Il va de soi que Datashift n'est pas la seule firme qui entend concilier les données et le business. Mais Huybrechts est persuadé de détenir quelque chose d'unique: la bonne mentalité. 'Cela signifie que vos spécialistes de données doivent comprendre aussi le côté professionnel. Ils doivent connaître les objectifs de votre métier et comprendre comment ils peuvent dans ce contexte améliorer votre organisation sur base de l'utilisation de données. Et ce n'est pas donné à tout le monde. Je peux à cet égard vous garantir que j'ai réussi à trouver les talents adéquats et ce, au niveau tant des jeunes loups que des plus âgés', affirme-t-il.

Expansion internationale

Fondée en 2015, Datashift a déjà déniché ainsi pas mal de clients en vue: de Q8, en passant par la Rode Kruis-Vlaanderen, Argenta et FCR Media, jusqu'à la VRT et Telenet. La marque de vêtements ambitieuse Essentiel s'est elle aussi tournée vers Huybrechts & co pour être aidée dans son expansion internationale. 'Pour Essentiel, nous avons développé un modèle capable, sur base de données, de déterminer si un magasin à l'étranger était rentable ou non. Et lorsque tel était le cas, nous allions encore plus loin et avons mis au point un outil d'aide à la décision en matière de rotation de stock sur base de données liées à l'échec de certaines tenules dans des points de vente spécifiques.'

Pour ses services, Datashift utilise entre autres des solutions de Collibra, Microsoft Azure et Amazon Web Services - toutes des entreprises partenaires - auxquelles ses consultants en données ont recours. 'C'est donc à chaque fois du travail sur mesure', déclare Huybrechts. 'Pour lequel nous impliquons à chaque fois la science des données et l'expertise en ingénierie, mais aussi des principes de gouvernance, la gestion de processus et la stratégie du métier. Nous accompagnons FCR Media, les ex-Pages d'or, à propos de la plate-forme de données et de son fonctionnement en tant que partie d'une transformation numérique plus large. Dans ce but, nous collectons et analysons diverses données de clients: quels produits et services ils achètent et comment ils les utilisent par exemple. Les analystes, le marketing & la vente, ainsi que le service clientèle peuvent ainsi approcher et supporter les clients de manière ciblée.'

Culture 'Bootstrap'

Quatre années durant, Huybrechts a réinvesti toutes ses rentrées directement dans l'entreprise: 'Je voulais faire de la culture 'Bootstrap' pas ordinaire', précise-t-il. 'Nous avons donc tout financé nous-mêmes et investi à chaque fois dans l'équipe. A présent, nous sommes 45, nous enregistrons un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros et continuons de croître: malgré le corona, nous avons progressé de nouveau de 35 pour cent l'année dernière. Du capital externe, je ne l'envisagerai que si nous ne pouvons pas financer nous-mêmes notre expansion.'

Pour poursuivre la croissance, Huybrechts compte surtout sur le marketing. 'Il n'y a ici pas de mur dressé entre la vente et la livraison', explique-t-il. 'Nous voulons vendre un contenu. Voilà pourquoi nous travaillons surtout sur la sensibilisation à la marque, alors que sur notre terrain, nous tentons également de conquérir un leadership éclairé ('thought leadership'). Car nos ambitions sont bien internationales. Grâce à notre partenariat avec Collibra, qui nous entraîne, nous sommes déjà opérationnels aux Etats-Unis. Notre but est aussi d'y devenir le numéro un pour Collibra. En même temps, nous croyons que les décisions du métier pilotées par les données sont prises tout en haut. Il nous faut donc être proches des centres décisionnels. Comme nous opérons encore et toujours au départ de la Belgique, le focus général pour Datashift se trouve ici et aux Pays-Bas.'

Datashift

Siège social: Malines

Nombre d'associés: 1

Finances: pas de projet

Site web: Datashift.eu

Il va de soi que Datashift n'est pas la seule firme qui entend concilier les données et le business. Mais Huybrechts est persuadé de détenir quelque chose d'unique: la bonne mentalité. 'Cela signifie que vos spécialistes de données doivent comprendre aussi le côté professionnel. Ils doivent connaître les objectifs de votre métier et comprendre comment ils peuvent dans ce contexte améliorer votre organisation sur base de l'utilisation de données. Et ce n'est pas donné à tout le monde. Je peux à cet égard vous garantir que j'ai réussi à trouver les talents adéquats et ce, au niveau tant des jeunes loups que des plus âgés', affirme-t-il.Fondée en 2015, Datashift a déjà déniché ainsi pas mal de clients en vue: de Q8, en passant par la Rode Kruis-Vlaanderen, Argenta et FCR Media, jusqu'à la VRT et Telenet. La marque de vêtements ambitieuse Essentiel s'est elle aussi tournée vers Huybrechts & co pour être aidée dans son expansion internationale. 'Pour Essentiel, nous avons développé un modèle capable, sur base de données, de déterminer si un magasin à l'étranger était rentable ou non. Et lorsque tel était le cas, nous allions encore plus loin et avons mis au point un outil d'aide à la décision en matière de rotation de stock sur base de données liées à l'échec de certaines tenules dans des points de vente spécifiques.'Pour ses services, Datashift utilise entre autres des solutions de Collibra, Microsoft Azure et Amazon Web Services - toutes des entreprises partenaires - auxquelles ses consultants en données ont recours. 'C'est donc à chaque fois du travail sur mesure', déclare Huybrechts. 'Pour lequel nous impliquons à chaque fois la science des données et l'expertise en ingénierie, mais aussi des principes de gouvernance, la gestion de processus et la stratégie du métier. Nous accompagnons FCR Media, les ex-Pages d'or, à propos de la plate-forme de données et de son fonctionnement en tant que partie d'une transformation numérique plus large. Dans ce but, nous collectons et analysons diverses données de clients: quels produits et services ils achètent et comment ils les utilisent par exemple. Les analystes, le marketing & la vente, ainsi que le service clientèle peuvent ainsi approcher et supporter les clients de manière ciblée.'Quatre années durant, Huybrechts a réinvesti toutes ses rentrées directement dans l'entreprise: 'Je voulais faire de la culture 'Bootstrap' pas ordinaire', précise-t-il. 'Nous avons donc tout financé nous-mêmes et investi à chaque fois dans l'équipe. A présent, nous sommes 45, nous enregistrons un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros et continuons de croître: malgré le corona, nous avons progressé de nouveau de 35 pour cent l'année dernière. Du capital externe, je ne l'envisagerai que si nous ne pouvons pas financer nous-mêmes notre expansion.'Pour poursuivre la croissance, Huybrechts compte surtout sur le marketing. 'Il n'y a ici pas de mur dressé entre la vente et la livraison', explique-t-il. 'Nous voulons vendre un contenu. Voilà pourquoi nous travaillons surtout sur la sensibilisation à la marque, alors que sur notre terrain, nous tentons également de conquérir un leadership éclairé ('thought leadership'). Car nos ambitions sont bien internationales. Grâce à notre partenariat avec Collibra, qui nous entraîne, nous sommes déjà opérationnels aux Etats-Unis. Notre but est aussi d'y devenir le numéro un pour Collibra. En même temps, nous croyons que les décisions du métier pilotées par les données sont prises tout en haut. Il nous faut donc être proches des centres décisionnels. Comme nous opérons encore et toujours au départ de la Belgique, le focus général pour Datashift se trouve ici et aux Pays-Bas.'