Des agresseurs utilisant un rançongiciel (ransomware) ont pris le contrôle d'une série de systèmes informatiques du service national de santé britannique NHS. Voilà ce que révèle Advanced, le département IT qui gère des services numériques tels le numéro d'urgence 111 et les rendez-vous médicaux. Le retour à la normale pourrait prendre trois à quatre semaines. Selon NHS, les problèmes seraient minimes, même si on ignore actuellement encore si des données ont été dérobées.

Dans un rapport, Advanced prétend avoir découvert l'attaque le 4 août et avoir tenté de la contrer. Il est actuellement en train de restaurer ses services. NHS ne révèle pas s'il a ou non négocié avec les assaillants et/ou si une rançon a été versée.

Dossiers indisponibles

Même si NHS déclare qu'il n'y a guère eu de perturbations et que le département dispose de robustes systèmes de sauvegarde, des témoins signalent à la chaîne nationale britannique BBC que des médecins ont eu du mal à prendre des décisions. Ces derniers jours en effet, des systèmes d'information contenant des dossiers de patients par exemple étaient inaccessibles, ce qui fait que l'historique médical de nombreux patients était indisponible.

Durant l'attaque, le numéro d'urgence britannique 111 fut temporairement remplacé par l'ancestral stylo et papier, parce que les systèmes IT étaient aux abonnés absents. Ce numéro a été entre-temps rétabli.

Des agresseurs utilisant un rançongiciel (ransomware) ont pris le contrôle d'une série de systèmes informatiques du service national de santé britannique NHS. Voilà ce que révèle Advanced, le département IT qui gère des services numériques tels le numéro d'urgence 111 et les rendez-vous médicaux. Le retour à la normale pourrait prendre trois à quatre semaines. Selon NHS, les problèmes seraient minimes, même si on ignore actuellement encore si des données ont été dérobées.Dans un rapport, Advanced prétend avoir découvert l'attaque le 4 août et avoir tenté de la contrer. Il est actuellement en train de restaurer ses services. NHS ne révèle pas s'il a ou non négocié avec les assaillants et/ou si une rançon a été versée.Même si NHS déclare qu'il n'y a guère eu de perturbations et que le département dispose de robustes systèmes de sauvegarde, des témoins signalent à la chaîne nationale britannique BBC que des médecins ont eu du mal à prendre des décisions. Ces derniers jours en effet, des systèmes d'information contenant des dossiers de patients par exemple étaient inaccessibles, ce qui fait que l'historique médical de nombreux patients était indisponible.Durant l'attaque, le numéro d'urgence britannique 111 fut temporairement remplacé par l'ancestral stylo et papier, parce que les systèmes IT étaient aux abonnés absents. Ce numéro a été entre-temps rétabli.