Peut-on encore parler de métiers en pénurie, lorsqu'entre-temps, pas moins de 190 types d'emploi peuvent être pris ainsi en considération? 'Il y a aujourd'hui pas mal de secteurs et de fonctions pour lesquels les entreprises ne trouvent quasiment plus de personnel qualifié', déclare le co-fondateur Jochen Roef, qui explique ce qu'il entend par qualifié: 'Des personnes qui répondent exactement au profil et qui possèdent donc le diplôme requis et les années d'expérience nécessaires.'

Car c'est bien de cela qu'il s'agit encore et toujours: rechercher le candidat idéal qui satisfait à toutes les exigences. 'Le légendaire mouton à cinq pattes', comme le résume Roef. Et d'ajouter une métaphore issue du monde du football: 'Nous pouvons rechercher un Kevin De Bruyne, mais il est quasi introuvable. Ce que nous pouvons offrir avec notre solution, c'est un Charles De Ketelaere, à savoir quelqu'un qui peut devenir très bon, mais qui a encore besoin de quelques années.'

Du potentiel donc, voilà de quoi il est question. C'est ce que Roef veut prévoir avec Traicie et ce, sur base de modèles linguistiques. 'Je suis psychologue de formation et je suis fasciné depuis assez longtemps déjà par la façon dont quelqu'un se présente: sur LinkedIn par exemple. Chemin faisant, j'ai trouvé des grappes de mots renvoyant à certaines propriétés. Quelqu'un de déterminé, utilise par exemple nettement plus de termes tels 'efficient'. C'est fort de ces observations que je me suis rendu dans trois universités. C'est à l'Universiteit Antwerpen qu'on semblait être le plus avancé sur le plan de ce genre de natural language processing. Au départ d'un algorithme qui pouvait déduire l'âge et le genre de quelqu'un à partir de sa façon d'écrire, nous avons élaboré notre premier algorithme ciblant l'usage de mots et de signes de ponctuation, de constructions de phrases, etc.'

Revirement dans la façon de penser

De cet algorithme, il est possible de déduire quelque 66 caractéristiques comportementales, selon Roef. Et cette information peut alors être réutilisée pour chercher des candidats convenant potentiellement pour un emploi. 'En tant qu'entreprise, vous pouvez par exemple soumettre l'input de vos meilleurs éléments à Traicie, afin que vous obteniez une sorte de benchmark auquel les nouveaux collaborateurs devront satisfaire. Ensuite, vous pouvez rechercher pro-activement sur LinkedIn des personnes ad hoc ou visionner les candidatures entrantes pour y détecter les candidats adéquats.'

Un an et demi après le lancement commercial, Traicie a trouvé aisément son segment de marché. Bpost Bank, Ahold Delhaize et BASF ne sont que quelques clients qui ont souscrit une licence. 'L'attrait observé ces derniers mois est cependant encore d'un autre calibre', précise Roefs. 'Il est clair qu'en matière de RH, on vit actuellement un revirement dans la façon de penser et on veut en fin de compte recruter sur d'autres qualifications que simplement ce bout de papier que des personnes ont décroché il y a vingt ans parfois.'

Miser sur la croissance

Traicie est capable d'analyser des textes en néerlandais et en anglais. Après la Flandre et les Pays-Bas, Roefs & co veulent donc se tourner vers la Grande-Bretagne. 'Dans ce but, nous tenterons l'année prochaine de récolter un million d'euros', explique-t-il. 'Avec les moyens propres que nous avons apportés, et un cofinancement précédent de PMV et Belfius, nous pourrons ainsi miser sur le croissance.'

Les fondateurs optent ici pour le marketing numérique et le leadership intellectuel avec, notamment, des webinars mensuels organisés par des experts, mais aussi pour des partenariats avec des Applicant Tracking Systems (outils de suivi de candidature, ndlr.) intégrant Traicie dans leurs solutions. 'Nous avons dès à présent des accords en cours avec les ATS néerlandais Carerix et Ubeeo et nous négocions aussi avec SuccesFactors de SAP. De cette manière, nous toucherons d'un seul coup des centaines de clients.'

Traicie

Siège social: Drongen

Nombre d'associés: 3

Finances: en quête d'1 million d'euros

Site web: Traicie.com

Peut-on encore parler de métiers en pénurie, lorsqu'entre-temps, pas moins de 190 types d'emploi peuvent être pris ainsi en considération? 'Il y a aujourd'hui pas mal de secteurs et de fonctions pour lesquels les entreprises ne trouvent quasiment plus de personnel qualifié', déclare le co-fondateur Jochen Roef, qui explique ce qu'il entend par qualifié: 'Des personnes qui répondent exactement au profil et qui possèdent donc le diplôme requis et les années d'expérience nécessaires.'Car c'est bien de cela qu'il s'agit encore et toujours: rechercher le candidat idéal qui satisfait à toutes les exigences. 'Le légendaire mouton à cinq pattes', comme le résume Roef. Et d'ajouter une métaphore issue du monde du football: 'Nous pouvons rechercher un Kevin De Bruyne, mais il est quasi introuvable. Ce que nous pouvons offrir avec notre solution, c'est un Charles De Ketelaere, à savoir quelqu'un qui peut devenir très bon, mais qui a encore besoin de quelques années.'Du potentiel donc, voilà de quoi il est question. C'est ce que Roef veut prévoir avec Traicie et ce, sur base de modèles linguistiques. 'Je suis psychologue de formation et je suis fasciné depuis assez longtemps déjà par la façon dont quelqu'un se présente: sur LinkedIn par exemple. Chemin faisant, j'ai trouvé des grappes de mots renvoyant à certaines propriétés. Quelqu'un de déterminé, utilise par exemple nettement plus de termes tels 'efficient'. C'est fort de ces observations que je me suis rendu dans trois universités. C'est à l'Universiteit Antwerpen qu'on semblait être le plus avancé sur le plan de ce genre de natural language processing. Au départ d'un algorithme qui pouvait déduire l'âge et le genre de quelqu'un à partir de sa façon d'écrire, nous avons élaboré notre premier algorithme ciblant l'usage de mots et de signes de ponctuation, de constructions de phrases, etc.'De cet algorithme, il est possible de déduire quelque 66 caractéristiques comportementales, selon Roef. Et cette information peut alors être réutilisée pour chercher des candidats convenant potentiellement pour un emploi. 'En tant qu'entreprise, vous pouvez par exemple soumettre l'input de vos meilleurs éléments à Traicie, afin que vous obteniez une sorte de benchmark auquel les nouveaux collaborateurs devront satisfaire. Ensuite, vous pouvez rechercher pro-activement sur LinkedIn des personnes ad hoc ou visionner les candidatures entrantes pour y détecter les candidats adéquats.'Un an et demi après le lancement commercial, Traicie a trouvé aisément son segment de marché. Bpost Bank, Ahold Delhaize et BASF ne sont que quelques clients qui ont souscrit une licence. 'L'attrait observé ces derniers mois est cependant encore d'un autre calibre', précise Roefs. 'Il est clair qu'en matière de RH, on vit actuellement un revirement dans la façon de penser et on veut en fin de compte recruter sur d'autres qualifications que simplement ce bout de papier que des personnes ont décroché il y a vingt ans parfois.'Traicie est capable d'analyser des textes en néerlandais et en anglais. Après la Flandre et les Pays-Bas, Roefs & co veulent donc se tourner vers la Grande-Bretagne. 'Dans ce but, nous tenterons l'année prochaine de récolter un million d'euros', explique-t-il. 'Avec les moyens propres que nous avons apportés, et un cofinancement précédent de PMV et Belfius, nous pourrons ainsi miser sur le croissance.'Les fondateurs optent ici pour le marketing numérique et le leadership intellectuel avec, notamment, des webinars mensuels organisés par des experts, mais aussi pour des partenariats avec des Applicant Tracking Systems (outils de suivi de candidature, ndlr.) intégrant Traicie dans leurs solutions. 'Nous avons dès à présent des accords en cours avec les ATS néerlandais Carerix et Ubeeo et nous négocions aussi avec SuccesFactors de SAP. De cette manière, nous toucherons d'un seul coup des centaines de clients.'