La rumeur trouve son fondement dans le site web financier TMT Finance. On y révèle que Nokia aurait fait appel à Citi pour l'aider à se défendre contre l'offre de rachat hostile. On ne sait pas qui voudrait racheter Nokia. TMT Finance parle d'une reprise complète ou de certains pans de l'entreprise.

Nokia même s'abstient de tout commentaire à propos de la rumeur. Elle s'est contentée d'annoncer que le cours de son action a gagné 12,5 pour cent à la bourse jeudi.

Ce n'est pas la première fois que des rumeurs de rachat se manifestent. En février, l'agence Bloomberg avait ainsi annoncé que Nokia examinait des options stratégiques, dont une vente possible de certains de ses éléments, voire une fusion. Mais cette rumeur fut à l'époque démentie avec force.

Conjointement avec Ericsson, Huawei et ZTE, Nokia est l'une des rares entreprises à proposer à grande échelle la technologie 5G aux opérateurs télécoms. Elle fournit actuellement des réseaux 5G dans des régions françaises. En Belgique, elle s'est associée avec Citymesh pour déployer un réseau 5G dans le port de Zeebrugge.

Mais dans la lutte concurrentielle qu'elle mène, Nokia a dû laisser passer Ericsson et Huawei. L'entreprise a, l'année dernière, perdu un tiers de sa valeur marchande. On avait ensuite appris, plus précisément en mars, que son CEO Rajeev Suri céderait bientôt sa place à Pekka Lundmark.

La rumeur trouve son fondement dans le site web financier TMT Finance. On y révèle que Nokia aurait fait appel à Citi pour l'aider à se défendre contre l'offre de rachat hostile. On ne sait pas qui voudrait racheter Nokia. TMT Finance parle d'une reprise complète ou de certains pans de l'entreprise.Nokia même s'abstient de tout commentaire à propos de la rumeur. Elle s'est contentée d'annoncer que le cours de son action a gagné 12,5 pour cent à la bourse jeudi.Ce n'est pas la première fois que des rumeurs de rachat se manifestent. En février, l'agence Bloomberg avait ainsi annoncé que Nokia examinait des options stratégiques, dont une vente possible de certains de ses éléments, voire une fusion. Mais cette rumeur fut à l'époque démentie avec force.Conjointement avec Ericsson, Huawei et ZTE, Nokia est l'une des rares entreprises à proposer à grande échelle la technologie 5G aux opérateurs télécoms. Elle fournit actuellement des réseaux 5G dans des régions françaises. En Belgique, elle s'est associée avec Citymesh pour déployer un réseau 5G dans le port de Zeebrugge.Mais dans la lutte concurrentielle qu'elle mène, Nokia a dû laisser passer Ericsson et Huawei. L'entreprise a, l'année dernière, perdu un tiers de sa valeur marchande. On avait ensuite appris, plus précisément en mars, que son CEO Rajeev Suri céderait bientôt sa place à Pekka Lundmark.