Cela fait plus de 20 ans qu'Astrid régule la communication entre les différents services de secours et de sécurité en Belgique. Plus de 750 zones de police, corps de pompiers et service d'ambulance sont reliés entre eux en un seul et même vaste réseau radio, dont la base s'appelle la communication TETRA. 'Or cette dernière atteint ses limites et n'a pas été conçue pour transférer de très grandes quantités de données', déclare le directeur général Salvator Vella. 'Le trafic de donnée via les réseaux 5G génère de nouvelles possibilités de communication rapides, sûres et fiables, cruciales pour les missions à remplir", affirme encore Vella.

3G en 2014

Le problème n'est pas nouveau en soi. En 2014 déjà, il était clair que les services de secours auraient besoin de davantage de capacité de données. La décision fut alors prise d'étendre le réseau TETRA par un service data 3G mobile appelé Blue Light Mobile. Cela signifie qu'il s'agissait là d'une structure MVNO (Mobile Virtual Network, ndlr), où une carte SIM unique donnait accès à l'ensemble des opérateurs commerciaux belges disposant d'une infrastructure propre (Proximus, BASE et Orange). Lorsque le réseau Proximus n'était pas disponible, la carte SIM migrait automatiquement vers BASE ou Orange.

4G en 2018

En 2018, Astrid décida de transformer complètement l'organisation en un 'full MVNO', et l'ancienne technologie TETRA fut progressivement et définitivement supprimée. Même s'il se disait à l'époque que TETRA serait encore utilisée jusqu'en 2030 au moins. Le projet à long terme était d'opter entièrement pour la 4G et la 5G. Ce fut le ministre de l'intérieur de l'époque, Jan Jambon, qui annonça en 2018 que le réseau d'Astrid serait remplacé par un réseau reposant sur les technologies 4G et 5G des opérateurs télécoms habituels.

5G en....?

On ignore encore avec précision quand le réseau radio 5G sera opérationnel. L'objectif est cependant bien de moderniser aussi directement les centrales 101 et 112. La ministre fédérale de l'intérieur Annelies Verlinden présentera très bientôt le plan au conseil des ministres. Elle le soutient et avait en décembre 2021 - conjointement avec sa collègue des télécommunications Petra De Sutter - donné un important incitant avec l'arrêté royal 700 MHz (les enchères des fréquences pour les opérateurs commerciaux, ndlr), qui garantit notamment que là où c'est nécessaire, la communication vers et entre les services de secours et de sécurité a priorité sur toute autre communication. Jusqu'à ce que le nouveau réseau large bande soit entièrement développé et installé, l'actuel réseau TETRA restera opérationnel et continuera d'être entretenu. Il y aura ensuite une période de transition.

Dans la structure full MVNO, Astrid ne déploiera, par souci de clarté, donc pas d'infrastructure propre et n'installera pas d'antennes et de pylônes séparés. Le réseau Astrid exploitera par conséquent l'infrastructure des opérateurs télécoms commerciaux. La commande demeurera entièrement entre les mains d'Astrid qui assumera le rôle d'opérateur télécom. La sécurité, la fiabilité et la confidentialité de l'ensemble de la communication devraient ainsi continuer d'être assurées.

Cela fait plus de 20 ans qu'Astrid régule la communication entre les différents services de secours et de sécurité en Belgique. Plus de 750 zones de police, corps de pompiers et service d'ambulance sont reliés entre eux en un seul et même vaste réseau radio, dont la base s'appelle la communication TETRA. 'Or cette dernière atteint ses limites et n'a pas été conçue pour transférer de très grandes quantités de données', déclare le directeur général Salvator Vella. 'Le trafic de donnée via les réseaux 5G génère de nouvelles possibilités de communication rapides, sûres et fiables, cruciales pour les missions à remplir", affirme encore Vella.Le problème n'est pas nouveau en soi. En 2014 déjà, il était clair que les services de secours auraient besoin de davantage de capacité de données. La décision fut alors prise d'étendre le réseau TETRA par un service data 3G mobile appelé Blue Light Mobile. Cela signifie qu'il s'agissait là d'une structure MVNO (Mobile Virtual Network, ndlr), où une carte SIM unique donnait accès à l'ensemble des opérateurs commerciaux belges disposant d'une infrastructure propre (Proximus, BASE et Orange). Lorsque le réseau Proximus n'était pas disponible, la carte SIM migrait automatiquement vers BASE ou Orange.En 2018, Astrid décida de transformer complètement l'organisation en un 'full MVNO', et l'ancienne technologie TETRA fut progressivement et définitivement supprimée. Même s'il se disait à l'époque que TETRA serait encore utilisée jusqu'en 2030 au moins. Le projet à long terme était d'opter entièrement pour la 4G et la 5G. Ce fut le ministre de l'intérieur de l'époque, Jan Jambon, qui annonça en 2018 que le réseau d'Astrid serait remplacé par un réseau reposant sur les technologies 4G et 5G des opérateurs télécoms habituels.On ignore encore avec précision quand le réseau radio 5G sera opérationnel. L'objectif est cependant bien de moderniser aussi directement les centrales 101 et 112. La ministre fédérale de l'intérieur Annelies Verlinden présentera très bientôt le plan au conseil des ministres. Elle le soutient et avait en décembre 2021 - conjointement avec sa collègue des télécommunications Petra De Sutter - donné un important incitant avec l'arrêté royal 700 MHz (les enchères des fréquences pour les opérateurs commerciaux, ndlr), qui garantit notamment que là où c'est nécessaire, la communication vers et entre les services de secours et de sécurité a priorité sur toute autre communication. Jusqu'à ce que le nouveau réseau large bande soit entièrement développé et installé, l'actuel réseau TETRA restera opérationnel et continuera d'être entretenu. Il y aura ensuite une période de transition.Dans la structure full MVNO, Astrid ne déploiera, par souci de clarté, donc pas d'infrastructure propre et n'installera pas d'antennes et de pylônes séparés. Le réseau Astrid exploitera par conséquent l'infrastructure des opérateurs télécoms commerciaux. La commande demeurera entièrement entre les mains d'Astrid qui assumera le rôle d'opérateur télécom. La sécurité, la fiabilité et la confidentialité de l'ensemble de la communication devraient ainsi continuer d'être assurées.