Le processeur quantique se compose de quatre qubits et a été développé sur base de la technologie des semi-conducteurs. Il intègre du germanium, un matériau que la firme de recherche située à Delft (Pays-Bas) utilise depuis assez longtemps déjà. En associant les qubits deux par deux sur ce type de trame (raster), QuTech a pu fabriquer une structure bidimensionnelle fonctionnant comme un processeur quantique. Le système offre le grand avantage d'être compatible avec la manière dont sont produits actuellement les semi-conducteurs, qui constituent la base de quasiment tout ordinateur traditionnel. Voilà qui devrait permettre d'accroître la production des processeurs.

Semi-conducteurs

Les ordinateurs quantiques forment une alternative à la technologie IT actuelle, qui atteint progressivement ses limites. Ils fonctionnent avec des qubits au lieu de bits et résoudraient beaucoup mieux certains problèmes avec lesquels les ordinateurs classiques éprouvent des difficultés. La technologie en est cependant encore à ses balbutiements, et la production des éléments de la technologie quantique s'avère être un travail coûteux et spécialisé. En basant les puces sur la technologie des semi-conducteurs, cela devrait se faire de manière plus fluide.

Chez QuTech, on déclare exercer un bon contrôle sur les qubits, du fait de l'utilisation d'une nouvelle façon de créer les trames sur lesquelles ils se trouvent. Le raster opère avec des orifices en germanium destinés à veiller à ce que les mêmes électrodes qui définissent les qubits, puissent également être utilisées pour les gérer et les imbriquer. QuTech a publié sa recherche dans la revue Nature. Le rapport complet se trouve ici (pdf).

Le processeur quantique se compose de quatre qubits et a été développé sur base de la technologie des semi-conducteurs. Il intègre du germanium, un matériau que la firme de recherche située à Delft (Pays-Bas) utilise depuis assez longtemps déjà. En associant les qubits deux par deux sur ce type de trame (raster), QuTech a pu fabriquer une structure bidimensionnelle fonctionnant comme un processeur quantique. Le système offre le grand avantage d'être compatible avec la manière dont sont produits actuellement les semi-conducteurs, qui constituent la base de quasiment tout ordinateur traditionnel. Voilà qui devrait permettre d'accroître la production des processeurs.Semi-conducteursLes ordinateurs quantiques forment une alternative à la technologie IT actuelle, qui atteint progressivement ses limites. Ils fonctionnent avec des qubits au lieu de bits et résoudraient beaucoup mieux certains problèmes avec lesquels les ordinateurs classiques éprouvent des difficultés. La technologie en est cependant encore à ses balbutiements, et la production des éléments de la technologie quantique s'avère être un travail coûteux et spécialisé. En basant les puces sur la technologie des semi-conducteurs, cela devrait se faire de manière plus fluide.Chez QuTech, on déclare exercer un bon contrôle sur les qubits, du fait de l'utilisation d'une nouvelle façon de créer les trames sur lesquelles ils se trouvent. Le raster opère avec des orifices en germanium destinés à veiller à ce que les mêmes électrodes qui définissent les qubits, puissent également être utilisées pour les gérer et les imbriquer. QuTech a publié sa recherche dans la revue Nature. Le rapport complet se trouve ici (pdf).