Tekst.ai peut être malaisément qualifié de premier acteur à prendre en charge l'important flux de mails vaguement adressés aux entreprises. Son co-fondateur Tiebe Parmentier le concède illico, tout en citant une différence avec les concurrents tant chez nous qu'à l'étranger.

'Pour commencer, je soulignerai déjà le fait que nous fonctionnons de manière multilingue', explique Parmentier. 'C'est là un atout vis-à-vis des développeurs américains qui offrent exclusivement une solution en langue anglaise. Mais il y a plus. Je pense que nous sommes aussi l'un des rares acteurs à proposer une solution sous la forme d'un produit. On peut l'installer et l'utiliser directement, sans passer par un long processus où un outil doit être créé sur mesure.'

Car c'est bien de cela qu'il s'agit: un logiciel qui, avec l'aide de l'intelligence artificielle, fait suivre directement les mails entrants jusqu'à l'endroit voulu pour leur traitement. L'algorithme sous-jacent analyse non seulement le sujet du mail, mais aussi la langue, voire le 'sentiment' qui s'en dégage . Ce faisant, le mail indésirable aboutit directement chez le ou la collègue le/la plus patient(e).

Respect extrême de la confidentialité

'Il en résulte que votre support clientèle par exemple peut être organisé de manière nettement plus efficiente et économique', ajoute Parmentier. 'Et pour être très clair, nous faisons tout cela dans le respect extrême de la confidentialité. Nous ne stockons ainsi aucune adresse mail, mais uniquement des hashes d'adresses.'

Tekst.ai a vu le jour en février 2021, lorsque Parmentier et l'autre co-fondateur, Wouter Janssen, étaient encore étudiants. C'est au cours du semestre passé que la startup trouva pour la première fois un point d'ancrage sur le marché. 'Notre premier client a été Verzekeringen.be', précise Parmentier. 'Un site, où il est possible de trouver la meilleure assurance en comparant les prix. Son service clients tourne à présent sur notre outil, ce qui se traduit par un traitement nettement plus rapide des sinistres par exemple.'

Pour parvenir à étendre encore sa clientèle, Tekst.ai veut que les fondateurs se chargent eux-mêmes de la vente et misent sur des partenariats. 'Nous négocions déjà avec quelques firmes de consultance en vue, désireuses de proposer aussi notre solution à leurs clients.'

Phase de pré-amorçage

Pour leur startup, Parmentier en Janssen ont fait appel au programme istart de l'imec, ce qui leur a fourni 50.000 euros de support financier. 'Pour le reste, nous avons surtout opté pour un investissement personnel', affirment-ils. 'Mais à présent, nous voulons passer par une phase de pré-amorçage entre le deuxième et le troisième trimestre de cette année. Nous devrions ainsi être vraiment lancés.'

Tekst.ai

Siège social: Ostende

Nombre d'associés: deux

Finances: phase de pré-amorçage prévue au 2ème/3ème trimestre 2023

Site web: Tekst.ai

Tekst.ai peut être malaisément qualifié de premier acteur à prendre en charge l'important flux de mails vaguement adressés aux entreprises. Son co-fondateur Tiebe Parmentier le concède illico, tout en citant une différence avec les concurrents tant chez nous qu'à l'étranger.'Pour commencer, je soulignerai déjà le fait que nous fonctionnons de manière multilingue', explique Parmentier. 'C'est là un atout vis-à-vis des développeurs américains qui offrent exclusivement une solution en langue anglaise. Mais il y a plus. Je pense que nous sommes aussi l'un des rares acteurs à proposer une solution sous la forme d'un produit. On peut l'installer et l'utiliser directement, sans passer par un long processus où un outil doit être créé sur mesure.'Car c'est bien de cela qu'il s'agit: un logiciel qui, avec l'aide de l'intelligence artificielle, fait suivre directement les mails entrants jusqu'à l'endroit voulu pour leur traitement. L'algorithme sous-jacent analyse non seulement le sujet du mail, mais aussi la langue, voire le 'sentiment' qui s'en dégage . Ce faisant, le mail indésirable aboutit directement chez le ou la collègue le/la plus patient(e).'Il en résulte que votre support clientèle par exemple peut être organisé de manière nettement plus efficiente et économique', ajoute Parmentier. 'Et pour être très clair, nous faisons tout cela dans le respect extrême de la confidentialité. Nous ne stockons ainsi aucune adresse mail, mais uniquement des hashes d'adresses.'Tekst.ai a vu le jour en février 2021, lorsque Parmentier et l'autre co-fondateur, Wouter Janssen, étaient encore étudiants. C'est au cours du semestre passé que la startup trouva pour la première fois un point d'ancrage sur le marché. 'Notre premier client a été Verzekeringen.be', précise Parmentier. 'Un site, où il est possible de trouver la meilleure assurance en comparant les prix. Son service clients tourne à présent sur notre outil, ce qui se traduit par un traitement nettement plus rapide des sinistres par exemple.'Pour parvenir à étendre encore sa clientèle, Tekst.ai veut que les fondateurs se chargent eux-mêmes de la vente et misent sur des partenariats. 'Nous négocions déjà avec quelques firmes de consultance en vue, désireuses de proposer aussi notre solution à leurs clients.'Pour leur startup, Parmentier en Janssen ont fait appel au programme istart de l'imec, ce qui leur a fourni 50.000 euros de support financier. 'Pour le reste, nous avons surtout opté pour un investissement personnel', affirment-ils. 'Mais à présent, nous voulons passer par une phase de pré-amorçage entre le deuxième et le troisième trimestre de cette année. Nous devrions ainsi être vraiment lancés.'