8chan avait été pointé du doigt après le bain de sang qui avait eu lieu dans la ville texane d'El Paso en août dernier. Un extrémiste blanc y avait tué 22 personnes. Peu avant, l'auteur avait inséré sur 8Chan un manifeste, dans lequel il signalait qu'il en voulait aux Mexicains. Dans le cas des fusillades de Christchurch (Nouvelle-Zélande) et de Poway (Californie), les auteurs étaient eux aussi actifs sur 8Chan. La partie où ils se trouvaient, à savoir le sous-forum /pol/, n'apparaît plus aujourd'hui.

8chan, créé en 2013, était connu parce qu'on y trouvait tout et n'importe quoi. Ses gestionnaires étaient en effet des adeptes d'une liberté d'expression quasiment absolue. Les théories du complot et les remarques racistes y étaient permises. Cela en faisait un port d'attache pour les extrémistes de droite, qui étaient bloqués sur d'autres sites. Le forum fut mis hors ligne an août, après que Cloudflare ait interrompu ses services d'infrastructure pour le site.

Alors que '-chan' est un suffixe japonais signifiant 'adorable' en parlant d'enfants, le suffixe '-kun' est, lui, plutôt réservé aux adolescents. Le forum internet entend ainsi démontrer qu'il est entré dans une nouvelle phase et a donc tiré les leçons du passé. "Tout contenu qui enfreint les lois des Etats-Unis d'Amérique, sera supprimé, et l'auteur dudit contenu sera exclu", peut-on lire en haut d'un communiqué placé sur le nouvau site web.