L'usine N3 de Renesas se trouve à Hitachinaka sur une île située à une centaine de kilomètres du Japon et produit des wafers (plaques de matériau semi-conducteur) de 300 mm. Un incendie s'y est déclenché le 19 mars peu avant trois heures du matin (heure locale).

Une première enquête évoque un court-circuit, dont la cause n'a pas encore été déterminée. L'incendie n'a pas provoqué de victime humaine. Seule une zone de 600m² a été touchée au sein du bâtiment. Cela représente quelque cinq pour cent de la salle blanche ('clean room area') au premier étage de l'usine. Deux pour cent du matériau de fabrication auraient été détruits.

Les lignes de production dans les autres zones du bâtiment restent opérationnelles, mais toutes les activités de N3 sont provisoirement à l'arrêt. Les espaces concernés par l'incendie doivent être nettoyés, et certains équipements remplacés.

Cela peut paraître simple, mais une salle blanche est l'endroit où se déroule le processus de production des puces. Comme le nom le laisse entendre, il s'agit d'un espace libre de toute poussière, air vicié ou autres interférences, afin de ne pas impacter le processus de production. Le nettoyage et la restauration de ce genre d'espace s'avèrent donc quelque peu plus importants qu'un nettoyage ordinaire.

Secteur automobile

Reste à connaître l'impact que cela aura sur la fourniture des puces. Renesas produit surtout des puces pour le secteur automobile, où la demande est actuellement nettement plus forte que l'offre. Tellement même que certains acteurs en vue ont interrompu leur construction de voitures.

Selon Renesas, deux tiers de la production de N3 seront pris en charge ailleurs dans l'usine. Mais cela souligne aussi le fait que suite à la forte demande de diverses puces, il n'est pas simple de déplacer le production vers une autre ligne.

L'usine N3 de Renesas se trouve à Hitachinaka sur une île située à une centaine de kilomètres du Japon et produit des wafers (plaques de matériau semi-conducteur) de 300 mm. Un incendie s'y est déclenché le 19 mars peu avant trois heures du matin (heure locale).Une première enquête évoque un court-circuit, dont la cause n'a pas encore été déterminée. L'incendie n'a pas provoqué de victime humaine. Seule une zone de 600m² a été touchée au sein du bâtiment. Cela représente quelque cinq pour cent de la salle blanche ('clean room area') au premier étage de l'usine. Deux pour cent du matériau de fabrication auraient été détruits.Les lignes de production dans les autres zones du bâtiment restent opérationnelles, mais toutes les activités de N3 sont provisoirement à l'arrêt. Les espaces concernés par l'incendie doivent être nettoyés, et certains équipements remplacés.Cela peut paraître simple, mais une salle blanche est l'endroit où se déroule le processus de production des puces. Comme le nom le laisse entendre, il s'agit d'un espace libre de toute poussière, air vicié ou autres interférences, afin de ne pas impacter le processus de production. Le nettoyage et la restauration de ce genre d'espace s'avèrent donc quelque peu plus importants qu'un nettoyage ordinaire.Secteur automobileReste à connaître l'impact que cela aura sur la fourniture des puces. Renesas produit surtout des puces pour le secteur automobile, où la demande est actuellement nettement plus forte que l'offre. Tellement même que certains acteurs en vue ont interrompu leur construction de voitures.Selon Renesas, deux tiers de la production de N3 seront pris en charge ailleurs dans l'usine. Mais cela souligne aussi le fait que suite à la forte demande de diverses puces, il n'est pas simple de déplacer le production vers une autre ligne.