Selon plusieurs médias, le gouvernement juge l'utilisation de l'application trop coûteuse pour le CovidSafe et Belgian Mobile ID demanderait davantage d'argent que le montant maximum fixé par arrêté royal en 2017.

L'entreprise indique toutefois que les informations publiées sont "incomplètes" ou "ne correspondent pas à la réalité", notamment concernant les indemnités. Belgian Mobile ID explique ne pas pouvoir communiquer de montant mais souligne que le gouvernement bénéficie, en tant que partenaire préférentiel, "de conditions nettement avantageuses".

L'entreprise ajoute ne pas être purement privée mais un partenariat public-privé car le gouvernement est entré dans l'actionnariat en juillet 2021 via la SFPI (la Société Fédérale de Participation et d'Investissement) avec une participation de 20%, par une injection de capital de 14,5 millions d'euros.

Dans la presse, le secrétaire d'État à la Digitalisation Mathieu Michel (MR) avait déclaré trouver plus "prudent" de ne pas être "totalement dépendant" d'une société privée comme Itsme pour des fonctions d'identification.

La fédération des entreprises technologiques Agoria s'interroge sur la cohérence de la démarche de Mathieu Michel. "À la lecture des récentes déclarations, nous constatons qu'il y a maintenant une volonté de développer un produit concurrent avec les fonds de relance", explique Dominique Demonté, directeur Contexte chez Agoria. "Là ou d'autres pays se demandent comment utiliser les fonds de relance pour créer des champions européens du numérique, nous devons éviter une situation où les fonds publics sont utilisés en Belgique pour concurrencer des solutions que l'État a lui-même contribué à développer. Et qui fonctionnent."

Selon plusieurs médias, le gouvernement juge l'utilisation de l'application trop coûteuse pour le CovidSafe et Belgian Mobile ID demanderait davantage d'argent que le montant maximum fixé par arrêté royal en 2017.L'entreprise indique toutefois que les informations publiées sont "incomplètes" ou "ne correspondent pas à la réalité", notamment concernant les indemnités. Belgian Mobile ID explique ne pas pouvoir communiquer de montant mais souligne que le gouvernement bénéficie, en tant que partenaire préférentiel, "de conditions nettement avantageuses".L'entreprise ajoute ne pas être purement privée mais un partenariat public-privé car le gouvernement est entré dans l'actionnariat en juillet 2021 via la SFPI (la Société Fédérale de Participation et d'Investissement) avec une participation de 20%, par une injection de capital de 14,5 millions d'euros.Dans la presse, le secrétaire d'État à la Digitalisation Mathieu Michel (MR) avait déclaré trouver plus "prudent" de ne pas être "totalement dépendant" d'une société privée comme Itsme pour des fonctions d'identification.La fédération des entreprises technologiques Agoria s'interroge sur la cohérence de la démarche de Mathieu Michel. "À la lecture des récentes déclarations, nous constatons qu'il y a maintenant une volonté de développer un produit concurrent avec les fonds de relance", explique Dominique Demonté, directeur Contexte chez Agoria. "Là ou d'autres pays se demandent comment utiliser les fonds de relance pour créer des champions européens du numérique, nous devons éviter une situation où les fonds publics sont utilisés en Belgique pour concurrencer des solutions que l'État a lui-même contribué à développer. Et qui fonctionnent."