Bloomberg a parlé avec des sources anonymes qui révèlent que les processeurs sont conçus pour un usage en centres de données. Il est possible que l'entreprise envisage aussi un propre processeur mobile pour ses ordinateurs portables Surface. Microsoft n'a pas confirmé la nouvelle. En matière de puces, l'entreprise collabore notamment avec Intel, AMD et Qualcomm.

Si l'information s'avère exacte, Microsoft ne serait pas la première à étendre sa gamme avec des puces auto-conçues. En novembre, Apple avait en effet introduit les premiers MacBook intégrant le Silicon M1, un processeur basé sur la technologie ARM, mais auto-conçu. Amazon elle aussi utilise entre-temps son propre matériel, à savoir les processeurs Graviton, dans ses gigantesques centres de données.

Bloomberg a parlé avec des sources anonymes qui révèlent que les processeurs sont conçus pour un usage en centres de données. Il est possible que l'entreprise envisage aussi un propre processeur mobile pour ses ordinateurs portables Surface. Microsoft n'a pas confirmé la nouvelle. En matière de puces, l'entreprise collabore notamment avec Intel, AMD et Qualcomm.Si l'information s'avère exacte, Microsoft ne serait pas la première à étendre sa gamme avec des puces auto-conçues. En novembre, Apple avait en effet introduit les premiers MacBook intégrant le Silicon M1, un processeur basé sur la technologie ARM, mais auto-conçu. Amazon elle aussi utilise entre-temps son propre matériel, à savoir les processeurs Graviton, dans ses gigantesques centres de données.