Il faut être le CFO d'une grande société et recevoir mois après mois les factures énergétiques des usines du groupe pour se rendre compte de leurs montants souvent exorbitants. Donc, tout ce qui peut aider à les réduire, est le bienvenu! 'Et si cela peut bénéficier en outre à l'environnement, ce n'est que mieux', ajoute le CEO Xavier De Moor. La pression exercée par l'Europe pour passer à l'énergie durable, influence en effet les programmes de responsabilité sociale des grandes firmes. 'Dans ces dernières, on y est passablement incité par la haute direction.'

Notre objectif est de disposer d'ici dix ans d'une plate-forme responsable d'une réduction d'un pour cent des émissions de CO2

Condugo a dès lors trouvé sans aucun problème quelques grandes entreprises prêtes à développer conjointement une plate-forme de gestion de l'énergie. De Moor met tout de suite le doigt où cela fait mal: 'Souvent les entreprises ont bien une représentation de ce que leurs usines coûtent en énergie, mais sans savoir tout à fait clairement où se situent exactement les coûts. Nous passons donc en revue les process flows et contrôlons aussi où en sont les flux de déchets et de recyclage. Pensons au flux d'eau qui peut être réutilisé à la fin du processus de production. Ce faisant, on obtient finalement l'empreinte énergétique d'un produit.'

Estimation de la consommation future

La plate-forme de Condugo va cependant au-delà de cet audit sur la base de données. Au départ du Versioned Graph Modelling (qui tient compte des changements au sein de l'entreprise, de la structure du site de fabrication et d'autres paramètres), des modèles sont élaborés, qui exposent les possibilités écologiques. 'Grâce à l'intelligence artificielle et aux prévisions de vente, une estimation de la consommation énergétique future peut être faite. Pour le CFO, cela peut s'avérer très utile pour déterminer un budget correct', précise De Moor.

Quelques grandes sociétés telles Johnson & Johnson et Pfizer se sont déjà tournées vers Condugo, qui met à leur disposition sa plate-forme moyennant un abonnement mensuel. 'Préalablement, nous organisons souvent aussi un audit et prodiguons des conseils sur une base de consultance, mais nous entendons faire reposer notre modèle commercial autant que possible sur les licences. Il n'y a qu'ainsi que nous pourrons être évolutifs', selon De Moor. Pour y parvenir, Condugo veut s'associer à des revendeurs. Un partenariat a également déjà été conclu avec Delaware Consulting, alors que des négociations sont en cours à propos d'autres collaborations.

'Le pack complet'

Les ambitions sont européennes, mais De Moor y va pas à pas: 'Nous sommes déjà actifs en Belgique et aux Pays-Bas. Nous ciblerons ensuite d'abord et surtout l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, où se trouvent les principales industries consommatrices d'énergie. Notre objectif est de disposer d'ici dix ans d'une plate-forme responsable de la réduction d'un pour cent des émissions de CO2. Si nous attirons cinq cents gros consommateurs d'énergie comme clients, nous y arriverons.'

'Il y a suffisamment d'auditeurs et de consultants en énergie', admet encore le directeur de Condugo. 'Et du logiciel qui en cartographie la consommation, cela existe aussi déjà. Mais ce qui rend notre plate-forme vraiment unique, c'est le fait que nous combinons ces deux ingrédients et proposons ainsi le pack complet.'

Jusqu'à présent, Condugo a pu compter sur les pouvoirs publics flamands qui lui ont accordé deux fois un subside de 150.000 euros. L'Union européenne n'est pas non plus restée les bras croisés: 'A ce niveau, nous sommes entrés dans des groupes ciblant la pérennisation du secteur industriel. Ensuite, nous avons surtout volé de nos propres ailes grâce aux rentrées issues de la consultance. A présent, nous voulons surtout nous focaliser sur l'évolutivité de nos activités, avant de parler d'apport de capital externe.'

Condugo

Siège social: Anvers

Nombre d'associés: 3

Provisoirement pas à la recherche de capital supplémentaire

Site web: Condugo.com

Il faut être le CFO d'une grande société et recevoir mois après mois les factures énergétiques des usines du groupe pour se rendre compte de leurs montants souvent exorbitants. Donc, tout ce qui peut aider à les réduire, est le bienvenu! 'Et si cela peut bénéficier en outre à l'environnement, ce n'est que mieux', ajoute le CEO Xavier De Moor. La pression exercée par l'Europe pour passer à l'énergie durable, influence en effet les programmes de responsabilité sociale des grandes firmes. 'Dans ces dernières, on y est passablement incité par la haute direction.'Condugo a dès lors trouvé sans aucun problème quelques grandes entreprises prêtes à développer conjointement une plate-forme de gestion de l'énergie. De Moor met tout de suite le doigt où cela fait mal: 'Souvent les entreprises ont bien une représentation de ce que leurs usines coûtent en énergie, mais sans savoir tout à fait clairement où se situent exactement les coûts. Nous passons donc en revue les process flows et contrôlons aussi où en sont les flux de déchets et de recyclage. Pensons au flux d'eau qui peut être réutilisé à la fin du processus de production. Ce faisant, on obtient finalement l'empreinte énergétique d'un produit.'La plate-forme de Condugo va cependant au-delà de cet audit sur la base de données. Au départ du Versioned Graph Modelling (qui tient compte des changements au sein de l'entreprise, de la structure du site de fabrication et d'autres paramètres), des modèles sont élaborés, qui exposent les possibilités écologiques. 'Grâce à l'intelligence artificielle et aux prévisions de vente, une estimation de la consommation énergétique future peut être faite. Pour le CFO, cela peut s'avérer très utile pour déterminer un budget correct', précise De Moor.Quelques grandes sociétés telles Johnson & Johnson et Pfizer se sont déjà tournées vers Condugo, qui met à leur disposition sa plate-forme moyennant un abonnement mensuel. 'Préalablement, nous organisons souvent aussi un audit et prodiguons des conseils sur une base de consultance, mais nous entendons faire reposer notre modèle commercial autant que possible sur les licences. Il n'y a qu'ainsi que nous pourrons être évolutifs', selon De Moor. Pour y parvenir, Condugo veut s'associer à des revendeurs. Un partenariat a également déjà été conclu avec Delaware Consulting, alors que des négociations sont en cours à propos d'autres collaborations.Les ambitions sont européennes, mais De Moor y va pas à pas: 'Nous sommes déjà actifs en Belgique et aux Pays-Bas. Nous ciblerons ensuite d'abord et surtout l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, où se trouvent les principales industries consommatrices d'énergie. Notre objectif est de disposer d'ici dix ans d'une plate-forme responsable de la réduction d'un pour cent des émissions de CO2. Si nous attirons cinq cents gros consommateurs d'énergie comme clients, nous y arriverons.''Il y a suffisamment d'auditeurs et de consultants en énergie', admet encore le directeur de Condugo. 'Et du logiciel qui en cartographie la consommation, cela existe aussi déjà. Mais ce qui rend notre plate-forme vraiment unique, c'est le fait que nous combinons ces deux ingrédients et proposons ainsi le pack complet.'Jusqu'à présent, Condugo a pu compter sur les pouvoirs publics flamands qui lui ont accordé deux fois un subside de 150.000 euros. L'Union européenne n'est pas non plus restée les bras croisés: 'A ce niveau, nous sommes entrés dans des groupes ciblant la pérennisation du secteur industriel. Ensuite, nous avons surtout volé de nos propres ailes grâce aux rentrées issues de la consultance. A présent, nous voulons surtout nous focaliser sur l'évolutivité de nos activités, avant de parler d'apport de capital externe.'