Business Insider révèle que quelque 1.500 personnes ont été licenciées en mars. Ce mois-ci, un centre R&D chinois de l'entreprise aurait été fermé, où travaillaient 900 personnes. Des licenciements devraient également avoir lieu cet été.

Oracle ne dément pas ces licenciements, mais ne cite pas de chiffres. A Business Insider, l'entreprise déclare restructurer et équilibrer en permanence, afin de placer les personnes ad hoc aux postes leur convenant le mieux.

Pour les licenciements intervenus, Business Insider se base sur les déclarations d'employés anonymes d'Oracle, mais fait observer que même les nouveaux projets 'cloud' sont concernés. C'est ainsi que 300 collaborateurs ont été licenciés à Seattle, dont un quart ferait partie de l'équipe Oracle Cloud Infrastructure (OCI).

Cette équipe est en charge du nuage de la 2ème génération d'Oracle, la nouvelle infrastructure 'cloud' que l'entreprise a lancée en octobre de l'année dernière. L'équipe OCI au siège principal d'Oracle dans la Silicon Valley avait été réduite précédemment déjà.

Oracle est d'origine une entreprise de bases de données, mais elle se positionne de plus en plus dans le nuage ces dernières années, où elle titille AWS. Oracle tire un chiffre d'affaires du nuage, qui est certes en progression, mais pas encore au point de permettre à l'entreprise de rattraper AWS, Azure ou Google, les trois principaux acteurs sur le marché du nuage.