Microsoft fournira ces cinq prochaines années des services professionnels au ministère américain de la défense, aux garde-côtes et aux services de renseignements. Voilà ce qu'a annoncé vendredi dernier le Pentagone dans un communiqué adressé à l'agence de presse Reuters.

Récemment encore, Microsoft avait également empoché un contrat de 480 millions de dollars en vue de concevoir des lunettes intelligentes pour l'armée américaine. En outre, l'entreprise est également dans la course pour décrocher le contrat JEDI, par lequel le Pentagone recherche un fournisseur capable de réaliser l'ensemble de la transformation vers le nuage. Ce contrat de dix ans, qui intéresse aussi AWS, IBM et Oracle, a une valeur de dix milliards de dollars.

Le contrat JEDI est cependant aussi controversé que lucratif. C'est ainsi que début octobre, Google a décidé de passer la main, après des protestations de la part de son personnel. Lorsque les employés de Microsoft ont demandé à la direction de leur entreprise dans une lettre ouverte de faire pareil, le vice-président Brad Smith a répondu que Microsoft continuerait de fournir du software à l'armée américaine.

"L'intelligence artificielle, la réalité augmentée et d'autres technologies génèrent de nouveaux et très importants besoins, par exemple sur le plan des voitures autonomes. Lorsque nous avons abordé ces questions avec les instances gouvernementales, il était clair que personne ne voulait vivre dans un monde, où des machines se font la guerre", selon lui. "Mais nous ne pouvons attendre que ces nouvelles évolutions soient abordées de manière sensée, si les responsables du secteur technologique, qui sont les mieux informés, restent sur la réserve."