Voilà ce qu'annonce Mozilla, l'éditeur de Firefox, dans un communiqué posté sur son blog. L'entreprise évoque la version 2.0 de sa fonction Enhanced Tracking Protection qui, outre les cookies de tiers bien connus, tente de repousser les 'redirects', alias les 'bounce trackers'.

Firefox mise depuis quelque temps déjà sur le respect de la vie privée de ses utilisateurs. Or la version 69 du navigateur, qui vient de sortir, bloque précisément entre autres les cookies de traçage de tiers. Ce sont les mouchards qui enregistrent que vous recherchez une paire de chaussures sur un site, que vous visionnez des avis sur un autre site et que vous achetez finalement les chaussures sur un troisième site. Ils n'appartiennent généralement pas à l'un de ces trois sites web mêmes, mais sont installés par un tiers, souvent une firme publicitaire.

Ce qu'on appelle en jargon les 'first party cookies', qui sont insérés par le site lui-même, peuvent être difficilement bloqués avec un navigateur, parce que surfer devient particulièrement malaisé sans ces cookies. Pensez par exemple aux cookies qui tiennent à jour les liens sur lesquels vous avez cliqué (de sorte qu'ils changent de couleur), et/ou si vous vous êtes connecté.

Les firmes publicitaires s'y intéressent et utilisent donc des 'redirect cookies' pour pouvoir suivre les surfeurs d'un site à l'autre. Elles y arrivent en vous faisant stopper, entre deux sites, de manière très discrète sur leur propre site. Si vous cliquez sur le page d'avis sur un lien vous menant à une boutique web, vous n'y accédez donc pas directement, mais vous transitez par le site de l'annonceur, qui peut ainsi prévoir un 'first party cookie', explique Firefox.

Or le navigateur entend dans sa version deux renoncer à son anti-traçage. Tout comme avec les cookies de tiers, Mozilla utilisera une liste noire ('blacklist') et effacera automatiquement toutes les 24 heures les cookies des traceurs bien connus. Cela devrait permettre de trouver un juste milieu entre effacer tous les cookies, faisant en sorte que les sites web ne vous reconnaissent plus, et ne rien effacer, de sorte que vous soyez quand même encore tracé.

En faisant cela, Mozilla emboîte le pas à Apple, dont le WebKit contient depuis 2018 une façon de contrer le 'redirect or bounce tracking', même s'il fonctionne différemment. Safari, le navigateur d'Apple, bloque aussi par défaut tous les cookies de tiers depuis le début de cette année.

Voilà ce qu'annonce Mozilla, l'éditeur de Firefox, dans un communiqué posté sur son blog. L'entreprise évoque la version 2.0 de sa fonction Enhanced Tracking Protection qui, outre les cookies de tiers bien connus, tente de repousser les 'redirects', alias les 'bounce trackers'.Firefox mise depuis quelque temps déjà sur le respect de la vie privée de ses utilisateurs. Or la version 69 du navigateur, qui vient de sortir, bloque précisément entre autres les cookies de traçage de tiers. Ce sont les mouchards qui enregistrent que vous recherchez une paire de chaussures sur un site, que vous visionnez des avis sur un autre site et que vous achetez finalement les chaussures sur un troisième site. Ils n'appartiennent généralement pas à l'un de ces trois sites web mêmes, mais sont installés par un tiers, souvent une firme publicitaire.Ce qu'on appelle en jargon les 'first party cookies', qui sont insérés par le site lui-même, peuvent être difficilement bloqués avec un navigateur, parce que surfer devient particulièrement malaisé sans ces cookies. Pensez par exemple aux cookies qui tiennent à jour les liens sur lesquels vous avez cliqué (de sorte qu'ils changent de couleur), et/ou si vous vous êtes connecté.Les firmes publicitaires s'y intéressent et utilisent donc des 'redirect cookies' pour pouvoir suivre les surfeurs d'un site à l'autre. Elles y arrivent en vous faisant stopper, entre deux sites, de manière très discrète sur leur propre site. Si vous cliquez sur le page d'avis sur un lien vous menant à une boutique web, vous n'y accédez donc pas directement, mais vous transitez par le site de l'annonceur, qui peut ainsi prévoir un 'first party cookie', explique Firefox.Or le navigateur entend dans sa version deux renoncer à son anti-traçage. Tout comme avec les cookies de tiers, Mozilla utilisera une liste noire ('blacklist') et effacera automatiquement toutes les 24 heures les cookies des traceurs bien connus. Cela devrait permettre de trouver un juste milieu entre effacer tous les cookies, faisant en sorte que les sites web ne vous reconnaissent plus, et ne rien effacer, de sorte que vous soyez quand même encore tracé.En faisant cela, Mozilla emboîte le pas à Apple, dont le WebKit contient depuis 2018 une façon de contrer le 'redirect or bounce tracking', même s'il fonctionne différemment. Safari, le navigateur d'Apple, bloque aussi par défaut tous les cookies de tiers depuis le début de cette année.