C'est ce dernier, par ailleurs bourgmestre de la ville portuaire de Kaohsiung, qui défiera en janvier prochain la présidente en place Tsai Ing-wen du parti DPP.

C'est en avril que Gou avait annnoncé son ambition de devenir le président de Taïwan. A l'époque, il avait fait savoir que la 'déesse de la mer' l'avait encouragé à ce faire. Gou voulait rétablir les liens avec la Chine, qui sont mis sous pression sous Tsai. Cette dernière considère en effet Taïwan comme un état indépendant, et cela ne plaît pas à Pékin qui voit Taïwan comme une province dissidente. Pour le Kuomintang nationaliste, Taïwan et la Chine ne forment qu'un seul pays, même s'il regrette que les communistes aient la main mise sur la partie continentale.

Gou est l'un des Taïwanais les plus riches. Son entreprise produit entre autres les iPhone et iPad pour Apple, ainsi que des consoles de jeu pour Nintendo et Sony.