Les éléments logiciels seront examinés dans un nouveau centre installé à Bruxelles, indique l'entreprise. Microsoft entend ainsi démontrer qu'elle ne prévoit pas de portes dérobées permettant aux services secrets de procéder à des actions d'espionnage.

Jusque récemment, les clients des pouvoirs publics devaient se rendre aux Etats-Unis pour pouvoir visualiser les codes, selon Marianne Janik, manager chez Microsoft, dans un message posté sur son blog. Le nouveau centre bruxellois est l'étape logique suivante dans le plan à long terme de Microsoft de devenir plus transparente, toujours selon Janik. Le code source du software est l'un des secrets les mieux gardés chez Microsoft.

Le scandale de la NSA a engendré une forte incertitude et une grande méfiance à propos de la protection des données des utilisateurs, surtout vis-à-vis des entreprises américaines de logiciels et internet.

Des entreprises telles Google ou Microsoft font dès lors de leur mieux pour regagner la confiance de leurs clients. (Belga/MI)

Les éléments logiciels seront examinés dans un nouveau centre installé à Bruxelles, indique l'entreprise. Microsoft entend ainsi démontrer qu'elle ne prévoit pas de portes dérobées permettant aux services secrets de procéder à des actions d'espionnage. Jusque récemment, les clients des pouvoirs publics devaient se rendre aux Etats-Unis pour pouvoir visualiser les codes, selon Marianne Janik, manager chez Microsoft, dans un message posté sur son blog. Le nouveau centre bruxellois est l'étape logique suivante dans le plan à long terme de Microsoft de devenir plus transparente, toujours selon Janik. Le code source du software est l'un des secrets les mieux gardés chez Microsoft. Le scandale de la NSA a engendré une forte incertitude et une grande méfiance à propos de la protection des données des utilisateurs, surtout vis-à-vis des entreprises américaines de logiciels et internet. Des entreprises telles Google ou Microsoft font dès lors de leur mieux pour regagner la confiance de leurs clients. (Belga/MI)