Ses fondatrices Eline Grouwels et Elke Struys s'emploient depuis quelque temps déjà à préparer les entreprises et leurs collaborateurs à ce qui les attend demain. 'La transformation numérique à effectuer n'est en effet pas toujours évidente', explique Grouwels. 'Nous les aidons donc par exemple à mieux exploiter les données ou nous leur démontrons comment mieux pouvoir atteindre les clients en ligne.' Mais en interne également, il y a pas mal de défis à relever au niveau de cette conversion, apprend-on: 'On observe ainsi souvent que des membres du personnel ne savent pas quelles sont leurs compétences mutuelles. Il existe certes des descriptifs de fonction, mais ceux-ci ne sont pas toujours révélateurs de l'expertise que ces personnes peuvent avoir en plus. Et dans le cadre de la transformation numérique, on a vraiment besoin d'expertise.'

Module de navigation

La solution pour aborder ce problème est numérique, selon les fondatrices d'Umital - qui signifie du reste Human Capital. Conjointement, elles ont par conséquent mis au point Umango, un modèle de navigation permettant de passer en revue les réseaux de la connaissance. 'Nous avons à cette fin adopté et automatisé l'idée de la réunion 'agile daily stand-up'', précise Grouwels. 'Au fil d'une journée de travail, les collaborateurs peuvent poster des problèmes ou des questions liés à l'expertise dans un espace de travail concentré. Le lendemain matin, tout un chacun peut découvrir un résumé de toutes les questions et peut y réagir. Par la suite, on analyse par personne l'avis demandé et/ou si les réponses ont été satisfaisantes. En cartographiant le tout, on obtient une vision du réseau de la connaissance d'un collaborateur et celui des personnes qui l'entourent. On peut ainsi aussi faire des suggestions à propos de qui consulter pour un problème spécifique.'

La satisfaction des collaborateurs est aussi contrôlée par Umango, et le système anticipe par lui-même. 'S'il observe qu'une équipe travaille par exemple sur un budget pour l'année suivante, il peut prudemment suggérer à d'autres équipes de s'y préparer aussi', explique Grouwels. 'Comme business model, on recourt à un coût de licence de 95 euros par collaborateur et par an.'

Projet-pilote

Avec Umango en dernière phase de développement, Umital recherche à présent des entreprises prêtes à servir de projet-pilote. 'Nous souhaiterions convaincre trois PME, deux plus grandes et une autre en vue de mettre conjointement au point le produit, selon Grouwels: 'L'objectif est de pouvoir en terminer en janvier 2021 et de lancer alors Umango dans le circuit commercial.'

Avec un produit qui a été conçu expressément en anglais, Umital cible pleinement une expansion internationale. Grouwels: 'Pour une évaluation, nous collaborons déjà avec une firme canadienne, qui nous signale qu'au Canada, les entreprises rencontrent exactement les mêmes problèmes qu'ici. Nous planifions donc de franchir très vite l'étape des Pays-Bas, avant de nous tourner vers le marché anglo-saxon.'

Après un investissement propre initial de quelque 160.000 euros avec l'appui de VLAIO et PMV, ainsi que l'accompagnement de Start It @KBC, le temps est à présent venu d'un financement supplémentaire. Grouwels: 'Nous envisageons par exemple de solliciter un subside dans le cadre du projet européen Horizon 2020, mais nous voulons surtout attirer du capital extérieur l'année prochaine. Idéalement, cela devrait être du smart money. Nous espérons donc convaincre un capital-risqueur ayant de l'expérience en RH Tech ou pouvant à tout le moins nous aider à réaliser nos projets internationaux.'

Umital

Siège social: Hasselt

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire dans le cadre d'une phase de financement en 2021

Site web: Umital.com

Ses fondatrices Eline Grouwels et Elke Struys s'emploient depuis quelque temps déjà à préparer les entreprises et leurs collaborateurs à ce qui les attend demain. 'La transformation numérique à effectuer n'est en effet pas toujours évidente', explique Grouwels. 'Nous les aidons donc par exemple à mieux exploiter les données ou nous leur démontrons comment mieux pouvoir atteindre les clients en ligne.' Mais en interne également, il y a pas mal de défis à relever au niveau de cette conversion, apprend-on: 'On observe ainsi souvent que des membres du personnel ne savent pas quelles sont leurs compétences mutuelles. Il existe certes des descriptifs de fonction, mais ceux-ci ne sont pas toujours révélateurs de l'expertise que ces personnes peuvent avoir en plus. Et dans le cadre de la transformation numérique, on a vraiment besoin d'expertise.'La solution pour aborder ce problème est numérique, selon les fondatrices d'Umital - qui signifie du reste Human Capital. Conjointement, elles ont par conséquent mis au point Umango, un modèle de navigation permettant de passer en revue les réseaux de la connaissance. 'Nous avons à cette fin adopté et automatisé l'idée de la réunion 'agile daily stand-up'', précise Grouwels. 'Au fil d'une journée de travail, les collaborateurs peuvent poster des problèmes ou des questions liés à l'expertise dans un espace de travail concentré. Le lendemain matin, tout un chacun peut découvrir un résumé de toutes les questions et peut y réagir. Par la suite, on analyse par personne l'avis demandé et/ou si les réponses ont été satisfaisantes. En cartographiant le tout, on obtient une vision du réseau de la connaissance d'un collaborateur et celui des personnes qui l'entourent. On peut ainsi aussi faire des suggestions à propos de qui consulter pour un problème spécifique.'La satisfaction des collaborateurs est aussi contrôlée par Umango, et le système anticipe par lui-même. 'S'il observe qu'une équipe travaille par exemple sur un budget pour l'année suivante, il peut prudemment suggérer à d'autres équipes de s'y préparer aussi', explique Grouwels. 'Comme business model, on recourt à un coût de licence de 95 euros par collaborateur et par an.'Avec Umango en dernière phase de développement, Umital recherche à présent des entreprises prêtes à servir de projet-pilote. 'Nous souhaiterions convaincre trois PME, deux plus grandes et une autre en vue de mettre conjointement au point le produit, selon Grouwels: 'L'objectif est de pouvoir en terminer en janvier 2021 et de lancer alors Umango dans le circuit commercial.'Avec un produit qui a été conçu expressément en anglais, Umital cible pleinement une expansion internationale. Grouwels: 'Pour une évaluation, nous collaborons déjà avec une firme canadienne, qui nous signale qu'au Canada, les entreprises rencontrent exactement les mêmes problèmes qu'ici. Nous planifions donc de franchir très vite l'étape des Pays-Bas, avant de nous tourner vers le marché anglo-saxon.'Après un investissement propre initial de quelque 160.000 euros avec l'appui de VLAIO et PMV, ainsi que l'accompagnement de Start It @KBC, le temps est à présent venu d'un financement supplémentaire. Grouwels: 'Nous envisageons par exemple de solliciter un subside dans le cadre du projet européen Horizon 2020, mais nous voulons surtout attirer du capital extérieur l'année prochaine. Idéalement, cela devrait être du smart money. Nous espérons donc convaincre un capital-risqueur ayant de l'expérience en RH Tech ou pouvant à tout le moins nous aider à réaliser nos projets internationaux.'