Un memo interne consacré au projet Mariana Plan et consulté par un site technologique chinois indique qu'Oppo est en train de mettre au point des puces 'maison'. L'entreprise l'a entre-temps elle-même confirmé au site d'actualité c114, même si le porte-parole d'Oppo affirme qu'il s'agit là d'un projet à très longue échéance.

L'entreprise utilise actuellement des puces de MediaTek et Qualcomm notamment, mais ce ne serait pas la première firme technologique à préparer ses propres puces au silicium. Apple, Samsung et Huawei entre autres tentent en effet avec des 'system-on-chips' de se rendre indépendantes des fournisseurs en vue.

La marque Oppo appartient à BKK, qui possède aussi les fabricants de smartphones OnePlus, Vivo et RealMe. Dans ce sens, le développement de puces 'maison' n'est pas du tout une idée farfelue. L'entreprise possède une vaste base de clients en Inde et en Asie orientale et pourrait en cas de relations commerciales encore plus tendues entre les Etats-Unis et la Chine, se débrouiller elle-même en se distançant des grands producteurs de puces (surtout américains).

Oppo n'est pas encore très connu dans notre pays, mais il s'agit pourtant du cinquième plus important fabricant de téléphones mobiles au monde, et le troisième plus grand en Chine après Huawei et Xiaomi. L'entreprise a annoncé sa volonté de croître fortement, notamment en Europe. Chez nous, elle a engagé cette semaine un premier directeur belge, afin de lancer à court terme ses smartphones sur notre marché.

Un memo interne consacré au projet Mariana Plan et consulté par un site technologique chinois indique qu'Oppo est en train de mettre au point des puces 'maison'. L'entreprise l'a entre-temps elle-même confirmé au site d'actualité c114, même si le porte-parole d'Oppo affirme qu'il s'agit là d'un projet à très longue échéance. L'entreprise utilise actuellement des puces de MediaTek et Qualcomm notamment, mais ce ne serait pas la première firme technologique à préparer ses propres puces au silicium. Apple, Samsung et Huawei entre autres tentent en effet avec des 'system-on-chips' de se rendre indépendantes des fournisseurs en vue. La marque Oppo appartient à BKK, qui possède aussi les fabricants de smartphones OnePlus, Vivo et RealMe. Dans ce sens, le développement de puces 'maison' n'est pas du tout une idée farfelue. L'entreprise possède une vaste base de clients en Inde et en Asie orientale et pourrait en cas de relations commerciales encore plus tendues entre les Etats-Unis et la Chine, se débrouiller elle-même en se distançant des grands producteurs de puces (surtout américains).Oppo n'est pas encore très connu dans notre pays, mais il s'agit pourtant du cinquième plus important fabricant de téléphones mobiles au monde, et le troisième plus grand en Chine après Huawei et Xiaomi. L'entreprise a annoncé sa volonté de croître fortement, notamment en Europe. Chez nous, elle a engagé cette semaine un premier directeur belge, afin de lancer à court terme ses smartphones sur notre marché.