Le nouveau gouvernement du président Joe Biden examine en profondeur les initiatives de celui qui l'a précédé en matière de risques de sécurité possibles que représentent les entreprises technologiques chinoises, selon le Wall Street Journal sur base de sources anonymes.

Donald Trump avait accusé Bytedance, l'entreprise chinoise à l'initiative de l'appli TikTok, de transférer des données d'utilisateurs américains aux autorités chinoises. Pour maintenir cette plate-forme aux Etats-Unis, Bytedance devait revendre ses activités américaines.

Après une longue série de discussions, incluant notamment un plan de rachat par Microsoft, un deal avait finalement été adopté en vue de revendre les activités chinoises à un groupe de firmes américaines, dont faisaient partie Oracle et Walmart. Il en aurait résulté qu'Oracle deviendrait le 'partenaire technique' qui gèrerait les services en ligne de TikTok aux Etats-Unis.

A nouveau président, nouvelles règles

Mais avec le nouveau gouvernement Biden, les négociations entre ByteDance et les autorités américaines reprendraient de zéro, selon le Wall Street Journal. D'après les sources du journal, une autre solution que celle du gouvernement Trump serait recherchée. Une reprise par le groupe formé autour d'Oracle ne serait certes pas exclue, mais pas sous la forme préconisée par Trump. La solution dépendrait en fait des mesures que le nouveau gouvernement entend prendre à l'encontre de TikTok et d'autres firmes chinoises.

Avant qu'un éventuel rachat de TikTok et surtout de l'algorithme qui a réussi à rendre la plate-forme aussi populaire, ne devienne réalité, le deal doit avant tout être encore approuvé par le gouvernement chinois. Or ce dernier a voté l'année dernière encore de nouvelles lois destinées à restreindre l'exportation d'algorithmes.

Le nouveau gouvernement du président Joe Biden examine en profondeur les initiatives de celui qui l'a précédé en matière de risques de sécurité possibles que représentent les entreprises technologiques chinoises, selon le Wall Street Journal sur base de sources anonymes.Donald Trump avait accusé Bytedance, l'entreprise chinoise à l'initiative de l'appli TikTok, de transférer des données d'utilisateurs américains aux autorités chinoises. Pour maintenir cette plate-forme aux Etats-Unis, Bytedance devait revendre ses activités américaines.Après une longue série de discussions, incluant notamment un plan de rachat par Microsoft, un deal avait finalement été adopté en vue de revendre les activités chinoises à un groupe de firmes américaines, dont faisaient partie Oracle et Walmart. Il en aurait résulté qu'Oracle deviendrait le 'partenaire technique' qui gèrerait les services en ligne de TikTok aux Etats-Unis.Mais avec le nouveau gouvernement Biden, les négociations entre ByteDance et les autorités américaines reprendraient de zéro, selon le Wall Street Journal. D'après les sources du journal, une autre solution que celle du gouvernement Trump serait recherchée. Une reprise par le groupe formé autour d'Oracle ne serait certes pas exclue, mais pas sous la forme préconisée par Trump. La solution dépendrait en fait des mesures que le nouveau gouvernement entend prendre à l'encontre de TikTok et d'autres firmes chinoises.Avant qu'un éventuel rachat de TikTok et surtout de l'algorithme qui a réussi à rendre la plate-forme aussi populaire, ne devienne réalité, le deal doit avant tout être encore approuvé par le gouvernement chinois. Or ce dernier a voté l'année dernière encore de nouvelles lois destinées à restreindre l'exportation d'algorithmes.