Avec un chiffre d'affaires de 248 millions d'euros, SecureLink était l'un des plus importants fournisseurs indépendants en cyber-sécurité d'Europe. L'entreprise a été fondée en Belgique, avant de s'étendre aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark, en Norvège, en Allemagne et en Grande-Bretagne. SecureLink occupe 1.800 personnes, dont 175 dans notre pays. Depuis 2016, la firme de cyber-sécurité appartenait à un groupe d'investissement. Récemment, SecureLink avait repris entièrement l'entreprise de sécurité spécialisée Zion Security.

Orange signale qu'elle est déjà un acteur en vue sur le marché français de la cyber-sécurité. Au début de cette année, elle avait en outre absorbé le spécialiste britannique en sécurité SecureData. En rachetant à présent aussi SecureLink, Orange dispose désormais, à l'entendre, de 75 pour cent de ce marché dans huit pays européens.

Thomas Fetten, depuis l'année dernière CEO de SecureLink, rejoindra Orange, de même d'ailleurs que les autres membres de la direction. Dans le communiqué de presse, Fetten déclare que "Orange Cyberdefense, SecureData et SecureLink sont très complémentaires et partagent une vision commune du secteur".

Selon toute attente, le rachat sera entériné au cours du deuxième ou du troisième trimestre de cette année. Pour Orange, il s'agit là du deuxième rachat en peu de temps, après avoir annoncé la semaine dernière la reprise de BKM, l'intégrateur ICT d'Hasselt.