On ne le voit pas quand on circule régulièrement sur de gros chantiers, mais la moitié du travail de construction de hautes tours à bureaux ou de blocs d'appartements, se déroule dans une roulotte à proximité. C'est là que le chef d'équipe est confronté jour après jour à des tâches administratives. Il doit contrôler si les matériaux sont bien fournis, classer les bons de livraison pour le matériel roulant, veiller aux attestations du personnel et à l'enregistrement de ses ouvriers. Tout cela est ensuite stocké dans de solides dossiers, à raison d'un par travailleur. Ce n'est pas dans ce but qu'il a choisi le monde de la construction.

Zen et Smooth

Steven Everaert connaît bien le sujet et a donc développé avec Conneqtr quelques outils destinés à numériser toute cette paperasserie. 'Pour commencer, il y a deux applications mobiles', explique le CEO. 'Avec Zen, l'entrepreneur peut tenir à jour toutes les obligations légales en matière de contrôle sur chantier et de qualifications. Un travailleur peut à l'avance déposer les attestations qui prouvent qu'il est apte à effectuer une certaine tâche, afin que le chef d'équipe sur le chantier doive uniquement vérifier ce qui manque encore, ce qui lui évite pas mal de travail.'

Avec Smooth, Conneqtr tient un aperçu de tout ce qui a trait aux livraisons. 'Nous collaborons dans ce but avec les fournisseurs qui nous remettent leurs bons de livraison numériques ou qui impriment à notre demande un code QR sur les documents, ce qui permet à nos utilisateurs de les scanner directement. Avec l'appli Smooth, il est par exemple aussi possible qu'un chauffeur vienne décharger du matériel, avant même qu'un collaborateur de la partie réceptrice soit présent sur place.'

En-dessous ou au-dessus (c'est comme on veut...), il y a aussi la plate-forme web: un back office où l'utilisateur peut obtenir encore plus d'informations, telles des statuts par fournisseur ou par chantier. Pour utiliser la plate-forme SaaS et les applis, les clients paient un montant qui varie en fonction du nombre de chantiers, de livraisons ou de collaborateurs.

Standardiser

Conneqtr a été fondée avec le soutien de Start it @KBC par le CEO Steven Everaert et le CTO Wouter Hendrickx au sein du département innovation d'ADEB-VBA et a été lancée au printemps de 2021 sous la forme d'une spin-off de l'organisation sectorielle. 'Nous savions dès le début que nous voulions être le support du secteur', déclare Everaert. 'Il devait s'agir d'une co-création, car il n'y avait qu'ainsi que nous pouvions développer quelque chose que les clients voudraient effectivement utiliser. Voilà pourquoi de grandes entreprises de la construction telles Artes, BESIX, Denys, Dethier, Stadsbader, Visser & Smit Hanab et Wyckaert ont répondu présent. Cet été, nous expérimentons nos applications de manière approfondie sur une vingtaine de chantiers de ces firmes, afin que nous puissions sortir à partir de l'automne une mise à jour que tout le monde pourra utiliser.'

En collaborant avec des acteurs en vue, selon Everaert, la startup a pu rapidement développer tout un écosystème: 'Car chacun d'eux amène ses propres entrepreneurs et fournisseurs que nous incitons à notre tour à utiliser l'appli Smooth. Ce faisant, nous avons déjà réussi à convaincre de grands fabricants tels Omnibeton et Bouwpunt. Une adaptation aussi rapide est importante, ca c'est essentiel si on veut standardiser.'

Extension vers d'autres secteurs

'Notre ambition est à présent surtout de croître aussi rapidement que possible au sein du secteur belge de la construction', explique le CEO. Il n'y aura pas directement de projets internationaux, même si Conneqtr a déjà reçu quelques demandes de clients existants. 'En appliquant le principe 'suivons le client', je vise néanmoins une internationalisation à terme, même si cela passera évidemment pour chaque pays par un investissement en vue de mettre en place un réseau de sous-traitants et de fournisseurs. Pour Conneqtr, je considère aussi une extension vers d'autres secteurs comme faisable, car des domaines tels la production, la pétrochimie et la logistique sont aux prises avec des problèmes similaires.'

Avec un bon million d'euros que Conneqtr a réuni à partir d'investissements propres, d'apports de partenaires et du soutien du gouvernement flamand via VLAIO, la jeune pousse est bien placée pour ne pas louper son démarrage commercial. 'Nous comptons à présent sur notre réseau dans le secteur pour trouver de nouveaux clients, mais nous misons évidemment aussi sur des stratégies B2B classiques en étant présents à des événements et à des webinars, après quoi nous suivrons individuellement les prospects', déclare Everaert. 'Dans une deuxième phase, nous réfléchissons à demander des acomptes commerciaux aux clients, complétés éventuellement par un prêt win-win ou bancaire. Je ne m'attends pas à ce que nous ayons besoin de capital externe durant les trois premières années, mais on ne sait jamais évidemment. Nous examinerons chaque piste, lorsqu'elle se présentera.'

Connecqtr

Siège social: Bruxelles

Nombre d'associés: 2

Finances: rien de prévu dans l'immédiat

Site web: Conneqtr.com

On ne le voit pas quand on circule régulièrement sur de gros chantiers, mais la moitié du travail de construction de hautes tours à bureaux ou de blocs d'appartements, se déroule dans une roulotte à proximité. C'est là que le chef d'équipe est confronté jour après jour à des tâches administratives. Il doit contrôler si les matériaux sont bien fournis, classer les bons de livraison pour le matériel roulant, veiller aux attestations du personnel et à l'enregistrement de ses ouvriers. Tout cela est ensuite stocké dans de solides dossiers, à raison d'un par travailleur. Ce n'est pas dans ce but qu'il a choisi le monde de la construction.Steven Everaert connaît bien le sujet et a donc développé avec Conneqtr quelques outils destinés à numériser toute cette paperasserie. 'Pour commencer, il y a deux applications mobiles', explique le CEO. 'Avec Zen, l'entrepreneur peut tenir à jour toutes les obligations légales en matière de contrôle sur chantier et de qualifications. Un travailleur peut à l'avance déposer les attestations qui prouvent qu'il est apte à effectuer une certaine tâche, afin que le chef d'équipe sur le chantier doive uniquement vérifier ce qui manque encore, ce qui lui évite pas mal de travail.'Avec Smooth, Conneqtr tient un aperçu de tout ce qui a trait aux livraisons. 'Nous collaborons dans ce but avec les fournisseurs qui nous remettent leurs bons de livraison numériques ou qui impriment à notre demande un code QR sur les documents, ce qui permet à nos utilisateurs de les scanner directement. Avec l'appli Smooth, il est par exemple aussi possible qu'un chauffeur vienne décharger du matériel, avant même qu'un collaborateur de la partie réceptrice soit présent sur place.'En-dessous ou au-dessus (c'est comme on veut...), il y a aussi la plate-forme web: un back office où l'utilisateur peut obtenir encore plus d'informations, telles des statuts par fournisseur ou par chantier. Pour utiliser la plate-forme SaaS et les applis, les clients paient un montant qui varie en fonction du nombre de chantiers, de livraisons ou de collaborateurs.Conneqtr a été fondée avec le soutien de Start it @KBC par le CEO Steven Everaert et le CTO Wouter Hendrickx au sein du département innovation d'ADEB-VBA et a été lancée au printemps de 2021 sous la forme d'une spin-off de l'organisation sectorielle. 'Nous savions dès le début que nous voulions être le support du secteur', déclare Everaert. 'Il devait s'agir d'une co-création, car il n'y avait qu'ainsi que nous pouvions développer quelque chose que les clients voudraient effectivement utiliser. Voilà pourquoi de grandes entreprises de la construction telles Artes, BESIX, Denys, Dethier, Stadsbader, Visser & Smit Hanab et Wyckaert ont répondu présent. Cet été, nous expérimentons nos applications de manière approfondie sur une vingtaine de chantiers de ces firmes, afin que nous puissions sortir à partir de l'automne une mise à jour que tout le monde pourra utiliser.'En collaborant avec des acteurs en vue, selon Everaert, la startup a pu rapidement développer tout un écosystème: 'Car chacun d'eux amène ses propres entrepreneurs et fournisseurs que nous incitons à notre tour à utiliser l'appli Smooth. Ce faisant, nous avons déjà réussi à convaincre de grands fabricants tels Omnibeton et Bouwpunt. Une adaptation aussi rapide est importante, ca c'est essentiel si on veut standardiser.''Notre ambition est à présent surtout de croître aussi rapidement que possible au sein du secteur belge de la construction', explique le CEO. Il n'y aura pas directement de projets internationaux, même si Conneqtr a déjà reçu quelques demandes de clients existants. 'En appliquant le principe 'suivons le client', je vise néanmoins une internationalisation à terme, même si cela passera évidemment pour chaque pays par un investissement en vue de mettre en place un réseau de sous-traitants et de fournisseurs. Pour Conneqtr, je considère aussi une extension vers d'autres secteurs comme faisable, car des domaines tels la production, la pétrochimie et la logistique sont aux prises avec des problèmes similaires.'Avec un bon million d'euros que Conneqtr a réuni à partir d'investissements propres, d'apports de partenaires et du soutien du gouvernement flamand via VLAIO, la jeune pousse est bien placée pour ne pas louper son démarrage commercial. 'Nous comptons à présent sur notre réseau dans le secteur pour trouver de nouveaux clients, mais nous misons évidemment aussi sur des stratégies B2B classiques en étant présents à des événements et à des webinars, après quoi nous suivrons individuellement les prospects', déclare Everaert. 'Dans une deuxième phase, nous réfléchissons à demander des acomptes commerciaux aux clients, complétés éventuellement par un prêt win-win ou bancaire. Je ne m'attends pas à ce que nous ayons besoin de capital externe durant les trois premières années, mais on ne sait jamais évidemment. Nous examinerons chaque piste, lorsqu'elle se présentera.'