaillé, nous pouvons leur fournir des informations taillées sur mesure à propos de leur discipline.' Un exemple tiré de la pratique est plus explicite: 'Prenez un avocat spécialisé en droit de la construction, dont nous voulons que les architectes sachent qu'il est LE spécialiste en litiges dans ce domaine. Le client reçoit de notre part les articles ad hoc sur une page de présentation. Il peut ensuite répondre en ajoutant sa propre vision de la matière. Ou il rédige son propre article sur LinkedIn sur base de nos informations.' Son collègue Dumont ajoute aussitôt: 'Nous misons ici surtout sur la structure et l'efficience. Nous faisons des suggestions à propos du timing et des fréquences des 'posts' et envoyons aussi un rappel, lorsqu'une mise à jour s'impose.'

Modèle hybride

Mais cela ne s'arrête pas là. Willow a opté pour un modèle hybride, dans lequel la plate-forme web est complétée par un accompagnement personnel assuré par un spécialiste en médias sociaux. 'Chaque utilisateur reçoit son propre accountmanager qui se concerte avec lui de manière régulière et débat des objectifs futurs', apprend-on. Voilà pourquoi l'entreprise choisit des abonnements à long terme, même s'il est également possible d'utiliser Willow sur une base mensuelle. 'De toute façon, nous travaillons avec des forfaits, afin que vous sachiez ce qu'il faut budgétiser. Chez nous, il n'est pas question d'une 'facturation à l'heure'.'

Active depuis mars 2018, Willow a déjà réussi à convaincre quelque deux cents clients. 'Ils proviennent pour moitié de Belgique et des Pays-Bas et pour l'autre moitié des Etats-Unis', précise Dumont. 'Comme j'ai travaillé moi-même quelques années Outre-Atlantique, il ne nous a pas été bien difficile d'y trouver un point d'ancrage.'

Le démarrage s'est surtout résumé à une affaire de démarchage téléphonique et de ventes directes, se souviennent Van Kerkhoven et Dumont. 'A présent, les ventes à l'étranger forment encore et toujours une partie de notre stratégie, mais nous les complétons entre-temps par d'autres canaux. C'est ainsi que nous avons récemment sorti un e-book consacré au succès sur les médias sociaux, que nous diffusons gratuitement et qui nous a valu pas mal d'intérêt. De plus, nous envisageons de travailler avec des revendeurs, tout en contrôlant de très près que la qualité de nos services demeure élevée. En fin de compte, l'objectif n'est pas de desservir un million de clients. Nous préférons en aider quelques milliers avec notre approche individuelle.'

Il va de soi que Van Kerkhoven et Dumont ont injecté leur propre argent dans cette affaire, mais ce fut surtout l'aide du programme iStart de l'imec et une bourse de 200.000 euros de la part de VLAIO pour le développement de l'algorithme de recommandation qui ont fait sérieusement progresser l'entreprise. Ensuite, Alex Brabers (ex-GIMV) et Marc Vanderheyden (ex-Real Software) l'ont rejointe. 'Plus récemment encore, en avril, nous avons attiré trois business angels avec Anthony De Clerck et les personnes à l'initiative de Greenpark Investments. En tout, nous avons récolté ainsi 500.000 euros de capital. Nous envisageons à présent progressivement de nouvelles étapes, mais il est encore trop tôt pour en parler.'

Willow

Siège social: Anvers

Nombre d'associés: 3

Provisoirement pas à la recherche de capital supplémentaire

Site web: Willow.co

'Même si vous exercez une profession libérale ou toute autre activité de services professionnels, vous ne pouvez plus vous passer des médias sociaux', déclarent de concert Steven Van Kerkhoven et Ludwig Dumont. 'C'est en effet de plus en plus dans le monde en ligne que vous trouverez de nouveaux clients. Il n'empêche que cet accès numérique demeure souvent un canal compliqué. Les gens ne savent en général pas comment ils doivent s'y prendre pour s'assurer d'être connus. Et c'est là que nous intervenons.'Willow, qui a autrefois vu le jour sous l'appellation Contento, propose une solution. La jeune pousse a en effet développé une plate-forme, où l'utilisateur peut associer et gérer tous ses médias sociaux, afin que tout soit parfaitement centralisé. Jusque là pas de problème, mais ce genre d'outil, cela existe déjà, non? 'C'est vrai', admet Van Kerkhoven. 'Mais là où nous allons plus loin, c'est dans le fait que nous donnons à nos utilisateurs un input personnalisé pour générer un nouveau contenu pour ces canaux.'Car, à en croire les fondateurs, c'est précisément ce que ne connaissent pas bien les comptables, avocats et autres consultants. Van Kerkhoven: 'Ils n'ont aucune idée de ce qu'ils doivent 'poster' pour susciter l'intérêt de clients potentiels, ni à quel moment. Sur base d'un algorithme de recommandation, sur lequel nous avons longtemps travaillé, nous pouvons leur fournir des informations taillées sur mesure à propos de leur discipline.' Un exemple tiré de la pratique est plus explicite: 'Prenez un avocat spécialisé en droit de la construction, dont nous voulons que les architectes sachent qu'il est LE spécialiste en litiges dans ce domaine. Le client reçoit de notre part les articles ad hoc sur une page de présentation. Il peut ensuite répondre en ajoutant sa propre vision de la matière. Ou il rédige son propre article sur LinkedIn sur base de nos informations.' Son collègue Dumont ajoute aussitôt: 'Nous misons ici surtout sur la structure et l'efficience. Nous faisons des suggestions à propos du timing et des fréquences des 'posts' et envoyons aussi un rappel, lorsqu'une mise à jour s'impose.'Mais cela ne s'arrête pas là. Willow a opté pour un modèle hybride, dans lequel la plate-forme web est complétée par un accompagnement personnel assuré par un spécialiste en médias sociaux. 'Chaque utilisateur reçoit son propre accountmanager qui se concerte avec lui de manière régulière et débat des objectifs futurs', apprend-on. Voilà pourquoi l'entreprise choisit des abonnements à long terme, même s'il est également possible d'utiliser Willow sur une base mensuelle. 'De toute façon, nous travaillons avec des forfaits, afin que vous sachiez ce qu'il faut budgétiser. Chez nous, il n'est pas question d'une 'facturation à l'heure'.'Active depuis mars 2018, Willow a déjà réussi à convaincre quelque deux cents clients. 'Ils proviennent pour moitié de Belgique et des Pays-Bas et pour l'autre moitié des Etats-Unis', précise Dumont. 'Comme j'ai travaillé moi-même quelques années Outre-Atlantique, il ne nous a pas été bien difficile d'y trouver un point d'ancrage.'Le démarrage s'est surtout résumé à une affaire de démarchage téléphonique et de ventes directes, se souviennent Van Kerkhoven et Dumont. 'A présent, les ventes à l'étranger forment encore et toujours une partie de notre stratégie, mais nous les complétons entre-temps par d'autres canaux. C'est ainsi que nous avons récemment sorti un e-book consacré au succès sur les médias sociaux, que nous diffusons gratuitement et qui nous a valu pas mal d'intérêt. De plus, nous envisageons de travailler avec des revendeurs, tout en contrôlant de très près que la qualité de nos services demeure élevée. En fin de compte, l'objectif n'est pas de desservir un million de clients. Nous préférons en aider quelques milliers avec notre approche individuelle.'Il va de soi que Van Kerkhoven et Dumont ont injecté leur propre argent dans cette affaire, mais ce fut surtout l'aide du programme iStart de l'imec et une bourse de 200.000 euros de la part de VLAIO pour le développement de l'algorithme de recommandation qui ont fait sérieusement progresser l'entreprise. Ensuite, Alex Brabers (ex-GIMV) et Marc Vanderheyden (ex-Real Software) l'ont rejointe. 'Plus récemment encore, en avril, nous avons attiré trois business angels avec Anthony De Clerck et les personnes à l'initiative de Greenpark Investments. En tout, nous avons récolté ainsi 500.000 euros de capital. Nous envisageons à présent progressivement de nouvelles étapes, mais il est encore trop tôt pour en parler.'