Chaque année, le FTTH Council donne des chiffres à propos du déploiement de la fibre optique en Europe. Entre-temps, quelque 183 millions d'habitations sont connectées à la fibre optique dans l'Europe géographique (39 pays). Ces chiffres émanent de l'agence de recherche IDATE et portent sur la situation en septembre 2020.

Dans ces 39 pays (dont la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan, l'Islande et Israël), 52,5 pour cent des maisons ou bâtiments sont connectés à la fibre otique, contre 49,9 pour cent il y a un an. Pour l'Union européenne plus la Grande-Bretagne (UE27+UK), on en est à 43,8 pour cent contre 39,4 pour cent en 2019.

La Belgique, de nouveau le pays à la plus forte progression

En nombres absolus, ce sont la France (+4,6 millions de connexions), l'Allemagne (+2,7 millions de connexions) et la Grande-Bretagne (+1,7 million de connexions) les pays à la plus forte croissance. Mais en pourcentage, c'est notre pays qui pour la deuxième année consécutive est celui où la hausse est la plus forte avec 155 pour cent, suivi par la Serbie (+110 pour cent), l'Allemagne (+66 pour cent), la Grande-Bretagne (+65 pour cent) et l'Irlande (+49 pour cent).

L'année dernière déjà, nous indiquions qu'en 2019, la Belgique avait été le pays à la plus forte croissance en matière de connexions FTTH. Cela était dû au fait que notre pays ne disposait qu'à peine de la 'fibre-to-the-home'. C'est ainsi que le nombre de connexions avait triplé, mais c'était encore et toujours insuffisant que pour être repris dans le classement européen, qui ne comptabilise les pays qu'à partir d'un pour cent.

Tel est bien le cas cette année, et pour la première fois. Dans notre pays, 1,3 pour cent des maisons ou des bureaux sont en effet connectés à internet par la fibre optique.

FTTH Council
© FTTH Council

Le nombre d'habitations connectées ('homes passed') a augmenté de 155 pour cent, et le nombre de ménages à posséder un abonnement à la fibre optique a crû de 42 pour cent. Le FTTH Council n'a pas révélé ce que cela faisait en chiffres absolus. Mais dans la pratique, il ne s'agit quasi exclusivement que de clients de Proximus. Pour le premier trimestre de 2021 (soit six mois après les chiffres du FTTH Council), il s'agit de 77.000 abonnés.

L'Islande en tête

Au classement, nous occupons la dernière place avec 1,3 pour cent, après l'Autriche (2,1 pour cent), la Grande-Bretagne (3,7 pour cent) et l'Allemagne (4,9 pour cent). Les meneurs sont l'Islande et la Biélorussie (tous deux 70 pour cent), suivis par l'Espagne et la Suède (un peu plus de 60 pour cent).

Le fait que notre pays figure à la dernière place et n'a entamé le déploiement de la fibre optique que fin 2016, demande cependant d'être nuancé. C'est ainsi que des pays, où l'infrastructure télécom n'était pas aussi étendue ou où le réseau en cuivre (par lequel circule le VDSL chez nous) était de moins bonne qualité, ont effectué le pas plus rapidement que la Belgique. Chez nous, cette nécessité était moins grande, parce que le réseau en cuivre atteint 100 Mbps et que le réseau coax (Telenet et VOO) en est actuellement à 1Gbps.

La semaine dernière encore, Proximus annonçait un projet en vue de doubler la vitesse sur son réseau en cuivre dans les zones rurales, ce qui est surtout une bonne nouvelle pour les régions où il n'y a provisoirement pas de fibre optique.

En hausse

Le FTTH Council même déclare s'attendre à ce que le nombre de connexions à la fibre optique augmente encore de manière significative dans les années à venir en Belgique. C'est une évidence. L'année dernière encore, Proximus annonçait une accélération via une collaboration avec Eurofiber et Delta Fiber. Voilà qui devrait faire en sorte que le nombre de bâtiments connectés augmente dans les années à venir plus rapidement que dans un passé récent.

Chaque année, le FTTH Council donne des chiffres à propos du déploiement de la fibre optique en Europe. Entre-temps, quelque 183 millions d'habitations sont connectées à la fibre optique dans l'Europe géographique (39 pays). Ces chiffres émanent de l'agence de recherche IDATE et portent sur la situation en septembre 2020.Dans ces 39 pays (dont la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan, l'Islande et Israël), 52,5 pour cent des maisons ou bâtiments sont connectés à la fibre otique, contre 49,9 pour cent il y a un an. Pour l'Union européenne plus la Grande-Bretagne (UE27+UK), on en est à 43,8 pour cent contre 39,4 pour cent en 2019.En nombres absolus, ce sont la France (+4,6 millions de connexions), l'Allemagne (+2,7 millions de connexions) et la Grande-Bretagne (+1,7 million de connexions) les pays à la plus forte croissance. Mais en pourcentage, c'est notre pays qui pour la deuxième année consécutive est celui où la hausse est la plus forte avec 155 pour cent, suivi par la Serbie (+110 pour cent), l'Allemagne (+66 pour cent), la Grande-Bretagne (+65 pour cent) et l'Irlande (+49 pour cent).L'année dernière déjà, nous indiquions qu'en 2019, la Belgique avait été le pays à la plus forte croissance en matière de connexions FTTH. Cela était dû au fait que notre pays ne disposait qu'à peine de la 'fibre-to-the-home'. C'est ainsi que le nombre de connexions avait triplé, mais c'était encore et toujours insuffisant que pour être repris dans le classement européen, qui ne comptabilise les pays qu'à partir d'un pour cent.Tel est bien le cas cette année, et pour la première fois. Dans notre pays, 1,3 pour cent des maisons ou des bureaux sont en effet connectés à internet par la fibre optique.Le nombre d'habitations connectées ('homes passed') a augmenté de 155 pour cent, et le nombre de ménages à posséder un abonnement à la fibre optique a crû de 42 pour cent. Le FTTH Council n'a pas révélé ce que cela faisait en chiffres absolus. Mais dans la pratique, il ne s'agit quasi exclusivement que de clients de Proximus. Pour le premier trimestre de 2021 (soit six mois après les chiffres du FTTH Council), il s'agit de 77.000 abonnés.Au classement, nous occupons la dernière place avec 1,3 pour cent, après l'Autriche (2,1 pour cent), la Grande-Bretagne (3,7 pour cent) et l'Allemagne (4,9 pour cent). Les meneurs sont l'Islande et la Biélorussie (tous deux 70 pour cent), suivis par l'Espagne et la Suède (un peu plus de 60 pour cent).Le fait que notre pays figure à la dernière place et n'a entamé le déploiement de la fibre optique que fin 2016, demande cependant d'être nuancé. C'est ainsi que des pays, où l'infrastructure télécom n'était pas aussi étendue ou où le réseau en cuivre (par lequel circule le VDSL chez nous) était de moins bonne qualité, ont effectué le pas plus rapidement que la Belgique. Chez nous, cette nécessité était moins grande, parce que le réseau en cuivre atteint 100 Mbps et que le réseau coax (Telenet et VOO) en est actuellement à 1Gbps.La semaine dernière encore, Proximus annonçait un projet en vue de doubler la vitesse sur son réseau en cuivre dans les zones rurales, ce qui est surtout une bonne nouvelle pour les régions où il n'y a provisoirement pas de fibre optique.Le FTTH Council même déclare s'attendre à ce que le nombre de connexions à la fibre optique augmente encore de manière significative dans les années à venir en Belgique. C'est une évidence. L'année dernière encore, Proximus annonçait une accélération via une collaboration avec Eurofiber et Delta Fiber. Voilà qui devrait faire en sorte que le nombre de bâtiments connectés augmente dans les années à venir plus rapidement que dans un passé récent.