Les clients de Proximus, qui visitent Courtrai, sont cartographiés depuis l'été dernier. L'opérateur fournit chaque trimestre à la ville des données rendues anonymes avec lesquelles elle peut connaître le nombre de personnes qui l'ont visitée et comment elles s'y sont déplacées. A terme, la ville veut connaître aussi les montants dépensés en concluant des accords avec Mastercard et Maestro.

Initialement, on avait appris que le projet avait reçu l'aval de la Commission vie privée (entre-temps devenue l'Autorité pour la protection des données). Mais tel ne semble pas être le cas. A The Register, l'Autorité a déclaré qu'elle avait uniquement agréé un projet similaire, ce qu'elle a également confirmé à notre rédaction.

"Nous n'avons pas donné notre feu vert au projet de la ville de Courtrai. Par souci de clarté, nous ne l'avons pas non plus désapprouvé", a précisé l'Autorité à Data News. "En 2016, nous avions certes émis un avis positif à propos d'un projet comparable pour le SPF Mobilité, mais nous ne savons actuellement pas s'il s'agit d'un projet tout à fait semblable."

L'Autorité pour la protection des données ne s'est donc pas encore exprimée sur le projet de Courtrai. "Mais nous avons bien reçu entre-temps des questions de citoyens et allons donc mener une enquête plus circonstanciée sur le sujet", nous dit-on.