Musk indique dans son message avoir pris contact avec Apple durant les "jours les plus sombres" qu'a connus le développement de la voiture électrique Tesla Model 3. En 2017, Tesla engloutit une fortune, lorsqu'elle voulut accroître la production du Model 3. L'excentrique patron de Tesla déclara à l'époque aux travailleurs de son usine de Fremont (Californie) qu'en raison d'un "enfer au niveau de la production", l'entreprise allait disparaître dans les six mois à venir. Quelques semaines plus tard, Musk posta sur Twitter qu'il dormait sur le toit de l'usine, afin d'être toujours présent pour résoudre les problèmes.

C'est à cette période qu'Apple décida de mettre au point un système pour voitures autonomes et de renoncer à l'idée de développer elle-même une voiture électrique pour concurrencer Tesla. Ces dernières années, Apple a cependant engagé plusieurs anciens dirigeants de Tesla et a racheté des entreprises construisant des voitures autonomes. Voilà qui indique qu'Apple envisagerait de nouveau d'en lancer un modèle sur le marché.

Un porte-parole d'Apple a refusé de réagir au message posté par Musk sur Twitter. Tesla s'est abstenue également de tout commentaire. La valeur des actions des deux entreprises s'est multipliée depuis 2017. Celle de Tesla a crû de 1.400 pour cent durant cette période, mais représente encore et toujours moins d'un tiers de celle de l'action Apple. Lorsque l'agence de presse Reuters annonça cette semaine qu'Apple envisageait de lancer sur le marché une voiture autonome grand public en 2024, le cours de son action a progressé, tandis que celui de l'action Tesla régressa.

Cette idée n'est pas non plus nouvelle. Assez souvent déjà, des spéculations ont surgi à propos d'un rachat de Tesla par Apple. Les premières rumeurs remontent à 2013 déjà.

Musk a déjà connu pas mal de problèmes suite à des déclarations faites sur Twitter. C'est ainsi qu'il a autrefois écrit qu'il voulait retirer Tesla de la bourse et qu'il avait réuni les fonds nécessaires pour ce faire. Il s'agissait là d'une fausse nouvelle pour laquelle il fut rappelé à l'ordre par le contrôleur boursier américain SEC. Il lui fut ensuite interdit d'encore poster sur Twitter des informations sensibles concernant son entreprise, sans l'approbation préalable de l'équipe juridique de Tesla.

Musk indique dans son message avoir pris contact avec Apple durant les "jours les plus sombres" qu'a connus le développement de la voiture électrique Tesla Model 3. En 2017, Tesla engloutit une fortune, lorsqu'elle voulut accroître la production du Model 3. L'excentrique patron de Tesla déclara à l'époque aux travailleurs de son usine de Fremont (Californie) qu'en raison d'un "enfer au niveau de la production", l'entreprise allait disparaître dans les six mois à venir. Quelques semaines plus tard, Musk posta sur Twitter qu'il dormait sur le toit de l'usine, afin d'être toujours présent pour résoudre les problèmes.C'est à cette période qu'Apple décida de mettre au point un système pour voitures autonomes et de renoncer à l'idée de développer elle-même une voiture électrique pour concurrencer Tesla. Ces dernières années, Apple a cependant engagé plusieurs anciens dirigeants de Tesla et a racheté des entreprises construisant des voitures autonomes. Voilà qui indique qu'Apple envisagerait de nouveau d'en lancer un modèle sur le marché.Un porte-parole d'Apple a refusé de réagir au message posté par Musk sur Twitter. Tesla s'est abstenue également de tout commentaire. La valeur des actions des deux entreprises s'est multipliée depuis 2017. Celle de Tesla a crû de 1.400 pour cent durant cette période, mais représente encore et toujours moins d'un tiers de celle de l'action Apple. Lorsque l'agence de presse Reuters annonça cette semaine qu'Apple envisageait de lancer sur le marché une voiture autonome grand public en 2024, le cours de son action a progressé, tandis que celui de l'action Tesla régressa.Cette idée n'est pas non plus nouvelle. Assez souvent déjà, des spéculations ont surgi à propos d'un rachat de Tesla par Apple. Les premières rumeurs remontent à 2013 déjà.Musk a déjà connu pas mal de problèmes suite à des déclarations faites sur Twitter. C'est ainsi qu'il a autrefois écrit qu'il voulait retirer Tesla de la bourse et qu'il avait réuni les fonds nécessaires pour ce faire. Il s'agissait là d'une fausse nouvelle pour laquelle il fut rappelé à l'ordre par le contrôleur boursier américain SEC. Il lui fut ensuite interdit d'encore poster sur Twitter des informations sensibles concernant son entreprise, sans l'approbation préalable de l'équipe juridique de Tesla.