Jeudi dernier, le NYSE annonçait qu'il allait supprimer la cotation de China Mobile, China Telecom et China Unicom Hong Kong et ce, suite à un décret pris par le président sortant Donald Trump.

A présent, la bourse new-yorkaise déclare qu'après concertation avec les régulateurs financiers, elle a décidé de ne pas procéder à cette suppression. Les trois entreprises continueront donc d'être cotées à la bourse, selon l'agence de presse Reuters.

Le décret de Trump interdit d'investir dans 35 entreprises, dont les trois firmes télécoms en question, qui, selon les Etats-Unis, se trouvent sous le contrôle de l'armée chinoise. La décision du NYSE n'aura cependant pas d'impact sur l'interdiction à l'égard des autres entreprises ciblées.

Lors de l'annonce de cette interdiction, la Chine a fait savoir qu'elle la trouvait 'déraisonnable' et dénonça des règles 'aléatoires, arbitraires et incertaines'.

Jeudi dernier, le NYSE annonçait qu'il allait supprimer la cotation de China Mobile, China Telecom et China Unicom Hong Kong et ce, suite à un décret pris par le président sortant Donald Trump.A présent, la bourse new-yorkaise déclare qu'après concertation avec les régulateurs financiers, elle a décidé de ne pas procéder à cette suppression. Les trois entreprises continueront donc d'être cotées à la bourse, selon l'agence de presse Reuters.Le décret de Trump interdit d'investir dans 35 entreprises, dont les trois firmes télécoms en question, qui, selon les Etats-Unis, se trouvent sous le contrôle de l'armée chinoise. La décision du NYSE n'aura cependant pas d'impact sur l'interdiction à l'égard des autres entreprises ciblées.Lors de l'annonce de cette interdiction, la Chine a fait savoir qu'elle la trouvait 'déraisonnable' et dénonça des règles 'aléatoires, arbitraires et incertaines'.