Selon les auteurs de la lettre, l'utilisation du média social pourrait nuire à la santé et au bien-être des enfants. Quiconque est actif sur les médias sociaux en général se voit en effet proposer toutes sortes de 'défis' à relever. Il est donc préférable que les enfants n'y soient pas confrontés. Les états insistent aussi sur le fait que selon eux, Facebook en a fait trop peu ces dernières années pour protéger le bien-être des jeunes sur ses plates-formes.

Enquête exploratoire

En réaction, Facebook a annoncé en être encore au stade d'une enquête exploratoire à propos d'une éventuelle version d'Instagram pour les enfants. Et si l'entreprise devait réellement opter pour une telle version, elle n'y accepterait de toute façon aucune publicité.

Ce n'est pas la première fois que le projet en question est critiqué. Le mois passé encore, Campaign for a Commercial-Free Childhood sommait le directeur de Facebook, Zuckerberg, à ne pas créer de version d'Instagram pour les enfants.

Selon les auteurs de la lettre, l'utilisation du média social pourrait nuire à la santé et au bien-être des enfants. Quiconque est actif sur les médias sociaux en général se voit en effet proposer toutes sortes de 'défis' à relever. Il est donc préférable que les enfants n'y soient pas confrontés. Les états insistent aussi sur le fait que selon eux, Facebook en a fait trop peu ces dernières années pour protéger le bien-être des jeunes sur ses plates-formes.En réaction, Facebook a annoncé en être encore au stade d'une enquête exploratoire à propos d'une éventuelle version d'Instagram pour les enfants. Et si l'entreprise devait réellement opter pour une telle version, elle n'y accepterait de toute façon aucune publicité.Ce n'est pas la première fois que le projet en question est critiqué. Le mois passé encore, Campaign for a Commercial-Free Childhood sommait le directeur de Facebook, Zuckerberg, à ne pas créer de version d'Instagram pour les enfants.