Il y a quelque temps déjà, Google avait annoncé qu'elle allait incorporer un bac à sable de confidentialité ('privacy sandbox') dans Chrome, le navigateur le plus utilisé dans le monde. Il en résulterait que les mouchards (cookies) des autres entreprises ne fonctionneraient plus correctement. C'est au moyen des cookies de traçage que les internautes sont parfois suivis jusque dans les moindres détails, ce qui permet aux annonceurs de leur proposer des publicités très spécifiques.

Lisez aussi: Un article trop complexe sur l'avenir de l'ad tech

Des entreprises technologiques telles Google sont critiquées depuis des années déjà pour leur utilisation de mouchards. La firme américaine avait signalé début mars qu'elle ne vendrait elle-même plus de publicités sur base du comportement de navigation spécifique d'utilisateurs individuels.

'Pour garder l'internet ouvert et accessible pour tout le monde, nous devons tous en faire plus pour protéger la confidentialité', écrivait Google dans un communiqué posté sur son blog. 'Cela signifie qu'il faut mettre fin aux cookies de tiers, mais aussi à toute technologie utilisée pour suivre les personnes individuelles, pendant qu'elles surfent sur internet.' Précédemment déjà, Apple avait rendu impossible l'utilisation des cookies dans son navigateur Safari. Firefox cible lui aussi explicitement le respect de la vie privée.

Il y a quelque temps déjà, Google avait annoncé qu'elle allait incorporer un bac à sable de confidentialité ('privacy sandbox') dans Chrome, le navigateur le plus utilisé dans le monde. Il en résulterait que les mouchards (cookies) des autres entreprises ne fonctionneraient plus correctement. C'est au moyen des cookies de traçage que les internautes sont parfois suivis jusque dans les moindres détails, ce qui permet aux annonceurs de leur proposer des publicités très spécifiques.Des entreprises technologiques telles Google sont critiquées depuis des années déjà pour leur utilisation de mouchards. La firme américaine avait signalé début mars qu'elle ne vendrait elle-même plus de publicités sur base du comportement de navigation spécifique d'utilisateurs individuels.'Pour garder l'internet ouvert et accessible pour tout le monde, nous devons tous en faire plus pour protéger la confidentialité', écrivait Google dans un communiqué posté sur son blog. 'Cela signifie qu'il faut mettre fin aux cookies de tiers, mais aussi à toute technologie utilisée pour suivre les personnes individuelles, pendant qu'elles surfent sur internet.' Précédemment déjà, Apple avait rendu impossible l'utilisation des cookies dans son navigateur Safari. Firefox cible lui aussi explicitement le respect de la vie privée.