La fabrique qui sera équipée des toutes nouvelles machines à puces d'ASML, sera construite dans la ville texane de Taylor, à quelque cinquante kilomètres du vaste centre de production de Samsung situé à Austin. Le fondeur de puces sud-coréen espère attirer ainsi davantage de clients américains et réduire l'écart qui le sépare de son concurrent taïwanais TSMC.

Résoudre la pénurie de puces

Ce choix succède à une rencontre entre des représentants de la Maison Blanche et le directeur de Samsung, Lee Jae-yong, qui avait été libéré en août de prison sous conditions, où il était incarcéré pour une affaire de corruption. Ils ont discuté de manières de résoudre les pénuries de puces au niveau mondial. Ensuite, il fut question d'un éventuel soutien accordé au géant technologique s'il construisait sa fabrique aux Etats-Unis. Des concurrents tels Intel et TSMC ont eux aussi dévoilé récemment des projets d'investir des milliards dans de nouvelles fabriques de puces.

La nouvelle fabrique va encore amplifier la déjà volumineuse présence de Samsung au Texas. Le groupe a jusqu'à présent investi quelque 17 milliards de dollars (15,1 milliards d'euros) dans un vaste complexe à Austin qui occupe plus de 3.000 employés. Samsung envisage d'injecter de nouveau 17 milliards de dollars et de créer 1.800 emplois environ au cours des dix années à venir.

En choisissant le Texas, Samsung vient s'ajouter à un nombre croissant d'entreprises qui déménagent dans cet état américain ou qui s'y étendent. Au cours de l'année dernière, le constructeur de voitures électriques Tesla et les firmes technologiques Oracle et Hewlett Packard Enterprise avaient en effet annoncé vouloir déplacer leurs sièges centraux au Texas.

La décision prise par Samsung représente une victoire pour le gouverneur républicain Greg Abbott, qui a promu le climat fiscal favorable aux entreprisses appliqué par l'état et qui se prépare au combat pour sa réélection en 2022. Le Texas a consenti de très gros efforts pour convaincre Samsung. C'est ainsi que l'entreprise recevra une ristourne de 90 pour cent sur l'impôt foncier durant les dix prochaines années et une autre de 85 pour cent pour la décennie suivante.

La fabrique qui sera équipée des toutes nouvelles machines à puces d'ASML, sera construite dans la ville texane de Taylor, à quelque cinquante kilomètres du vaste centre de production de Samsung situé à Austin. Le fondeur de puces sud-coréen espère attirer ainsi davantage de clients américains et réduire l'écart qui le sépare de son concurrent taïwanais TSMC.Ce choix succède à une rencontre entre des représentants de la Maison Blanche et le directeur de Samsung, Lee Jae-yong, qui avait été libéré en août de prison sous conditions, où il était incarcéré pour une affaire de corruption. Ils ont discuté de manières de résoudre les pénuries de puces au niveau mondial. Ensuite, il fut question d'un éventuel soutien accordé au géant technologique s'il construisait sa fabrique aux Etats-Unis. Des concurrents tels Intel et TSMC ont eux aussi dévoilé récemment des projets d'investir des milliards dans de nouvelles fabriques de puces.La nouvelle fabrique va encore amplifier la déjà volumineuse présence de Samsung au Texas. Le groupe a jusqu'à présent investi quelque 17 milliards de dollars (15,1 milliards d'euros) dans un vaste complexe à Austin qui occupe plus de 3.000 employés. Samsung envisage d'injecter de nouveau 17 milliards de dollars et de créer 1.800 emplois environ au cours des dix années à venir.En choisissant le Texas, Samsung vient s'ajouter à un nombre croissant d'entreprises qui déménagent dans cet état américain ou qui s'y étendent. Au cours de l'année dernière, le constructeur de voitures électriques Tesla et les firmes technologiques Oracle et Hewlett Packard Enterprise avaient en effet annoncé vouloir déplacer leurs sièges centraux au Texas.La décision prise par Samsung représente une victoire pour le gouverneur républicain Greg Abbott, qui a promu le climat fiscal favorable aux entreprisses appliqué par l'état et qui se prépare au combat pour sa réélection en 2022. Le Texas a consenti de très gros efforts pour convaincre Samsung. C'est ainsi que l'entreprise recevra une ristourne de 90 pour cent sur l'impôt foncier durant les dix prochaines années et une autre de 85 pour cent pour la décennie suivante.