Le directeur du fabricant de puces Micron, Sanjay Mehrotra, déclare qu'il y a une carence de mémoire DRAM et que la situation ne va faire qu'empirer. Tout comme pour les puces à semi-conducteurs, dont une pénurie provoque actuellement un ralentissement de la production dans plusieurs branches industrielles, la demande de DRAM est également plus forte que l'offre, selon Mehrotra. Tout cela peut se traduire par de nettes hausses de prix. "En raison d'une forte demande et d'une offre limitée, le marché de la DRAM se caractérise à présent par une importante sous-offre, ce qui fait que les prix de la mémoire DRAM s'envolent rapidement. On observe que le marché de la DRAM devient toujours plus étriqué au fil des mois", affirme Mehrotra.

Le CEO de Micron a tenu ces propos lors de la présentation des résultats trimestriels. Il en ressort que l'entreprise a au cours du trimestre écoulé fourni des quantités record de DRAM pour PC. Micron a enregistré un chiffre d'affaires de 6,24 milliards de dollars durant le trimestre passé, soit 30 pour cent de plus qu'il y a un an. Trois-quarts des rentrées environ proviennent de la mémoire DRAM, et le reste de la mémoire NAND.

Pas d'amélioration en vue

Micron s'attend à ce que le besoin élevé de puces de mémoire se poursuive pendant le reste de l'année, et pas uniquement pour les PC, mais aussi pour les centres de données, le mobile et les applications automobiles.

En raison de la pandémie du corona et du passage au télétravail qui en a résulté, la demande d'ordinateurs portables et de bureau a crû l'année dernière. Les usines qui fabriquent tous les composants pour ces appareils, ne peuvent cependant pas suivre pareille demande. Elles ne sont pas non plus aidées par toutes sortes de retards de production. En 2020, Micron a par exemple été aux prises dans ses usines avec des pannes de courant, des tremblements de terre et des carences en eau suite à une sécheresse persistante à Taïwan. La fabrication de puces exige des millions de litres d'eau qui doivent être épurés avant et après le processus. Les pénuries d'eau ont précédemment cette année aussi touché le fondeur de puces TSMC.

Le directeur du fabricant de puces Micron, Sanjay Mehrotra, déclare qu'il y a une carence de mémoire DRAM et que la situation ne va faire qu'empirer. Tout comme pour les puces à semi-conducteurs, dont une pénurie provoque actuellement un ralentissement de la production dans plusieurs branches industrielles, la demande de DRAM est également plus forte que l'offre, selon Mehrotra. Tout cela peut se traduire par de nettes hausses de prix. "En raison d'une forte demande et d'une offre limitée, le marché de la DRAM se caractérise à présent par une importante sous-offre, ce qui fait que les prix de la mémoire DRAM s'envolent rapidement. On observe que le marché de la DRAM devient toujours plus étriqué au fil des mois", affirme Mehrotra.Le CEO de Micron a tenu ces propos lors de la présentation des résultats trimestriels. Il en ressort que l'entreprise a au cours du trimestre écoulé fourni des quantités record de DRAM pour PC. Micron a enregistré un chiffre d'affaires de 6,24 milliards de dollars durant le trimestre passé, soit 30 pour cent de plus qu'il y a un an. Trois-quarts des rentrées environ proviennent de la mémoire DRAM, et le reste de la mémoire NAND.Micron s'attend à ce que le besoin élevé de puces de mémoire se poursuive pendant le reste de l'année, et pas uniquement pour les PC, mais aussi pour les centres de données, le mobile et les applications automobiles.En raison de la pandémie du corona et du passage au télétravail qui en a résulté, la demande d'ordinateurs portables et de bureau a crû l'année dernière. Les usines qui fabriquent tous les composants pour ces appareils, ne peuvent cependant pas suivre pareille demande. Elles ne sont pas non plus aidées par toutes sortes de retards de production. En 2020, Micron a par exemple été aux prises dans ses usines avec des pannes de courant, des tremblements de terre et des carences en eau suite à une sécheresse persistante à Taïwan. La fabrication de puces exige des millions de litres d'eau qui doivent être épurés avant et après le processus. Les pénuries d'eau ont précédemment cette année aussi touché le fondeur de puces TSMC.