Les dizaines d'acteurs soutenant le déploiement de la crypto-monnaie libra, se sont réunis hier jeudi à Washington. Ils ont abordé notamment la manière de réagir à l'opposition croissante au libra de la part de diverses autorités.

Le développement du libra est placé sous l'égide du directeur de Facebook, David Marcus, qui était il y a quelques années encore président de PayPal. Selon la firme de paiements, Facebook n'en ferait notamment pas assez pour contrer le blanchiment d'argent. La concertation avec les contrôleurs de par le monde ne serait pas non plus suffisante de la part de l'équipe en charge du projet.

Des partenaires tels Visa, Mastercard et Stripe auraient précédemment déjà exprimé leurs préoccupations à propos de l'attention accordée à la crypto-monnaie par des instances régulatrices. L'Union européenne a ainsi annoncé une enquête à propos du libra. Les acteurs adhérant à la Libra Association auraient promis chacun 10 millions de dollars pour prendre part au projet, mais ces accords ne sont pas encore formels.