Parmi les utilisateurs d'Android interrogés, 49% envisageraient même d'adopter l'iPhone, parce qu'ils ont le sentiment que cet appareil gère mieux la sécurité et la confidentialité. Toujours selon l'étude, il apparaît que les consommateurs se sentent mieux protégés par un iPhone 13 Pro Max que par un Samsung Galaxy S22 Ultra.

L'étude a été effectuée par Beyond Identity, une entreprise spécialisée en contrôle à plusieurs facteurs, et repose sur des questions posées à 1.003 Américains. Elle doit donc être considérée avec quelques nuances. iOS est le numéro un du marché aux Etats-Unis, alors qu'Android est le leader chez nous. Les règles relatives au traçage et à la confidentialité y sont aussi moins strictes que dans l'UE.

Sentiment de sécurité

Les résultats obtenus sont toutefois singuliers. C'est ainsi que les utilisateurs de systèmes Apple en matière de gestion des mots de passe ou du nuage semblent se sentir plus sûrs de quelques pour cents par rapport à ceux qui recourent à des systèmes similaires sur Android. Un tiers des utilisateurs d'Android environ envisagerait de basculer vers iOS dans le cadre du lancement du tout nouveau système d'exploitation iOS 16, parce qu'ils ont le sentiment qu'ils seront ainsi mieux protégés. L'une des fonctions importantes qui les incite à agir de la sorte, est du reste le LockDown Mode, un mode extrêmement étanche destiné à les protéger contre les espiogiciels gouvernementaux et qu'Apple elle-même ne recommande pas pour une utilisation au quotidien.

Il semble qu'actuellement, Apple, du moins aux Etats-Unis, ait déjà l'impression de construire un système plus sûr. La sortie du LockDown Mode et de mesures claires d'anti-traçage par des acteurs tiers (tels Facebook) donnent à Apple une longueur d'avance auprès des consommateurs qui se préoccupent du traçage et de la sécurité. Par ailleurs, le compagnon d'écurie d'Android, Google, le principal annonceur au monde, tente maladroitement depuis quelques années déjà de trouver un équilibre entre 'moins de traçage' et 'suffisamment de suivi quand même que pour vendre des publicités'. Cela ne semble pas échapper à une partie des utilisateurs.

Parmi les utilisateurs d'Android interrogés, 49% envisageraient même d'adopter l'iPhone, parce qu'ils ont le sentiment que cet appareil gère mieux la sécurité et la confidentialité. Toujours selon l'étude, il apparaît que les consommateurs se sentent mieux protégés par un iPhone 13 Pro Max que par un Samsung Galaxy S22 Ultra.L'étude a été effectuée par Beyond Identity, une entreprise spécialisée en contrôle à plusieurs facteurs, et repose sur des questions posées à 1.003 Américains. Elle doit donc être considérée avec quelques nuances. iOS est le numéro un du marché aux Etats-Unis, alors qu'Android est le leader chez nous. Les règles relatives au traçage et à la confidentialité y sont aussi moins strictes que dans l'UE.Les résultats obtenus sont toutefois singuliers. C'est ainsi que les utilisateurs de systèmes Apple en matière de gestion des mots de passe ou du nuage semblent se sentir plus sûrs de quelques pour cents par rapport à ceux qui recourent à des systèmes similaires sur Android. Un tiers des utilisateurs d'Android environ envisagerait de basculer vers iOS dans le cadre du lancement du tout nouveau système d'exploitation iOS 16, parce qu'ils ont le sentiment qu'ils seront ainsi mieux protégés. L'une des fonctions importantes qui les incite à agir de la sorte, est du reste le LockDown Mode, un mode extrêmement étanche destiné à les protéger contre les espiogiciels gouvernementaux et qu'Apple elle-même ne recommande pas pour une utilisation au quotidien.Il semble qu'actuellement, Apple, du moins aux Etats-Unis, ait déjà l'impression de construire un système plus sûr. La sortie du LockDown Mode et de mesures claires d'anti-traçage par des acteurs tiers (tels Facebook) donnent à Apple une longueur d'avance auprès des consommateurs qui se préoccupent du traçage et de la sécurité. Par ailleurs, le compagnon d'écurie d'Android, Google, le principal annonceur au monde, tente maladroitement depuis quelques années déjà de trouver un équilibre entre 'moins de traçage' et 'suffisamment de suivi quand même que pour vendre des publicités'. Cela ne semble pas échapper à une partie des utilisateurs.