Le fabricant de smartphones avait annoncé en début de semaine que le Galaxy Fold, le premier smartphone pliable au monde, ne serait finalement pas commercialisé début mai, après que des défauts soient apparus dans les exemplaires de test remis à la presse aux Etats-Unis.

Entre-temps, l'entreprise fait savoir qu'il n'y a qu'aux Etats-Unis que ces problèmes se sont manifestés. Les appareils européens n'en auraient pas connus.

La semaine dernière encore, Samsung a organisé une session 'hands-on' pour la presse belge, comme par hasard le lendemain où les premiers problèmes sont apparus aux Etats-Unis. L'entreprise avait alors indiqué que les difficultés étaient surtout d'ordre logiciel et que la couche de plastique recouvrant l'écran faisait intrinsèquement partie de l'appareil et ne pouvait donc pas être enlevée, ce que quelques testeurs américains avaient fait.

"Nous avons identifié tous les problèmes aux Etats-Unis. Même s'il s'agissait là d'appareils 'précoces', nous voulons à coup sûr éliminer tous les risques pour continuer de garantir une expérience d'utilisation optimale du Galaxy Fold. Cela explique pourquoi nous avons décidé de retarder de quelques semaines la disponibilité de ces appareils dans le commerce. Ce délai nous permettra de terminer notre recherche."

La nouvelle date de lancement n'a pas encore été fixée, mais elle sera communiquée sous peu, selon Samsung.