Avant d'en arriver là, TSMC souhaite faire toute la clarté sur les subsides publics disponibles, selon la directrice des ventes pour l'Asie et l'Europe, Lora Ho. De plus, l'entreprise veut savoir s'il y a suffisamment de candidats aptes à remplir les places vacantes qu'une telle opération générerait. Le secteur des puces requiert en effet des collaborateurs de très haut niveau, qui sont une denrée rare partout dans le monde.

Etats-Unis et Japon

La Taiwan Semiconductor Manufacturing Company est le plus grand producteur de puces informatiques au monde. Ces puces sont destinées à d'autres firmes, telles Apple, Intel ou Nvidia. La plupart des sites de production se trouvent à Taiwan, mais ces derniers temps, TSMC envisage aussi l'implantation d'importantes usines en dehors des frontières nationales. C'est ainsi qu'elle fait construire une fabrique pour un montant après conversion de 10,6 milliards d'euros dans l'état américain de l'Arizona. Et au Japon, TSMC injecte quelque 6 milliards d'euros dans de nouvelles installations de production.

L

La Commission européenne souhaite que l'Europe représente d'ici 2030 vingt pour cent de la production mondiale, alors qu'elle est actuellement encore de quelque dix pour cent. L'UE deviendrait ainsi moins dépendante des fournisseurs étrangers. L'objectif est également qu'à l'avenir, les puces les plus puissantes soient fabriquées en Europe. Nombre de secteurs, dont celui de l'automobile, sont actuellement aux prises avec une pénurie de puces.

Avant d'en arriver là, TSMC souhaite faire toute la clarté sur les subsides publics disponibles, selon la directrice des ventes pour l'Asie et l'Europe, Lora Ho. De plus, l'entreprise veut savoir s'il y a suffisamment de candidats aptes à remplir les places vacantes qu'une telle opération générerait. Le secteur des puces requiert en effet des collaborateurs de très haut niveau, qui sont une denrée rare partout dans le monde.La Taiwan Semiconductor Manufacturing Company est le plus grand producteur de puces informatiques au monde. Ces puces sont destinées à d'autres firmes, telles Apple, Intel ou Nvidia. La plupart des sites de production se trouvent à Taiwan, mais ces derniers temps, TSMC envisage aussi l'implantation d'importantes usines en dehors des frontières nationales. C'est ainsi qu'elle fait construire une fabrique pour un montant après conversion de 10,6 milliards d'euros dans l'état américain de l'Arizona. Et au Japon, TSMC injecte quelque 6 milliards d'euros dans de nouvelles installations de production.LLa Commission européenne souhaite que l'Europe représente d'ici 2030 vingt pour cent de la production mondiale, alors qu'elle est actuellement encore de quelque dix pour cent. L'UE deviendrait ainsi moins dépendante des fournisseurs étrangers. L'objectif est également qu'à l'avenir, les puces les plus puissantes soient fabriquées en Europe. Nombre de secteurs, dont celui de l'automobile, sont actuellement aux prises avec une pénurie de puces.