Le problème contre lequel Microsoft met à présent en garde, se manifeste dans Windows Server. Les utilisateurs de différentes versions de Windows Server avaient observé en juin de l'année dernière que certaines imprimantes ne fonctionnaient plus après une mise à jour sécuritaire de leur contrôleur de domaine Windows. Cela était dû au code de sécurité de ces appareils, qui n'était pas (plus) compatible avec Windows Server. Il s'agissait plus spécifiquement d'imprimantes sur lesquelles il convient d'abord de prouver son identité au moyen d'une carte à puce.

Un patch était censé corriger le problème l'année dernière. Mais dans la mise à jour actuelle, ce code (apparemment temporaire) est annulé. Dès à présent, Microsoft exige donc l'utilisation d'imprimantes disposant des certifications et du support adéquats. Voilà qui risque de poser des problèmes avec des scanners et des imprimantes non compatibles. Le patch temporaire est actuellement supprimé dans une mise à jour facultative, mais les utilisateurs de quasiment toutes les versions de Windows Server recevront la même mise à jour dans le prochain Patch Tuesday, le 9 août 2022.

Cauchemar à l'impression

Le code actuel est une émanation des problèmes de l'année dernière, lorsque des utilisateurs de plusieurs versions de Windows avaient été la proie de toutes sortes de crashes et de failles. En mars, une mise à jour de Windows 10 avait par exemple provoqué le plantage du système d'exploitation lors de l'utilisation d'une imprimante de réseau.

En juillet, une faille 'zero-day' se manifesta dans le Windows Print Spooler, permettant d'exécuter du code à distance sur divers appareils Windows. Il est probable que les mesures sécuritaires renforcées prises par Microsoft en réaction font en sorte que certaines imprimantes ne soient plus utilisables.

Le problème contre lequel Microsoft met à présent en garde, se manifeste dans Windows Server. Les utilisateurs de différentes versions de Windows Server avaient observé en juin de l'année dernière que certaines imprimantes ne fonctionnaient plus après une mise à jour sécuritaire de leur contrôleur de domaine Windows. Cela était dû au code de sécurité de ces appareils, qui n'était pas (plus) compatible avec Windows Server. Il s'agissait plus spécifiquement d'imprimantes sur lesquelles il convient d'abord de prouver son identité au moyen d'une carte à puce.Un patch était censé corriger le problème l'année dernière. Mais dans la mise à jour actuelle, ce code (apparemment temporaire) est annulé. Dès à présent, Microsoft exige donc l'utilisation d'imprimantes disposant des certifications et du support adéquats. Voilà qui risque de poser des problèmes avec des scanners et des imprimantes non compatibles. Le patch temporaire est actuellement supprimé dans une mise à jour facultative, mais les utilisateurs de quasiment toutes les versions de Windows Server recevront la même mise à jour dans le prochain Patch Tuesday, le 9 août 2022.Le code actuel est une émanation des problèmes de l'année dernière, lorsque des utilisateurs de plusieurs versions de Windows avaient été la proie de toutes sortes de crashes et de failles. En mars, une mise à jour de Windows 10 avait par exemple provoqué le plantage du système d'exploitation lors de l'utilisation d'une imprimante de réseau.En juillet, une faille 'zero-day' se manifesta dans le Windows Print Spooler, permettant d'exécuter du code à distance sur divers appareils Windows. Il est probable que les mesures sécuritaires renforcées prises par Microsoft en réaction font en sorte que certaines imprimantes ne soient plus utilisables.