Gestion des stocks, analyse des ventes: il existe déjà assez d'outils qui le permettent. Mais celui de Dgenious est différent, selon la CEO Gaëlle Helsmoortel. 'Chez nous, vous recevez en effet toutes les analyses, tous les rapports et tous les tableaux de bord en temps réel', déclare-t-elle. 'Vous n'avez donc pas besoin d'un spécialiste en business intelligence. Une fois que nous avons établi la connexion avec le système de caisse, l'ERP et le CRM, tout se passe sur votre écran.'

Le veston oui, le pantalon non

C'est le CTO de Dgenious, Antoine Lebacq, qui, à la tête d'une franchise Patagonia, avait rencontré certains problèmes qui le forcèrent à réfléchir plus avant. Il voulait savoir qui avait acheté un veston, mais pas le pantalon assorti. Or il ne disposait pas de l'outil permettant une analyse en profondeur de ses ventes. En tant qu'ex-trader de The City, il était familier des modèles mathématiques et, conjointement avec le Chief Analytics Officer Emmanuel Girod, il se mit à mettre au point l'outil idéal.

Le résultat? Une simple solution SaaS, même si ce n'est jamais vraiment... simple évidemment. 'La force de notre outil réside dans le fait que notre algorithme est capable de traiter rapidement un grand nombre de données', affirme Helsmoortel. 'Au moyen de l'AI, il nous est ensuite possible de tirer des notions que les autres ne peuvent pas extraire. Du genre: quel produit est quasiment toujours vendu avec un Coca-Cola? Sur base des données du ticket de caisse, on observe que rien n'est aussi souvent vendu avec cette boisson que des chips. C'est là une mine d'or pour les spécialistes du marketing, car c'est sur cette base qu'ils peuvent lancer ou modifier des promotions.'

Après une présence de quasiment deux ans sur le marché, il semble que ce dernier était dans l'attente de Dgenious. La jeune pousse a déjà déniché des clients dans toute l'Europe Occidentale, dont la chaîne de pralines française Jeff De Bruges, l'entreprise de fitness néerlandaise Optisport et, chez nou, les restaurants Colmar et les magasins bio Färm et Sequoia. Les Bruxellois ont même effectué une percée en Suisse.

Nouvelle phase de capitalisation

'Nous voulons à présent nous étendre dans d'autres pays', précise Helsmoortel. 'Et nous envisageons donc d'organiser bientôt une nouvelle phase de capitalisation destinée à nous rapporter deux millions d'euros. L'année dernière, nous avions déjà récolté un million d'euros chez finance&invest.brussels et auprès de The Faktory Fund de Pierre Lhoest, mais à présent, nous voulons rapidement aller de l'avant. Dans ce but, nous sommes déjà en négociations poussées avec des candidats investisseurs.'

'Pour la diffusion de son produit, Helsmoortel compte sur un système de partenariats avec des vendeurs de systèmes de caisse. 'Il est en effet plus intéressant pour eux d'intégrer notre solution que de développer quelque chose par eux-mêmes', explique-t-elle. 'Dès à présent, nous avons accueilli la firme italienne Zucchetti, mais deux autres contrats sont proches d'être conclus.'

Dgenious

Siège social: Bruxelles

Nombre d'associés: 3

Finances: une nouvelle phase de capitalisation d'un montant de 2 millions d'euros en vue.

Site web: Dgenious.com

Gestion des stocks, analyse des ventes: il existe déjà assez d'outils qui le permettent. Mais celui de Dgenious est différent, selon la CEO Gaëlle Helsmoortel. 'Chez nous, vous recevez en effet toutes les analyses, tous les rapports et tous les tableaux de bord en temps réel', déclare-t-elle. 'Vous n'avez donc pas besoin d'un spécialiste en business intelligence. Une fois que nous avons établi la connexion avec le système de caisse, l'ERP et le CRM, tout se passe sur votre écran.'C'est le CTO de Dgenious, Antoine Lebacq, qui, à la tête d'une franchise Patagonia, avait rencontré certains problèmes qui le forcèrent à réfléchir plus avant. Il voulait savoir qui avait acheté un veston, mais pas le pantalon assorti. Or il ne disposait pas de l'outil permettant une analyse en profondeur de ses ventes. En tant qu'ex-trader de The City, il était familier des modèles mathématiques et, conjointement avec le Chief Analytics Officer Emmanuel Girod, il se mit à mettre au point l'outil idéal.Le résultat? Une simple solution SaaS, même si ce n'est jamais vraiment... simple évidemment. 'La force de notre outil réside dans le fait que notre algorithme est capable de traiter rapidement un grand nombre de données', affirme Helsmoortel. 'Au moyen de l'AI, il nous est ensuite possible de tirer des notions que les autres ne peuvent pas extraire. Du genre: quel produit est quasiment toujours vendu avec un Coca-Cola? Sur base des données du ticket de caisse, on observe que rien n'est aussi souvent vendu avec cette boisson que des chips. C'est là une mine d'or pour les spécialistes du marketing, car c'est sur cette base qu'ils peuvent lancer ou modifier des promotions.'Après une présence de quasiment deux ans sur le marché, il semble que ce dernier était dans l'attente de Dgenious. La jeune pousse a déjà déniché des clients dans toute l'Europe Occidentale, dont la chaîne de pralines française Jeff De Bruges, l'entreprise de fitness néerlandaise Optisport et, chez nou, les restaurants Colmar et les magasins bio Färm et Sequoia. Les Bruxellois ont même effectué une percée en Suisse.'Nous voulons à présent nous étendre dans d'autres pays', précise Helsmoortel. 'Et nous envisageons donc d'organiser bientôt une nouvelle phase de capitalisation destinée à nous rapporter deux millions d'euros. L'année dernière, nous avions déjà récolté un million d'euros chez finance&invest.brussels et auprès de The Faktory Fund de Pierre Lhoest, mais à présent, nous voulons rapidement aller de l'avant. Dans ce but, nous sommes déjà en négociations poussées avec des candidats investisseurs.''Pour la diffusion de son produit, Helsmoortel compte sur un système de partenariats avec des vendeurs de systèmes de caisse. 'Il est en effet plus intéressant pour eux d'intégrer notre solution que de développer quelque chose par eux-mêmes', explique-t-elle. 'Dès à présent, nous avons accueilli la firme italienne Zucchetti, mais deux autres contrats sont proches d'être conclus.'