Les transactions des actions Picanol avaient été suspendues à la mi-janvier, car l'entreprise avait été quelques jours auparavant la victime d'une cyber-attaque et s'était vu contrainte d'arrêter sa production.

L'action criminelle avait touché tant les systèmes IT du fabricant de métiers à tisser installé à Ypres que ceux de ses filiales en Chine et en Roumanie. Les pirates voulaient de l'argent: lors d'une attaque au ransomware (rançongiciel), les systèmes agressés ne sont déverrouillés qu'après que la victime ait payé une rançon.

Lisez aussi: Des pirates paralysent l'usine du fabricant de métiers à tisser Picanol à Ypres

Vendredi, Picanol annonçait que l'attaque au rançongiciel coûtera au groupe moins d'un million d'euros. Le directeur de la communication Frederic Dryhoel a confirmé ce jour-là aussi que l'entreprise n'a pas versé d'argent aux cybercriminels. Les journées de production perdues seront rattrapées dans les semaines et mois à venir, selon Picanol. "Il en résulte que l'impact financier restera en grande partie limité aux coûts des experts extérieurs, à qui l'entreprise a fait appel pour restaurer ses systèmes IT", a indiqué le porte-parole de Picanol.

Les transactions des actions Picanol avaient été suspendues à la mi-janvier, car l'entreprise avait été quelques jours auparavant la victime d'une cyber-attaque et s'était vu contrainte d'arrêter sa production.L'action criminelle avait touché tant les systèmes IT du fabricant de métiers à tisser installé à Ypres que ceux de ses filiales en Chine et en Roumanie. Les pirates voulaient de l'argent: lors d'une attaque au ransomware (rançongiciel), les systèmes agressés ne sont déverrouillés qu'après que la victime ait payé une rançon.Lisez aussi: Des pirates paralysent l'usine du fabricant de métiers à tisser Picanol à YpresVendredi, Picanol annonçait que l'attaque au rançongiciel coûtera au groupe moins d'un million d'euros. Le directeur de la communication Frederic Dryhoel a confirmé ce jour-là aussi que l'entreprise n'a pas versé d'argent aux cybercriminels. Les journées de production perdues seront rattrapées dans les semaines et mois à venir, selon Picanol. "Il en résulte que l'impact financier restera en grande partie limité aux coûts des experts extérieurs, à qui l'entreprise a fait appel pour restaurer ses systèmes IT", a indiqué le porte-parole de Picanol.