QuTech est le résultat d'une collaboration entre la Technische Universiteit Delft et TNO. Elle a créé la nouvelle puce, baptisée Horse Ridge, conjointement avec Intel. Horse Ridge comprend un circuit intégré fonctionnant à des températures extrêmement basses, pour piloter les qubits. Cette 'cryo-puce' devrait permettre de produire un 'system-on-chip' unique pour qubits et l'électronique de commande correspondante.

"Ce résultat nous rapproche encore un peu plus de l'ordinateur quantique à grande échelle, capable de résoudre des problèmes, qui sont même trop complexes pour les superordinateurs les plus puissants. Résoudre ces problèmes pourrait grandement impacter la vie de tous les jours, comme par exemple en médecine ou dans le secteur de l'énergie", déclare le responsable de l'équipe, Fabio Sebastiano, de QuTech et de la faculté 'Elektrotechniek, Wiskunde en Informatica', dans un communiqué de presse.

Les qubits sont particulièrement instables et doivent être refroidis jusqu'à des températures proche du zéro absolu (-273 degrés Celsius), sous peine qu'ils perdent rapidement l'information qui y est stockée. Voilà pourquoi les ordinateurs quantiques sont logés dans des frigos spéciaux et nécessitent un appareillage de commande capable de fonctionner dans des conditions extrêmement froides. La technologie actuelle le permettant n'est cependant pas, voire malaisément évolutive, alors que la nouvelle cryo-puce devrait l'être. "Nous avons conçu et fabriqué un circuit intégré CMOS capable de piloter jusqu'à 128 qubits. Le circuit peut fonctionner à 3 degrés Kelvin (-270°C), ce qui en fait donc un cryo-circuit CMOS", explique encore Sebastiano. Ce CMOS (complementary metal oxide semiconductor) est le même type de semi-conducteur intégré par défaut aussi aux microprocesseurs. Il devrait donc être possible de produire de manière fiable des circuits complexes incorporant des milliards de composants, peut-on encore lire dans le communiqué de presse.

La puce a été baptisée Horse Ridge, faisant référence à l'un des endroits les plus froids de l'état américain d'Oregon. Les chercheurs ont présenté leurs résultats lors de la conférence ISSCC de San Francisco.

QuTech est le résultat d'une collaboration entre la Technische Universiteit Delft et TNO. Elle a créé la nouvelle puce, baptisée Horse Ridge, conjointement avec Intel. Horse Ridge comprend un circuit intégré fonctionnant à des températures extrêmement basses, pour piloter les qubits. Cette 'cryo-puce' devrait permettre de produire un 'system-on-chip' unique pour qubits et l'électronique de commande correspondante. "Ce résultat nous rapproche encore un peu plus de l'ordinateur quantique à grande échelle, capable de résoudre des problèmes, qui sont même trop complexes pour les superordinateurs les plus puissants. Résoudre ces problèmes pourrait grandement impacter la vie de tous les jours, comme par exemple en médecine ou dans le secteur de l'énergie", déclare le responsable de l'équipe, Fabio Sebastiano, de QuTech et de la faculté 'Elektrotechniek, Wiskunde en Informatica', dans un communiqué de presse. Les qubits sont particulièrement instables et doivent être refroidis jusqu'à des températures proche du zéro absolu (-273 degrés Celsius), sous peine qu'ils perdent rapidement l'information qui y est stockée. Voilà pourquoi les ordinateurs quantiques sont logés dans des frigos spéciaux et nécessitent un appareillage de commande capable de fonctionner dans des conditions extrêmement froides. La technologie actuelle le permettant n'est cependant pas, voire malaisément évolutive, alors que la nouvelle cryo-puce devrait l'être. "Nous avons conçu et fabriqué un circuit intégré CMOS capable de piloter jusqu'à 128 qubits. Le circuit peut fonctionner à 3 degrés Kelvin (-270°C), ce qui en fait donc un cryo-circuit CMOS", explique encore Sebastiano. Ce CMOS (complementary metal oxide semiconductor) est le même type de semi-conducteur intégré par défaut aussi aux microprocesseurs. Il devrait donc être possible de produire de manière fiable des circuits complexes incorporant des milliards de composants, peut-on encore lire dans le communiqué de presse.La puce a été baptisée Horse Ridge, faisant référence à l'un des endroits les plus froids de l'état américain d'Oregon. Les chercheurs ont présenté leurs résultats lors de la conférence ISSCC de San Francisco.