L'histoire débute il y a douze ans déjà, lorsque l'éditeur de logiciels Jumik rachète le progiciel ProPlanner d'un autre acteur. A l'époque, il s'agissait principalement encore d'une plate-forme pour concessionnaires automobiles et pour entreprises désireuses de gérer leur parc. Qui a quelle voiture de remplacement et jusqu'à quand? Quel est le kilométrage, le niveau de carburant et les éventuels dommages avant et après utilisation?

'Voilà le genre de questions auxquelles on pouvait parfaitement répondre', explique Dieter Speleers de Jumik. 'Entre-temps, le progiciel s'est solidement développé. C'est ainsi qu'une appli pour tablette séparée a été mise au point, ce qui permet d'effectuer aussi toute la gestion des contrats sans papier. Le gestionnaire de la voiture se dirige avec le client vers le véhicule, réalise l'état des lieux sur sa tablette, et le contrat signé se retrouve directement dans la boîte mail de l'utilisateur.'

Comme les temps changent et que la vision sociale se déplace vers la mobilité, ProPlanner a suivi le mouvement. En 2015, Jumik a conclu une collaboration avec l'importateur D'Ieteren et la firme de leasing Dockx. A la demande de ces entreprises, l'éditeur de logiciels a développé une solution répondant aux besoins mutuels. Aujourd'hui, Jumik planche sur le chapitre suivant.

'Cela revient à déposer par-dessus le programme de gestion du parc automobile une couche qui associe les véhicules à d'autres formes de mobilité. Les voitures peuvent ainsi être utilisées pour du leasing à court terme ou comme véhicules de remplacement, par exemple au moyen de formules d'abonnement, mais tout aussi bien pour du prêt à longue échéance, voire pour un système de mobilité partagée. Les voitures sont alors équipées de telle sorte qu'elles puissent être louées et activées via une appli, sans intervention d'une personne physique, tout cela sur la même plate-forme et selon un même planning.'

Beaucoup d'avantages

Les avantages sont légion. En amplifiant les possibilités d'utilisation, chaque voiture demeure moins longtemps à l'arrêt. 'Le taux d'occupation du véhicule augmente et donc aussi la rentabilité', précise Speleers. 'Une voiture qui sort d'un leasing à long terme de deux ans, peut déjà être utilisée le lendemain en tant que véhicule de remplacement. Ou inversement. 'La gestion des amendes est du reste aussi couverte, selon le managing partner. 'Grâce à une collaboration avec Renta Solutions et la police fédérale, on sait que pour les numéros de plaque de notre base de données, chaque conducteur est responsable et ne peut donc pas échapper aux amendes.'

A présent que ProPlanner est devenu le numéro un dans son segment de marché en Belgique, Jumik est prête à déployer la plate-forme à l'étranger. 'Les premiers pas ont été accomplis: un consultant freelance a passé en revue les caractéristiques intrinsèques de la législation néerlandaise en la matière, et nous voulons à présent y adapter notre logiciel. Dès que nous serons ancrés aux Pays-Bas, nous nous tournerons vers d'autres pays.'

Comme Jumik accepta initialement aussi des commandes sur mesure, elle a réussi à financer elle-même entièrement le développement de ProPlanner. 'Même à présent qu'il s'agit d'un progiciel prêt à l'emploi et que nous encaissons des rentrées récurrentes des licences (par voiture, par mois, ndlr), nous continuons d'investir le chiffre d'affaires dans le software & business development', conclut Speleers.

Jumik

Siège social: Roulers

Nombre d'associés: 3

Finances: rien de prévu

Site web: ProPlanner.eu

L'histoire débute il y a douze ans déjà, lorsque l'éditeur de logiciels Jumik rachète le progiciel ProPlanner d'un autre acteur. A l'époque, il s'agissait principalement encore d'une plate-forme pour concessionnaires automobiles et pour entreprises désireuses de gérer leur parc. Qui a quelle voiture de remplacement et jusqu'à quand? Quel est le kilométrage, le niveau de carburant et les éventuels dommages avant et après utilisation?'Voilà le genre de questions auxquelles on pouvait parfaitement répondre', explique Dieter Speleers de Jumik. 'Entre-temps, le progiciel s'est solidement développé. C'est ainsi qu'une appli pour tablette séparée a été mise au point, ce qui permet d'effectuer aussi toute la gestion des contrats sans papier. Le gestionnaire de la voiture se dirige avec le client vers le véhicule, réalise l'état des lieux sur sa tablette, et le contrat signé se retrouve directement dans la boîte mail de l'utilisateur.'Comme les temps changent et que la vision sociale se déplace vers la mobilité, ProPlanner a suivi le mouvement. En 2015, Jumik a conclu une collaboration avec l'importateur D'Ieteren et la firme de leasing Dockx. A la demande de ces entreprises, l'éditeur de logiciels a développé une solution répondant aux besoins mutuels. Aujourd'hui, Jumik planche sur le chapitre suivant.'Cela revient à déposer par-dessus le programme de gestion du parc automobile une couche qui associe les véhicules à d'autres formes de mobilité. Les voitures peuvent ainsi être utilisées pour du leasing à court terme ou comme véhicules de remplacement, par exemple au moyen de formules d'abonnement, mais tout aussi bien pour du prêt à longue échéance, voire pour un système de mobilité partagée. Les voitures sont alors équipées de telle sorte qu'elles puissent être louées et activées via une appli, sans intervention d'une personne physique, tout cela sur la même plate-forme et selon un même planning.'Les avantages sont légion. En amplifiant les possibilités d'utilisation, chaque voiture demeure moins longtemps à l'arrêt. 'Le taux d'occupation du véhicule augmente et donc aussi la rentabilité', précise Speleers. 'Une voiture qui sort d'un leasing à long terme de deux ans, peut déjà être utilisée le lendemain en tant que véhicule de remplacement. Ou inversement. 'La gestion des amendes est du reste aussi couverte, selon le managing partner. 'Grâce à une collaboration avec Renta Solutions et la police fédérale, on sait que pour les numéros de plaque de notre base de données, chaque conducteur est responsable et ne peut donc pas échapper aux amendes.'A présent que ProPlanner est devenu le numéro un dans son segment de marché en Belgique, Jumik est prête à déployer la plate-forme à l'étranger. 'Les premiers pas ont été accomplis: un consultant freelance a passé en revue les caractéristiques intrinsèques de la législation néerlandaise en la matière, et nous voulons à présent y adapter notre logiciel. Dès que nous serons ancrés aux Pays-Bas, nous nous tournerons vers d'autres pays.'Comme Jumik accepta initialement aussi des commandes sur mesure, elle a réussi à financer elle-même entièrement le développement de ProPlanner. 'Même à présent qu'il s'agit d'un progiciel prêt à l'emploi et que nous encaissons des rentrées récurrentes des licences (par voiture, par mois, ndlr), nous continuons d'investir le chiffre d'affaires dans le software & business development', conclut Speleers.