Maliciels (malware). Virus. Espionniciels (spyware). Chevaux de Troie et vers, hameçonnage (phishing) et pourriels (spam). La liste des dangers qui vous guettent via le modem est infinie, et une bonne protection n'est donc pas un luxe. 'Même pas pour les PME', déclare Mathieu Lardinois, cofondateur et directeur des ventes chez Skyforce.

'Il va de soi que la présence d'un scanner à virus et d'un pare-feu sur votre ordinateur est importante', ajoute-t-il. 'Mais cela ne doit pas s'arrêter là.' Voilà pourquoi Skyforce a mis au point sa Cyberbox, un appareil qui contrôle tout le trafic de données entrant et sortant entre le modem et le réseau informatique. 'Nous tentons ainsi à notre manière de proposer de l'Unified Threat Management', explique le CTO et cofondateur Philippe Verwerft: 'Une gestion intégrée des menaces. Nous y arrivons en intégrant dans notre Cyberbox tant un logiciel antivirus qu'un anti-spyware, de même que des techniques de contrôle permettant de détecter toutes les tentatives de connexion et d'intrusion imaginables. En mettant également en oeuvre un proxy, nous veillons en outre à ce que les ordinateurs eux-mêmes ne soient pas directement connectés à internet.'

Cyberbox., Skyforce
Cyberbox. © Skyforce

Modèle de service

Skyforce fournit la Cyberbox en deux versions, afin que tant les petites PME ne disposant que de quelques ordinateurs que les entreprises moyennes possédant un parc informatique quelque peu plus volumineux puissent intégrer la solution.

Le CTO Verwerft explique: 'En fonction des besoins de l'entreprise, du travail d'installation et de configuration vient s'y ajouter. Une entreprise utilisant de nombreuses caméras doit par exemple aussi protéger les données et les images de ces dernières. Voilà pourquoi nous proposons notre solution en un modèle de service permettant de bénéficier de nos services moyennant un forfait mensuel. Vous louez donc chez nous la Cyberbox, comme vous le faites avec le décodeur pour votre téléviseur numérique. Le montant dépend de ce dont vous avez précisément besoin, mais varie en général entre 129 et 149 euros par mois.'

Depuis que Skyforce a été créée l'année dernière, mille clients ont déjà fait confiance à l'entreprise. 'Nous avons aujourd'hui quelque 25 vendeurs à notre service, répartis en deux équipes pour la partie francophone et deux autres pour la partie flamandes du pays', ajoute Lardinois. 'Elles ne font pas que vendre, mais elles analysent aussi les avertissements émanant des Cyberboxes déjà actives, afin de détecter les principaux dangers pour les PME.'

Acteur européen

'La Belgique avant tout', lancent en choeur les fondateurs, mais les ambitions vont au-delà. Lardinois: 'Nous venons de trouver un partenaire pour la France, avec qui nous voulons renforcer notre présence sur ce marché. D'autres pays proches devraient à coup sûr suivre, car à long terme, nous entendons devenir vraiment un acteur européen.' Il faudra dans ce but du capital supplémentaire, selon les fondateurs: 'Actuellement, nous faisons tourner l'entreprise sans problème avec les clients que nous avons et avec les investissements déjà consentis.'

Skyforce

Siège social: Waterloo

Nombre d'associés: 7

Pas à la recherche de capital supplémentaire

Site web: Skyforce.be

Maliciels (malware). Virus. Espionniciels (spyware). Chevaux de Troie et vers, hameçonnage (phishing) et pourriels (spam). La liste des dangers qui vous guettent via le modem est infinie, et une bonne protection n'est donc pas un luxe. 'Même pas pour les PME', déclare Mathieu Lardinois, cofondateur et directeur des ventes chez Skyforce.'Il va de soi que la présence d'un scanner à virus et d'un pare-feu sur votre ordinateur est importante', ajoute-t-il. 'Mais cela ne doit pas s'arrêter là.' Voilà pourquoi Skyforce a mis au point sa Cyberbox, un appareil qui contrôle tout le trafic de données entrant et sortant entre le modem et le réseau informatique. 'Nous tentons ainsi à notre manière de proposer de l'Unified Threat Management', explique le CTO et cofondateur Philippe Verwerft: 'Une gestion intégrée des menaces. Nous y arrivons en intégrant dans notre Cyberbox tant un logiciel antivirus qu'un anti-spyware, de même que des techniques de contrôle permettant de détecter toutes les tentatives de connexion et d'intrusion imaginables. En mettant également en oeuvre un proxy, nous veillons en outre à ce que les ordinateurs eux-mêmes ne soient pas directement connectés à internet.'Skyforce fournit la Cyberbox en deux versions, afin que tant les petites PME ne disposant que de quelques ordinateurs que les entreprises moyennes possédant un parc informatique quelque peu plus volumineux puissent intégrer la solution.Le CTO Verwerft explique: 'En fonction des besoins de l'entreprise, du travail d'installation et de configuration vient s'y ajouter. Une entreprise utilisant de nombreuses caméras doit par exemple aussi protéger les données et les images de ces dernières. Voilà pourquoi nous proposons notre solution en un modèle de service permettant de bénéficier de nos services moyennant un forfait mensuel. Vous louez donc chez nous la Cyberbox, comme vous le faites avec le décodeur pour votre téléviseur numérique. Le montant dépend de ce dont vous avez précisément besoin, mais varie en général entre 129 et 149 euros par mois.'Depuis que Skyforce a été créée l'année dernière, mille clients ont déjà fait confiance à l'entreprise. 'Nous avons aujourd'hui quelque 25 vendeurs à notre service, répartis en deux équipes pour la partie francophone et deux autres pour la partie flamandes du pays', ajoute Lardinois. 'Elles ne font pas que vendre, mais elles analysent aussi les avertissements émanant des Cyberboxes déjà actives, afin de détecter les principaux dangers pour les PME.''La Belgique avant tout', lancent en choeur les fondateurs, mais les ambitions vont au-delà. Lardinois: 'Nous venons de trouver un partenaire pour la France, avec qui nous voulons renforcer notre présence sur ce marché. D'autres pays proches devraient à coup sûr suivre, car à long terme, nous entendons devenir vraiment un acteur européen.' Il faudra dans ce but du capital supplémentaire, selon les fondateurs: 'Actuellement, nous faisons tourner l'entreprise sans problème avec les clients que nous avons et avec les investissements déjà consentis.'