Televitas a été fondée en novembre 2021 par le consultant IT Onetowin, la société de gestion de Gio Verborg (Checkpoint X) et Paul De Wilde (De Wilde Consulting). " Onetowin propose de la consultance dans de très nombreux domaines: télécoms, transports publics, banques et assurances, mais aussi pour des mutuelles. C'est lors de tels projets que nous avons constaté que l'organisation des soins de santé posait de multiples défis numériques. C'est le terreau sur lequel s'est développé Televitas, explique Gio Verborg. Avec en toile de fond ma conviction profonde que nous devons tous veiller à évoluer du curatif vers le préventif. Par ailleurs, il importe que les soins de santé restent financièrement accessibles. "

En partenariat avec Gio Verborg, administrateur de Onetowin, Diego Vanhee a apporté son expertise de marché en capitalisant notamment sur son expérience à la Mutualité Chrétienne (MC). De son côté, l'entrepreneur et consultant IT expérimenté Paul De Wilde a fait bénéficier l'initiative de son réseau et de ses connaissances acquises notamment chez Mederi (soins infirmiers à domicile), TDM3 (règlement du tiers payant pour les soins de première ligne) et Doctar (logiciel administration pour médecins).

" J'ai d'emblée trouvé l'idée de Televitas excellente, d'autant qu'elle permettait de combiner la possibilité de soulager non seulement la personne à soigner, mais aussi le prestataire de soins ", dixit Paul De Wilde qui assume dans la start-up la fonction de 'chief digital officer'. Pour sa part, Gio Verborg prend en charge les activités commerciales et Hélène Aernoudt le marketing, la communication et le recrutement.

Moutarde anglaise

La base de la solution proposée par Televitas est le système Konnect de Kraydel, une entreprise basée à Belfast en Irlande du Nord et ayant un siège à Londres. " Au départ, nous pensions développer notre propre matériel jusqu'à ce que nous découvrions ce prototype en Grande-Bretagne dans le cadre d'une démonstration de test. Entre-temps, la solution a aussi été déployée au National Health Service (NHS) britannique ", précise Verborg.

Konnect se compose d'un boîtier connecté par USB et HDMI à un décodeur, un concentrateur avec une caméra que l'on fixe au-dessus de la TV, des capteurs en liaison directe avec ce décodeur, une télécommande et une appli (Apple et Android). Cette configuration permet de transformer n'importe quelle TV en un appareil permettant d'établir des appels vidéo avec un médecin pour un rendez-vous à distance par exemple. Le boîtier permet aussi de créer des rappels pour des prises de médicaments. Les capteurs permettant non seulement aux soignants de recevoir des informatoins médicales, mais aussi des indications sur l'environnement à domicile (température, taux d'humidité, etc.). Par ailleurs, le système est totalement prêt pour opérer de manière proactive et envoyer des alertes aux prestataires de soins: les soins préventifs basés sur l'IA donc. " Il est important de préciser que nous utilisons ce pro- duit comme une base sur laquelle nous ajoutons une couche de gestion des données et des utilisateurs ainsi que d'intégration, et même jusqu'à la facturation des prestations de soins. Il s'agit vraiment d'une solution de bout en bout et pas simplement un boîtier, insiste Paul De Wilde. Nous allons même jusqu'à prendre en charge le paiement d'applis qui se connectent sur le système. "

" Autre avantage majeur: les médecins reçoivent l'ensemble des données des capteurs dans un seul tableau de bord central. Aucun médecin n'aime en effet gérer des dizaines de tableaux de bord et d'écrans pour leurs patients ", ajoute Verborg. L'objectif sera ensuite d'acheminer l'ensemble des données des capteurs vers les DPE (dossier patient électronique) et les DME (dossier médical électronique). De même, des connexions seront prévues vers les systèmes de soins de santé belge agréés comme eHealth et MyCarenet.

Groupes cibles

" La solution intègre 3 capteurs types: environnement domestique, soins, mais aussi émotions. C'est ainsi qu'il est possible de détecter si la personne fait de nombreux appels ou si, au contraire, aucune communication n'est établie durant plusieurs jours. Il est donc possible de prendre en compte la solitude et l'isolement ", note Verborg.

Cette approche permet de se faire une idée précise des clients que Televitas cible à terme. Et d'abord les aidants et les amis, mais certainement aussi les professionnels des soins qui pourront ainsi limiter leurs tournées. Un troisième groupe cible est constitué des organismes de soins, qu'il s'agisse des hôpitaux, des centres de soins résidentiels ou des résidence-services, pour lesquels l'assistance et les conseils à distance présentent un net avantage. " Finalement, nous pourrions évoluer vers un scénario où chaque patient ou personne âgée aurait le choix d'être soigné par un hôpital ou un centre de soins, ou de recevoir ses soins à domicile, " conclut De Wilde. " En fait, nous évo- luons vers une hyperindividualisation des soins. En principe, les soins seraient plus coûteux dans ce cas, mais en l'occurrence, vous générez précisément des économies de coûts ", précise Verborg qui met le doigt sur un paradoxe.

En ce qui concerne le modèle financier, Televitas facture un coût forfaitaire pour l'installation et la configuration, le tout associé à un abonnement mensuel pour l'utilisation - indépendamment d'éventuels frais d'intégration IT. Les prestations de soins sont facturées via la télénomenclature.

Les soins comme avantage extra-légal

Les employés et les indépendants chez Televitas bénéficient de la solution Kraydel Konnect aussi longtemps qu'ils sont en service. " Nous la présentons vraiment comme un avantage extra-légal. Nous versons nous-mêmes les cotisations à l'ONSS, indique Hélène Aernoudt, responsable du recrutement chez Televitas et Onetowin. Le travailleur peut alors choisir de l'offrir en cadeau à sa grand-mère ou son grand-père, voire à un ami ou même son conjoint. Certes, nous avons surtout évoqué les personnes plus âgées dans l'interview, mais cette solution convient également à des personnes plus jeunes. Songez par exemple à des femmes enceintes. C'est ainsi qu'un sparadrap intelligent peut détecter une pré-éclampsie et envoyer une alerte via notre boîtier. "

Televitas

Siège social: Gand

Nombre d'associés: 3

Finances: propre capital de départ (61.500 euro)

Site Web: televitas.com

Televitas a été fondée en novembre 2021 par le consultant IT Onetowin, la société de gestion de Gio Verborg (Checkpoint X) et Paul De Wilde (De Wilde Consulting). " Onetowin propose de la consultance dans de très nombreux domaines: télécoms, transports publics, banques et assurances, mais aussi pour des mutuelles. C'est lors de tels projets que nous avons constaté que l'organisation des soins de santé posait de multiples défis numériques. C'est le terreau sur lequel s'est développé Televitas, explique Gio Verborg. Avec en toile de fond ma conviction profonde que nous devons tous veiller à évoluer du curatif vers le préventif. Par ailleurs, il importe que les soins de santé restent financièrement accessibles. " En partenariat avec Gio Verborg, administrateur de Onetowin, Diego Vanhee a apporté son expertise de marché en capitalisant notamment sur son expérience à la Mutualité Chrétienne (MC). De son côté, l'entrepreneur et consultant IT expérimenté Paul De Wilde a fait bénéficier l'initiative de son réseau et de ses connaissances acquises notamment chez Mederi (soins infirmiers à domicile), TDM3 (règlement du tiers payant pour les soins de première ligne) et Doctar (logiciel administration pour médecins). " J'ai d'emblée trouvé l'idée de Televitas excellente, d'autant qu'elle permettait de combiner la possibilité de soulager non seulement la personne à soigner, mais aussi le prestataire de soins ", dixit Paul De Wilde qui assume dans la start-up la fonction de 'chief digital officer'. Pour sa part, Gio Verborg prend en charge les activités commerciales et Hélène Aernoudt le marketing, la communication et le recrutement. La base de la solution proposée par Televitas est le système Konnect de Kraydel, une entreprise basée à Belfast en Irlande du Nord et ayant un siège à Londres. " Au départ, nous pensions développer notre propre matériel jusqu'à ce que nous découvrions ce prototype en Grande-Bretagne dans le cadre d'une démonstration de test. Entre-temps, la solution a aussi été déployée au National Health Service (NHS) britannique ", précise Verborg. Konnect se compose d'un boîtier connecté par USB et HDMI à un décodeur, un concentrateur avec une caméra que l'on fixe au-dessus de la TV, des capteurs en liaison directe avec ce décodeur, une télécommande et une appli (Apple et Android). Cette configuration permet de transformer n'importe quelle TV en un appareil permettant d'établir des appels vidéo avec un médecin pour un rendez-vous à distance par exemple. Le boîtier permet aussi de créer des rappels pour des prises de médicaments. Les capteurs permettant non seulement aux soignants de recevoir des informatoins médicales, mais aussi des indications sur l'environnement à domicile (température, taux d'humidité, etc.). Par ailleurs, le système est totalement prêt pour opérer de manière proactive et envoyer des alertes aux prestataires de soins: les soins préventifs basés sur l'IA donc. " Il est important de préciser que nous utilisons ce pro- duit comme une base sur laquelle nous ajoutons une couche de gestion des données et des utilisateurs ainsi que d'intégration, et même jusqu'à la facturation des prestations de soins. Il s'agit vraiment d'une solution de bout en bout et pas simplement un boîtier, insiste Paul De Wilde. Nous allons même jusqu'à prendre en charge le paiement d'applis qui se connectent sur le système. " " Autre avantage majeur: les médecins reçoivent l'ensemble des données des capteurs dans un seul tableau de bord central. Aucun médecin n'aime en effet gérer des dizaines de tableaux de bord et d'écrans pour leurs patients ", ajoute Verborg. L'objectif sera ensuite d'acheminer l'ensemble des données des capteurs vers les DPE (dossier patient électronique) et les DME (dossier médical électronique). De même, des connexions seront prévues vers les systèmes de soins de santé belge agréés comme eHealth et MyCarenet. " La solution intègre 3 capteurs types: environnement domestique, soins, mais aussi émotions. C'est ainsi qu'il est possible de détecter si la personne fait de nombreux appels ou si, au contraire, aucune communication n'est établie durant plusieurs jours. Il est donc possible de prendre en compte la solitude et l'isolement ", note Verborg. Cette approche permet de se faire une idée précise des clients que Televitas cible à terme. Et d'abord les aidants et les amis, mais certainement aussi les professionnels des soins qui pourront ainsi limiter leurs tournées. Un troisième groupe cible est constitué des organismes de soins, qu'il s'agisse des hôpitaux, des centres de soins résidentiels ou des résidence-services, pour lesquels l'assistance et les conseils à distance présentent un net avantage. " Finalement, nous pourrions évoluer vers un scénario où chaque patient ou personne âgée aurait le choix d'être soigné par un hôpital ou un centre de soins, ou de recevoir ses soins à domicile, " conclut De Wilde. " En fait, nous évo- luons vers une hyperindividualisation des soins. En principe, les soins seraient plus coûteux dans ce cas, mais en l'occurrence, vous générez précisément des économies de coûts ", précise Verborg qui met le doigt sur un paradoxe. En ce qui concerne le modèle financier, Televitas facture un coût forfaitaire pour l'installation et la configuration, le tout associé à un abonnement mensuel pour l'utilisation - indépendamment d'éventuels frais d'intégration IT. Les prestations de soins sont facturées via la télénomenclature.