Dans notre pays, il y eut entre septembre 2020 et septembre 2021 une augmentation de 109 pour cent des connexions à la fibre optique sur le marché résidentiel, comme l'a déterminé le FTTH Council, le groupe de lobbying de la fibre optique. En tout, il s'agit de quelque 600.000 connexions, soit 11,7 pour cent de l'ensemble des ménages. Le nombre réel est aujourd'hui nettement plus élevé encore, car l'étude a été réalisée en septembre et entre-temps, le déploiement n'a cessé de se poursuivre.

Notre pays se distingue ainsi à la fois de très belle manière, mais aussi très modérée. En pourcentage de croissance, nous sommes les plus rapides de l'ensemble de l'Europe géographique devant la Grèce (+90 pour cent) et Chypre (+83 pour cent) ou l'Autriche (+62 pour cent). Cette forte hausse est bien entendu relative dans la mesure où au cours des premières années du déploiement de la fibre, il est assez aisé de doubler le nombre de connexions annuellement. Une fois que les grandes villes sont connectées, il devient alors plus difficile de maintenir pareil rythme.

En nombres, la Belgique accuse toutefois du retard avec ses quelque six cent mille connexions. Ici, ce sont surtout la France et ses 20,4 millions de connexions, l'Espagne (16,2 millions), la Turquie (12,7 millions), l'Italie (12,5 millions) et l'Ukraine (11,8 millions) qui se distinguent. Pour l'Ukraine, le FTTH Council fait cependant remarquer que ses chiffres datent d'avant l'invasion russe, et qu'il n'a actuellement aucune vision de la quantité de connexions qui ont entre-temps été endommagées. En raison de ses opérations de guerre, la Russie ne figure pas dans le classement.

Un client sur cinq opte pour la fibre optique

Si on considère le nombre de clients qui optent pour une connexion à la fibre optique, on observe que notre pays a progressé de 92 pour cent. En tout, 21 pour cent des gens disposant de la fibre optique possèdent également un abonnement à celle-ci, ce qui représente 2,4 pour cent du nombre total des clients.

Au niveau européen, 198 millions d'habitations sont aujourd'hui connectées, soit 96 millions d'abonnés et ce, même si ces nombres oscillent énormément selon les pays. Dans certains d'entre eux, la fibre optique n'est encore que peu présente, parce que les lignes classiques ou le coax ont constitué des années durant une excellente alternative. Tel n'était pas le cas dans d'autres régions, ce qui fait qu'on a commencé à investir plus précocement dans la fibre.

La Belgique ne figure que depuis dal'année dernière dans le classement des investissements dressé par le FTTH Council. Cela est dû au fait que les pays ne sont pris en considération que si un pour cent de leur population peut être connecté.

Le FTTH Council fait encore observer que le déploiement en Europe a subi du retard en 2020 et en 2021 à cause du corona et des confinements. Et d'ajouter que dans certains zones, on s'est davantage focalisé sur la 5G ou sur DOCSIS 3.1 ou 4.0 (la norme du réseau câblé), ce qui a ralenti le déploiement du réseau FTTH.

Dans notre pays, il y eut entre septembre 2020 et septembre 2021 une augmentation de 109 pour cent des connexions à la fibre optique sur le marché résidentiel, comme l'a déterminé le FTTH Council, le groupe de lobbying de la fibre optique. En tout, il s'agit de quelque 600.000 connexions, soit 11,7 pour cent de l'ensemble des ménages. Le nombre réel est aujourd'hui nettement plus élevé encore, car l'étude a été réalisée en septembre et entre-temps, le déploiement n'a cessé de se poursuivre.Notre pays se distingue ainsi à la fois de très belle manière, mais aussi très modérée. En pourcentage de croissance, nous sommes les plus rapides de l'ensemble de l'Europe géographique devant la Grèce (+90 pour cent) et Chypre (+83 pour cent) ou l'Autriche (+62 pour cent). Cette forte hausse est bien entendu relative dans la mesure où au cours des premières années du déploiement de la fibre, il est assez aisé de doubler le nombre de connexions annuellement. Une fois que les grandes villes sont connectées, il devient alors plus difficile de maintenir pareil rythme.En nombres, la Belgique accuse toutefois du retard avec ses quelque six cent mille connexions. Ici, ce sont surtout la France et ses 20,4 millions de connexions, l'Espagne (16,2 millions), la Turquie (12,7 millions), l'Italie (12,5 millions) et l'Ukraine (11,8 millions) qui se distinguent. Pour l'Ukraine, le FTTH Council fait cependant remarquer que ses chiffres datent d'avant l'invasion russe, et qu'il n'a actuellement aucune vision de la quantité de connexions qui ont entre-temps été endommagées. En raison de ses opérations de guerre, la Russie ne figure pas dans le classement.Si on considère le nombre de clients qui optent pour une connexion à la fibre optique, on observe que notre pays a progressé de 92 pour cent. En tout, 21 pour cent des gens disposant de la fibre optique possèdent également un abonnement à celle-ci, ce qui représente 2,4 pour cent du nombre total des clients.Au niveau européen, 198 millions d'habitations sont aujourd'hui connectées, soit 96 millions d'abonnés et ce, même si ces nombres oscillent énormément selon les pays. Dans certains d'entre eux, la fibre optique n'est encore que peu présente, parce que les lignes classiques ou le coax ont constitué des années durant une excellente alternative. Tel n'était pas le cas dans d'autres régions, ce qui fait qu'on a commencé à investir plus précocement dans la fibre.La Belgique ne figure que depuis dal'année dernière dans le classement des investissements dressé par le FTTH Council. Cela est dû au fait que les pays ne sont pris en considération que si un pour cent de leur population peut être connecté.Le FTTH Council fait encore observer que le déploiement en Europe a subi du retard en 2020 et en 2021 à cause du corona et des confinements. Et d'ajouter que dans certains zones, on s'est davantage focalisé sur la 5G ou sur DOCSIS 3.1 ou 4.0 (la norme du réseau câblé), ce qui a ralenti le déploiement du réseau FTTH.