En mars, la Commission européenne avait invité les firmes de vidéos sur internet à diminuer la qualité d'image. Outre Netflix, des services tels YouTube, Disney+ et Apple TV+ avaient également répondu favorablement à cet appel. A l'époque, on craignait en effet que l'afflux massif de travailleurs à domicile et d'utilisateurs d'appels vidéo durant la quarantaine imposée par le coronavirus puisse paralyser les réseaux.

Lisez aussi: La qualité d'image chez Netflix réduite un mois durant à cause de la crise

Fin mars, Netflix avait donc réduit la qualité d'image pour tous ses abonnements (définition par défaut, qualité HD ou résolution 4K, peu importe) et ce, jusqu'au plus faible débit binaire possible. Initialement, la qualité d'image devait être restaurée au bout de trente jours, mais en fin de compte, le retour à la normale n'intervient qu'après un peu moins de deux mois.

En mars, la Commission européenne avait invité les firmes de vidéos sur internet à diminuer la qualité d'image. Outre Netflix, des services tels YouTube, Disney+ et Apple TV+ avaient également répondu favorablement à cet appel. A l'époque, on craignait en effet que l'afflux massif de travailleurs à domicile et d'utilisateurs d'appels vidéo durant la quarantaine imposée par le coronavirus puisse paralyser les réseaux.Lisez aussi: La qualité d'image chez Netflix réduite un mois durant à cause de la criseFin mars, Netflix avait donc réduit la qualité d'image pour tous ses abonnements (définition par défaut, qualité HD ou résolution 4K, peu importe) et ce, jusqu'au plus faible débit binaire possible. Initialement, la qualité d'image devait être restaurée au bout de trente jours, mais en fin de compte, le retour à la normale n'intervient qu'après un peu moins de deux mois.