L'on savait que des pirates 'probablement russes' avaient tenté en octobre dernier de pénétrer dans les ordinateurs du Comité d'enquête pour la sécurité. Le BfV cite cette cyber-attaque comme l'exemple même des attaques lancées par les services secrets russes et exécutées en parallèle aux opérations de cyber-espionnage de longue durée.

L'attaque contre les ordinateurs du Comité d'enquête pour la sécurité a été effectuée avec des serveurs factices dans le but de dérober les données de login des enquêteurs. Cela n'aurait du reste pas réussi.

Le vol MH17 concernait un Boeing 777 malaisien qui avait décollé d'Amsterdam avec 298 personnes à bord et qui avait été abattu au-dessus du front dans l'est de l'Ukraine. Personne n'avait survécu à la catastrophe. 196 Néerlandais se trouvaient dans l'avion.

(ANP/WK)

L'on savait que des pirates 'probablement russes' avaient tenté en octobre dernier de pénétrer dans les ordinateurs du Comité d'enquête pour la sécurité. Le BfV cite cette cyber-attaque comme l'exemple même des attaques lancées par les services secrets russes et exécutées en parallèle aux opérations de cyber-espionnage de longue durée.L'attaque contre les ordinateurs du Comité d'enquête pour la sécurité a été effectuée avec des serveurs factices dans le but de dérober les données de login des enquêteurs. Cela n'aurait du reste pas réussi.Le vol MH17 concernait un Boeing 777 malaisien qui avait décollé d'Amsterdam avec 298 personnes à bord et qui avait été abattu au-dessus du front dans l'est de l'Ukraine. Personne n'avait survécu à la catastrophe. 196 Néerlandais se trouvaient dans l'avion.(ANP/WK)